Porsche 718 Boxster/ Genève 2016 (épisode 19)

Visitez le salon de Genève 2016 (3 mars au 15 mars 2016) en compagnie de POA et découvrez les 25 voitures qui veulent écrire la tendance de 2016 via 20 épisodes inédits. Renaud Roubaudi nous présente la Porsche 718 Boxster.

A découvrir :

Volkswagen T-Cross Breeze

Audi Q2

Concept DS E-Tense

Peugeot 2008 phase 2

Peugeot Traveller

Fiat Tipo 2

Fiat 124 Spider & la version Abarth

Toyota C-HR

Volvo V90 (break)

Volvo S90 (berline)

Mercedes Classe C cabriolet

Nouvelle Mercedes Classe E

Nouveau Renault Scenic 5 places

Tesla Model X

Skoda Vision S

Seat ATECA concept

Alfa Romeo Giulia dans ses versions classiques

Maserati Levante

Lexus LC 500 h

Infiniti Q60

Bugatti Chiron

Aston Martin DB11

Ferrari GTC4

Opel GT

Porsche 758 Spyder

Interview Design

Opel GT par Boris Jacob

Le style Peugeot par Gilles Vidal

 

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

23 commentaires au sujet de « Porsche 718 Boxster/ Genève 2016 (épisode 19) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. JB

    Un grand MERCI pour ce reportage au salon de Genève, j’ai tout regardé, c’est top. Beau boulot! Une journée qui a du être épuisante. Au bout de 2 heures dans ces salons, le bruit ambiant me donne envie de fuir à toutes jambes!

    Répondre
  2. Bruno

    Je la trouve très jolie cette Boxter, mais j’ai un problème avec le gros pot d’échappement central.
    Il me fait immanquablement penser à un chat qui lève la queue pour nous montrer son trou de balle…

    Répondre
  3. Dubby Tatiff

    Peut-être s’agit-il également pour Porsche de saisir l’opportunité de l’argument du CO² pour en fait clarifier le positionnement du Boxster par rapport à la 911 cabriolet. Deux voitures dont on entendait souvent dire qu’elles étaient bien proches, trop proches.

    Répondre
  4. Samuel (POA Belgique)

    Ayant eu l’occasion de conduire un Boxster et un TT à quelques jours d’intervalle, je rejoins l’avis général : le son d’un 4 cylindres aussi travaillé soit-il, ne remplacera jamais celui d’un 6. D’autant plus considérant l’architecture spécifique du flat6.

    Ce qui est vraiment le noeud du problème selon moi n’est pas l’arrivée d’un flat4 mais plutôt la DISPARITION du flat6 ! Il ne faut pas me faire croire qu’un flat6 ne peut pas sortir 300ch là où un flat4 le fait… Donc, pourquoi ne pas avoir proposé le flat4 avec tarif un peu plus bas ? Ou pourquoi, à la limite, ne pas retirer le flat6 au Boxster/Cayman « de base » mais le laisser au moins sur le S ?

    Oui, il va se vendre… Mais plus pour ce qui fait l’adn primordial de Porsche : ses moteurs. Sans parler de la 911… C’est encore un autre débat !

    Bref, encore un partisan du « Non, on ne s’en fiche pas ! » Et sur ce coup là, je pense que même mon acolyte et compatriote qui avait eu le loisir d’essayer le Boxster avec moi sera de mon avis…

    Merci pour tous les efforts fournis pour tourner et monter ces vidéos. 🙂

    Répondre
    1. Samuel (POA Belgique)

      Je me suis peut-être mal exprimé : évidemment un flat6 peut sortir 300ch puisque c’est déjà le cas à partir des versions S. Je voulais dire que l’évolution en puissance pouvait tout à fait suivre une hiérarchie logique flat4 < flat6. Que donc si le nouveau flat4 sur version "normale" sort déjà 300ch, un hypothétique flat6 pourrait en proposer plus… Mais de toute façon, ce n'est que pure théorie puisque Porsche a clairement choisi la facilité. Cela peut se comprendre sur ses modèles "commerciaux" mais pas sur ses modèles purement sportifs.

      A mon petit niveau, je suis vraiment déçu. Je ne serai pas de ceux qui iront chercher un flat6 sur le marché de l'occasion… Mais désormais plutôt de ceux qui se pencheront sur Alpine et Mazda (et son futur nouveau moteur rotatif), cohérents et originaux sur leur histoire et leurs choix !

