Youngtimer : la solution anti-crise (épisode 1)

L’avenir automobile est-il aux Youngtimers ? Sachant que l’acheteur d’une voiture neuve a en moyenne 56 ans, sans parler des ventes flottes réservées aux cadres d’entreprise (50% du marché), la réelle accessibilité au monde automobile se situe en fait, pour la majorité d’entre nous, sur le secteur de l’occasion. Nous sommes tous potentiellement acheteurs d’une voiture d’occasion dite Youngtimer, soit des autos produites entre la fin des années 70 et la fin des années 90. Accessible financièrement, fiable et peu onéreuse en entretien, la Youngtimer attire un public de plus en plus en nombreux depuis 10 ans, à l’image du succès du magazine Youngtimer. Aujourd’hui, POA rencontre Antoine de la Chapelle, un jeune créateur d’une activité de vente de Youngtimers (low cars net), pour discuter du phénomène et mieux comprendre les tendances générales du marché. L’occasion d’observer les préférences de Madame la Ministre de la féminité et de Monsieur le Premier Ministre parmi un vaste choix d’autos des années 80. Nous allons de surprise en surprise…

 

L’avis des Petits Observateurs !

30 commentaires au sujet de « Youngtimer : la solution anti-crise (épisode 1) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Patrick

    Je ne roule qu’en youngtimer : Peugeot 309 GTI de 1987, Jaguar XJ 40 de 1991 ( tiens donc ), et plus récemment, Opel Corsa B de 1995.

    Répondre
  2. david

    Excellentissimes reportages (les 4 opus) et un grand bravo à ce Monsieur de la Chapelle qui a vraiment tout compris à notre amour commun : la bagnole !
    Merci encore à l’équipe de POA qui nous fait grandir à chaque connexion.
    David (un heureux propriétaire d’une merco w220)

    Répondre
    1. david

      et qui a eu a partir de 20 ans entre autre une cx, une 505, une xm… alors que ses copains roulaient en super 5…

  3. Ricky Bobby

    Mes rêves:
    – CX 2.5L GTi Turbo2
    – Sa Seigneurie SM
    – 505 V6 Turbo Injection
    – 205 GTI Griffe
    – BMW 635 CSI
    – Porsche 928
    Pas irréalisable comme rêves, mais faut du temps et quelques moyens.

    Répondre
    1. Daniel

      Je prends la 505 et la sm bien sûr mais pour la cx, ce sera la version prestige, inoubliable !

  4. Kris

    Très intéressant comme POA d’autant plus que je suis sans cette réflexion pour remplacer mon véhicule âgé de bientôt 4 ans.

    Simple mode ou ancrage à long terme dans le paysage automobile, je reconnais qu’une voiture de 20 ans aurait tendance à attirer mon attention.

    Le succès des émissions anglaises et diffusées chez nous notamment sur le canal 24 RMC DÉCOUVERTE – et depuis peu au travers de rubriques surles chaînes généralistes – démontre l’intérêt du public pour ce phénomène Youngtimer ! Une mention particulière pour Direct Auto et sa séquence Aller-Simple…

    Merci à POA d’y contribuer à sa manière… !

    Répondre
  5. Arnaud T

    Dans une société de surconsommation, être un Youngtimer est en définitive très éthique. On use jusqu’au bout. C’est comme finir son assiette. Quel gâchis, quand on y pense, toutes ces belles mécaniques remisées au nom d’un progrès, réel certes, très réel même, mais pas toujours utile.

    Répondre
    1. Benjamin C

      1000 fois d’accord avec vous… L’écologie ça devrait commencer par faire durer le matériel déjà existant… Cela n’empêche pas d’en changer, mais faudrait que les gens entretiennent correctement leurs autos afin de les revendre en bon état…

  6. Nabuchodonosor

    Compte tenu des limitations, des congestions et des verbalisations devenues désormais « monnaie courante » de notre quotidien, si je puis dire, rouler « youngtimer » peut être le bon plan d’autant que ça peut donner l’illusion de rajeunir à leur volant, du moins pour ceux qui comme moi ont fantasmé à la puberté sur certains modèles (sic)…
    Mais bon, raisonnablement pour un pendulaire non francilien, comprenez là où les transports en communs restent aux abonnés absents, il faut compter un plan d’investissement de trois youngtimers pour assurer le roulement et en avoir au moins un qui roule pendant que les deux autres sont sur le pont… Et encore, il conviendra de bien choisir ses modèles… Je commence à discerner le business plan qu’entrevoit Monsieur De La Chapelle qui, s’est bien normal, prêche pour sa paroisse…

    Répondre
  7. Bullitt06

    Génial cet Antoine !! Une petite place au gouvernement poa peut être ? Dit donc Renaud , pas un regard pas un mot pour cette splendide Jaguar ?

    Répondre
  8. Piat Georges

    Formidable ce reportage. Pour en reprendre le titre, je ne sais pas si c’est la solution anti-crise car certains modèles peuvent coûter cher à entretenir si l’on n’a pas un copain mécano. Mais je me prendrais bien une Saab 900 cabrio ou BM 2002 Tii !

