La folle journée chez Mini & Compagnie (épisode 2)

Thomas et Antoine sont deux fidèles petits observateurs qui ont tout compris à l’esprit POA. Ayant visionné, il y a longtemps, notre brève rencontre avec la BMW Série 6 grand coupé (diffusée le 31 janvier 2013) et constaté mon désarroi face à la pertinence du concept, Thomas avait dans l’idée de me faire essayer une BMW Série 6 pour que je révise mon jugement, ou tout du moins, pour que je donne une « seconde chance » au produit . Patient et pugnace, Thomas s’en alla voir son meilleur pote, Antoine, et ils décidèrent ensemble de faire une proposition à POA que nous ne pouvions pas refuser : organiser une journée de rencontre chez des bagnolards passionnés (en l’occurrence, l’équipe de Mini & Compagnie, un garage en région parisienne qui restaure et vend des voitures anglaises de collection), le tout au volant d’un coupé BMW 650 de 2009, histoire de réviser notre jugement. Une fois tous les mails échangés, les vérifications de bienveillance de tout un chacun faites et les agendas calés (ce qui peut prendre plusieurs mois), nous nous sommes donné rendez-vous un après-midi du mois de mars sur la place du marché à Versailles.

Nous ne nous étions jamais rencontrés et tout ce qui va suivre est le strict déroulé de notre rencontre, agrémenté de la vie et de ses hasards qui s’invitent au programme.

A part le fil rouge de la journée, rien n’est préparé. Ni les essais, ni les interviews, ni les rencontres  fortuites, ni les mille et une sollicitations de toute part, ni le vent dans le micro, ni les pannes de batteries ou les coups de pompe. Le montage ne coupe que les temps morts et les maladresses involontaires du direct. POA ne revendique rien à part le plaisir de partager des moments de bagnolards avec les petits observateurs.

POA, c’est du vol, le vol de la vie qui passe, au service des bagnolards du monde entier, petits ou grands.

1000 mercis à Thomas et Antoine de nous avoir dégoté ce lieu POA, mais aussi et surtout, pour leur gentillesse, leur classe et leur patience. Ils sont désormais « Golden Members ».

Go POA !

L’avis des Petits Observateurs !

24 commentaires au sujet de « La folle journée chez Mini & Compagnie (épisode 2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Henri

    Hum !
    On en redemande ! La passion passe fort !
    On a envie que vous y restiez le temps qu’il faut pour voir toutes ces belles automobiles et partager des émotions tout aussi belles…
    Cheers.

    Répondre
  2. Jean-François Bertrand

    Une petite observation comme on les adore!!!
    du pris sur le fonction en fonction d’où le regard ou la discussion vous mène, dans des endroits que l’on aime tous avec des personnes que l’on nécessairement sympathique car bagnolards tendance cool!
    Le Prime Minister qui en pince pour une repésentante de la perfide Albion…
    Je me pince… Aîe!!! Non je suis bien reveillé…

    Répondre
  3. Mat

    Le bouton de phare « comme sur une Audi », mais il est fou ! ! ! Surttout qd on voit le bouton désuet.
    Le bouton est placé comme sur une Opel aussi…

    Répondre
  4. Stéphane Barbat

    Ah super, je vois bien où nous sommes. A Davron, entre Chavenay et Feucherolles…. Pendant des années je passais tous les jours devant pour aller travailler chez… MG Rover France ! J’avais une vieille Mini rouge pour me balader le week-end, elle était super mais j’ai toujours rêvé d’un break… Allez, le WE prochain je vais faire un tour chez Mini & Compagnie !

    Répondre
  5. Ronan

    Petite idée de sujet léger de café-garage pour le gouvernement (en m’inspirant de Cédric évoqueant sa madeleine):
    Partagez vos historiques bagnolardes, celles que vous avez possédé mais aussi celles inabordables qui vous faisaient fantasmer étant plus jeunes……

    Répondre
  6. Piat Georges

    Cela me rappelle ma Mini British Open Classic avec toit découvrable…
    Magnifique l’Autobianchi !
    Et quand POA sera installé, on pourra venir vous faire un petit coucou ?
    Vive POA, décidément j’adore l’esprit.