    2. LOIC

      Et surtout pour le commun des mortels (enfin presque :), acheter un FLAT 6 neuf fait passer la note de +/- 60 K EUR (boxster 981) à plus de 100 K EUR (911) …. et les modèles de puristes (Cayman GT4, 911R, …) ne sont pas accessibles et « achetables » si on est pas dans les petits papiers d’une concession voir même propriétaire d’une 918 … rien que ça !

  5. Tutut

    A une époque ou Porsche était peut argenté et devait puiser dans la banque d’organes VW pour exister un 4 cylindres ça pouvait se comprendre. Mais aujourd’hui que Porsche est hyper profitable, quelle honte de revenir au 4 cylindres même s’il est à plat… C’est sympa la musicalité d’un 4 à plat Citroën 🙂 La seule chose qui reste aux thermiques par rapport à l’électrique c’est la musicalité. Si Porsche ne comprends pas ça pour sa gamme non utilitaire, où va-t-on… Le problème ne vient pas de la 20 aine de F1 qui tournent le we en grand prix ou les centaines de Boxer Porsche immatriculés chaque année (pour la France) mais des milliers de voitures particulières et utilitaires pourries qui circulent en France tous les jours. Ceci parce que des politiques collectivistes ruinent les gens. Les pays qui polluent le plus la planète et dans lesquels il y a le plus de pauvres sont ceux qui tentent de sortir des politiques prônées par ceux qui nous vendent le socialement acceptable… Super la Chiron et ses 16 cylindres socialement inacceptable 🙂 Bravo et merci pour tous les reportages.

    Répondre
  6. Gaëtan

    Plus les années passent, et plus les lignes du Boxster gagnent en séduction je trouve. Par contre, le coup du 4 cylindres, ça passe moyen…
    Attendons les essais avant de l’enterrer malgré tout !

    Un grand merci à Renaud pour le super taf pendant ce salon. C’est du pure POA comme on l’aime, humain et spontané.

    Répondre
  7. Nico35

    Renaud, je vous tire mon chapeau. Quel travail ! Nous faire vivre ce salon comme vous le faites et cela sans moyen. Vos observations, que l’on soit d’accord ou pas, sont toujours intéressantes. Un grand merci !

    Répondre
    1. Gérald

      Oui on est tellement emballé par les reportages, que l’on oublie l’énorme travail pour monter tout cela derrière, avec la fatigue de plusieurs journées de salon.
      Bravo et merci Renaud ! je pense qu’un petit repos s’impose !

  8. FL

    Non.
    On ne « s’en fiche pas que ce soit un 4 cylindres ».

    Je suis sans aucun doutes un vieux con et j’aurais tendance à, hum, uriner sur le « socialement acceptable ».

    L’avantage d’être vieux c’est que ça me permettra de mourir avant d’avoir rouler dans une automobile à pédales donessailleusée ou de prendre un bus bio où les passagers pédalent comme dans QRM Sur Bretzelburg.

    Répondre
  9. Piat Georges

    Une voiture formidable pour 56 000 Euros. Je suis d’accord avec Renaud, elle est très bien dessinée et toujours dans l’esprit de la marque. Dans ce monde en mutation, pouvoir reconnaître tout de suite les références au passé rassure, c’est important.

    Répondre
  10. Philippe C.

    Socialement acceptable en France surtout. Il faut bien le préciser. Le reste du monde se fiche royalement de l’auto-flagellation permanente Française. Record de ventes pour Lamborghini avec 3500 voitures en2015. Je crois surtout que le socialement acceptable, on s’en cogne royalement dans moult pays. D’un autre coté Porsche drague tout le monde pour maintenir les 300.000 unités annuelles ce qui en fait aujourd’hui une marque passe partout fort rentable mais franchement question rêve, on fait beaucoup mieux. Rassurons-nous, les prochaines taxes sur l’automobile arriveront après la présidentielle pleuvront avec pour cause des raisons toujours moralistes pour les justifier. Pour revenir à Porsche, cela fait longtemps que je n’achète plus rien chez eux ..

    Répondre
  11. Stéphane. nc

    Je suis plutôt mal à l’aise face à cette vidéo. Je comprends que Renaud puisse avoir un coup de fatigue (salon bruyant, chaud, des kilomètres de piétinement , c’est usant) mais tout de même…

    « 4 cylindres on s’en fout ». Ben non.
    Il reste de vraies Porsche (pas les horreurs lourdes et diésélisées) , bref des voitures de sport. Et une voiture de sport ce n’est pas qu’un logo (OK OK il y a des michous qui ne se sentent plus parce qu’ils possèdent un Touareg badgé Porsche) mais avant tout des sensations, notamment auditives. Bref une Porsche sportive sans flat 6 c’est comme du Kouign Aman sans beurre.