    Répondre
  9. Gaëtan

    Cet Antoine, il est très POA !
    Et il faut des « guts » pour se lancer si jeune dans un business, bravo ! Je viendrai chez lui me payer ma première youngtimer dès que je peux !
    Hâte de voir la suite de la rencontre

    Répondre
  10. Guilhem

    ca me rassure de ne pas être e seul mec de 28 ans à aimer les Youngtimers,
    Bravo pour son courage de s’être lancé dans l’aventure, je ne regrette toujours pas l’achat de ma XJ 40
    longue vie POA

    Répondre
  11. Bruno Armand

    Ça fait plaisir de voir un petit jeune qui a la fibre bagnolard… Bravo Antoine et merci à POA de nous faire découvrir des gens comme lui.
    Go POA.

    Répondre
    1. Meresse

      Et Le meilleur, c’est qu’il n’est pas Le seul. Issu d’une formation « international business », beaucoup de jeunes passionnés roulent en youngtimer. Moi même proprietary d’une 4L TL 1992 flambante neuve.

  12. olivier

    elles sont chères ses bagnoles au mec, les yougtimers que j’ai pratiqué perso c’est r5 (500€), talbot 1510 (550€), bx (350€), safrane (1200€), et actuellement xm (800€), elles sont pleines de surprises, tombent souvent en panne, mais offrent un plaisir de conduire au top, et parfois un petit billet à la revente.

    Répondre
    1. Denis L.

      C’est un peu normal qu’elles soient plus cher que ce que vous les payeriez vous, il selectionne les meilleures et les reconditionne. Il y a une garantie minimum de 3 mois obligatoire voire plus peut être et il doit faire sa marge! C’est donc nettement plus cher chez lui mais vous achetez à un professionnel avec tout les avantages que cela représente en matière de recours donc par rapport à ça il a intéret à soigner ce qu’il vend si il veut perdurer dans ce métier.

  13. jacquet julien

    J’adore ce.mec! Son idée est géniale. Certes j’adore les nouvelles voitures mais les anciennes des années 90 ont une classe folle.
    mon rêve c’est de me payer une ancienne classe des années 95 ou une XJ de la fin des années 90. Mais quelle pied ça doit être de rouler dans ce genre de voitures.
    ANTOINE GOLDEN MEMBER OBLIGATOIREMENT.
    Vivement la suite je m’attends à tout. Si je vois une Citroën GS je pleure…..

    Répondre
  14. damien

    Et soudain, la vente de voitures d’occasion devient branchée.
    Et soudain, on ne cherche plus d’occasion « récente ».
    Et soudain on se dit : on n’était pas un peu « con », avant ?

    Répondre
  15. Alan Lambert

    Il a eu l’idée du siècle!
    Quelle caisse cette W124, des amis de mes parents en possédaient une (en berline) il y a une bonne quinzaine d’année avec les feux arrières assombris et en couleur gris anthracite qui donnait une classe folle… D’ailleurs en regardant les petites annonces j’en vois que très rarement avec ses feux, quelqu’un sait s’il s’agit d’une série spéciale pour en trouver si peu?
    GoPoa et Go Low car net!

    Répondre
    1. Bruno Armand

      les feux assombris et les clignotants blancs à l’avant ont fait partie d’un restylage de la W124, qui a du intervenir au milieu de la vie de ce modèle, ce n’est donc pas une série spéciale ou limitée, mais bien propres aux derniers modèles de W124.

    2. Alan Lambert

      Merci pour l’info, cette version restylée est je trouve très réussie notamment avec l’apparition d’entrée d’air entre les phares et les passages de roues

  16. chapman

    Alors là bravo !! Renaud vous venez de dégoter un nouveau golden membre.
    Je dirais même plus, peut être lui proposer un ministère…. Celui des bonnes idées.
    J’attends la suite…. Vite vite vite
    🙂

    Répondre
  17. MisterVolvo

    Génial ! J’ai hâte de découvrir la suite !

    En effet le phénomène des « Youngtimers » est vraiment important en France. Les voitures des années 1980-1990 sont vraiment attachantes malgré les défauts qu’on pourrait leur reprocher (notamment la consommation et la sécurité).

    Je suis moi-même au cœur de ce phénomène du haut de mes 17 petites années. Je me suis offert pour mes 15 ans un Volvo 740 GL B200E M47 de 1988, je l’ai acheté pour une bouchée de pain et je le retape avec mon père. J’éprouve énormément de plaisir à conduire « Panzer » (oui, tout comme Antoinne je donne des surnoms à mes voitures), un confort digne des plus grandes voitures, un silence de fonctionnement, une image statutaire, un agrément de conduite superbe (les commandes sont douces et précises, le top).

    Nous avons aussi une Coccinelle de 1983 entièrement refaite par nos soins, un réel plaisir de conduite également même si cela n’a rien à voir avec mon Volvo !

    D’ailleurs, je compte bien présenter Panzer au gouvernement lorsqu’il sera terminé (je sais que Renaud aime les voitures nickel !)

    🙂

    Vive la suite du reportage, merci au gouvernement POA !

    GO POA !

    MisterVolvo 🙂

    Répondre