    Répondre
  7. Dubby Tatiff

    Sympa la p’tite Autobianchi A112 !
    C’était la petite voiture urbaine prout prout chicos du temps où j’étais jeune. Elle existait dans une version Sportive Abarth qui me faisait bien envie à l’époque.
    J’avoue être épaté par l’état de conservation de ce modèle. La dernière que j’ai vu en circulation – avant la mise en place des contrôles techniques – était rongée par la rouille. Comme beaucoup de ces voitures d’alors, la rouille était livrée avec la voiture neuve. Ce n’était pas une option mais un équipement standard !
    🙂

    Répondre
    1. John steed

      Oh, c’est si vrai !
      Alfa, Bianchi ou Ferrailles Invendables A Turin (F.I.A.T), on les achetait surtout pour leurs trous qui amplifiaient et magnifiaient le retour son au pot…

  8. Gaetan

    Superbe endroit ! Je vais aller y faire un tour !
    Je sais pas si c’est le syndrome POA mais moi aussi je suis pubard, et moi aussi j’ai envie de tout plaquer pour la bagnole !

    Go POA

    Répondre
  9. Nabuchodonosor

    Quel voyage dans le temps, quelle bouffée de souvenirs, toutes ces anglaises, ou presque (eh là, faut pas pousser papy non plus…), qui évoquent en moi un moment de ma vie de gosse ou d’ados, un instantané bien précis de ma jeunesse perdue… Aaah, P.O.A comme vous savez bien rouvrir l’album de la vie, aux pages d’un temps où la boîte de pandore enfermait tous ces maux des choses que j’ignorais encore !
    Du marmot en culotte courte qui se refaisait le Monte-Carlo devant le miroir de sa salle de bain, me revoilà quelques années plus tard, devenu grand couillon embarrassé de ces membres qui ont grandi trop vite, alors que ni la tenue vestimentaire ni les centres d’intérêts ne sont parvenu à suivre cette exponentielle croissance, je suis désormais un grand machin un peu gauche qui peut s’assoir dans la voiture des grands, voir par-dessus la planche de bord et toucher les pédales tout à la fois, une main ferme sur le volant, l’autre sur le pommeau du levier de vitesse et malgré une acné bourgeonnante je peux maintenant me la jouer comme de vrai, me faire mon cinéma comme dans la vie…
    Me revient une délicieuse après-midi de printemps ou d’été peut-être, où j’eus le droit de conduire aux côtés de mon père, casquette irlandaise à grosse cote sur la tête, sur quelques kilomètres qui me parurent tout un voyage, la TR6 blanche à deux places strictes, que je reluquais souvent dans le garage en y posant mon vélo au retour de l’école…
    La Triumph TR6, quelle gueule, quelle finesse de ligne de caisse qui semble juste posée sur ses énormes roues à bâtons nouées autour d’un papillon central chromé… Aïe mes amis le son sourd et caverneux de son échappement qui trainait presque au sol résonne encore dans ma tête, rugissant tel un fauve jusqu’à l’activation de l’overdrive… Un pur bonheur, un régal sonore et vibratoire, une thérapie radicale contre tous les maux terrestres et de l’univers réunis…
    Les rôles distribués, l’équipage ainsi formé, nous parcourûmes mon vieux « copilote » et moi la campagne fleurie pour stopper et serrer le frein à main juste après le portail en lierre sur les graviers de la cour du célèbre hôtel de la Verniaz entre lac et montagnes sur les hauteurs d’Evian où nous nous rafraichîmes au bar de l’étage d’une orangeade à l’eau de Selz. Je garde encore en mémoire l’odeur de ces murs aux veilles boiseries anglaises vernies, emplies de cadres photos et tous ces whiskies aux noms imprononçables alignés sur le comptoir…
    Merde, voilà que j’en tremble à nouveau ; Nom de Dieu, il m’en faut une.

    Répondre
    1. john Steed

      Mmh garçon ? laissez tomber la Vodka Martini voulez-vous et servez nous une bouteille de Spectre Limited Edition, vendange 2002 avec trois coupes…

    2. Nabuchodonosor

      Garçon, l’addition s’il vous plait.
      Non, laissez les gars, c’est pour moi, ça vaut bien un retour vers mon futur !
      🙂

  10. jacquet julien

    Et bien maintenant on connaît le rêve de notre chère Président: un studio café garage façon Top Gear.
    J’adore ce garage et quel Mini!!!!

    Répondre
  11. luc chapman

    Moi ce serait les très anciennes les séries jaunes ou grises, avec les vitres coulissantes, les sangles pour ouvrir les portes à l’intérieur la boîte auto qui ramait bien et les jolis petits enjoliveurs chromés en deux parties sur les mignonnes petites roulettes qui servaient de roues….

    Répondre