    Qu’est ce qui interdit un flat 6 de 1200 cm3 pour jouer le Co2?? Pourquoi 1,5tonnes sur un roadster 2 places? 400KG de moins et hop le CO2…Alors oùkisont les ingénieurs souabes?

    Quant à la conclusion à l’ésotérisme hasardeux (fatigue surement) : « salon de la maturité des grandes marques ». ????
    En quoi une 959 n’était elle pas un signe de maturité en 1986? Une Calibra en 1989? Une Vanquish en 1995?

    Rien de figé, pas de déterminisme temporel.
    The question pourrait être : « n’est ce pas le début de la fin du thermique dans le luxe du fait des normes CO2? » « La Chiron chant du cygne de l’essence? »
    Bien malin qui l’affirmera. Ne tenait on pas pour acquis le baril à 200 USD il y a peu?

    Répondre
    1. Outdoor74

      Cher Renaud et Cher Stéphane,
      me voilà bien embêté car je me rangerais assez du côté de : « Comment ça, on s’en fout ?!!!! »
      Depuis le mouvement du down-sizing, je ne peux m’empêcher de penser que : réduire la cylindrée, oui pourquoi pas, réduire le nombre de cylindres, non surtout pas ! Mais réduire le poids, oui. En reniant sur certains éléments de confort, pourquoi pas. Je ne suis pas ingénieur. Donc je ne sais pas si un 6 cylindres de 1.8 ou 2.0 par exemple, aurait le même rendement qu’un 4 cylindres 2.0. Plus de pièces en mouvement, plus de poids et logiquement plus de consommation. J’ai souvenir d’avoir conduit une BMW 520i du début des années 80 : 6 cyl en ligne 2.0 et 120 cv, je crois. Donc pas très puissante, mais c’était tout autre chose que mon 4 cylindres 2.0 BMW. Quelle musique !
      Cela-dit, pour temporiser mes propos, le 4 cyl. Porsche doit avoir une sonorité très travaillée aussi, visiblement un rendement exceptionnel ( 150cv au litre ! ) et, là je vais devoir vérifier, mais il me semble que la Porsche 718 de l’époque avait bien un 4 cylindres. Donc, c’est cohérent.
      Les Boxter et Cayman existent-ils toujours en 6 cylindres ? Dans ce cas il y en a pour tout le monde.
      Petite Observation Gratuite, je n’ai jamais vu autant de modèles anciens dans un salon de l’auto.
      Nostalgie ? Justification de l’image ? Intéressant.

    2. LOIC

      Merci pour ce commentaire que je rejoins … une voiture sportive c’est avant tout une mécanique et un châssis. Nous pourrions également évoquer directions électriques qui tuent le feeling au volant (toutes marques confondues) => pour économiser combien de gramme de CO2?
      Le Flat-six est l’adn de tous les Porschistes de moins de 60 ans de surcroit atmosphérique.
      Nous vivons dans une société où le Coyote est une nécessité même à bord d’une Smart et le seul élément de jugement d’un nouveau modèle est sa fiche technique … Contradiction ?
      Le Flat-six de Porsche est le « X-factor » de la marque et de surcroit du Boxster. A voir ce moteur derrière les sièges, les cheveux au vent est un plaisir unique même face à des GT bcp plus exclusive.
      Si au moins Porsche donnait le choix.
      Quand une Série 1 en 2016 reçoit encore un L6 (suralimenté) pour moins de 50 000 EUR, un boxster S équipé d’un FLAT-4 passé par les cases options revient à 80 000 EUR ? Ok ça pousse fort. Mais encore ?

      Un roadster L6 de 2.8 de 97 (237 gr/CO2) fait 8L en mode balade … soit autant qu’une COOPER S de moins de 140 gr/CO2 (test personnel) intérêt du downsizing et du turbo ? Les tests d’homologation ?

    3. Chapman

      Je me souviens de l’essai de la Mustang. Souvenez vous de la tête de monsieur le président quand il est passé au V8. C’est pas tant la différence de puissance après tout mais c’est surtout deux fois plus de cylindres. L’Amérique c’est V8 glou glou et Porsche c’est flat6 vroum vroum.
      Me suis je bien fait comprendre ?