Mini cabriolet 3 : du coffre et du vent (épisode 3)

Patrice, Cédric et Renaud sont dans une Mini Cabriolet… Patrice parle du prix des options, Cédric de la finition et Renaud du temps qui passe. Bref, c’est la vrai vie sur POA.

Personnalisable à l’envie, la Mini Cabriolet propose un nombre impressionnant de combinaisons qui fait sa force selon les responsables de Mini. Il n’y aurait, selon eux, pas deux Mini identique et à l’heure de l’individu roi qui peut en effet résister à l’appel de se croire unique au volant… Parmi toutes les personnalisations possibles, les roues/jantes sont un élément essentiel. A l’image des chaussures qui font la personnalité, la jante signera votre bon goût ou non. Plus d’un vingtaine sont proposées au catalogue des options ce qui a fait rebondir Patrice Vergès, notre Ministre de la culture et de l’histoire (présent lors de ces essais mais dans une autre voiture), sur la taille démesurée des roues.  Nous voilà, Patrice Vergès et moi-même en train de deviser de bon matin sur la symbolique des grandes roues et de l’augmentation de la  puissance des voitures. Merci à toi Patrice pour ta vison matinale et ton talent de compteur.

Merci « Jo » et la mer Méditerranée de nous avoir donné l’inspiration à Mister Fréour et moi-même pour cette poade. En effet, grippés, fiévreux, comateux, nous étions pour ainsi dire sans voix (au sens propre) devant la nouvelle Mini Cabriolet troisième génération. Un peu plus grande, un peu plus large, toujours plus équipée et sans doute plus confortable, la nouvelle Mini cabrio fait de la résistance sur le marché atone du cabriolet. La Mini cabriolet affronte une concurrence indirecte (Fiat 500 et DS3 découvrables, Volkswagen Coccinelle, Mazda MX5) et joue cavalier seul ce qui fait d’elle une proposition incontournable pour ceux qui recherchent un véritable petit cabriolet 4 places. Rassurez-vous, dans les épisodes deux et trois, vous en apprendrez plus sur la Mini cabriolet que sur nos considérations personnelles de souffreteux…

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Mini cabriolet 3 : du coffre et du vent (épisode 3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Chers petits observateurs, je ne puis résister à l’exercice de vous décrire le plaisir que l’on ressent à rouler, cheveux au vent, ou crâne au vent selon vos dispositions capillaires, à bord d’un cabriolet…
    Vous relevez la capote et coupez le son, puis, une fois le moteur à température, chemin faisant sur nos belles petites routes de province, à des vitesses que nous qualifierons de très raisonnables, un sentiment de liberté à nul autre pareil vous envahit le corps et l’esprit, et, comme par enchantement, de l’espace clos et confiné de votre intérieur habituel, le déplacement devient voyage, un vrai bonheur, un moment de communion en harmonie avec l’environnement immédiat, tous vos sens sont en éveil, vous humer le petit matin frais et brumeux d’un bord de mer, chauffage à fond sur les mains, foulard autour de la nuque et casquette vissée sur la tête, puis vous sentez soudain le doux soleil du matin se lever et vous caresser le visage, la lumière envahit alors l’habitacle, c’est la plénitude, vous faites corps avec l’auto, vous ressentez les moindres aspérités de la route, les pneus qui crissent à l’abord des premières courbes, puis les jappements à l’échappement de votre moteur qui s’impatiente, rappellent à votre pied droit qu’au premier bout droit il va falloir ouvrir en grand les gaz… Vrroaarrr….
    Si le bonheur existe, il doit rouler en cabrio.

    Répondre
    1. Benjamin C

      je conseille de garder l’autoradio allumé quand même pour les 308 cc hdi et autres megane cc dci, coccinelle tdi… Sinon le plaisir des sens sera gâché par l’ouïe…

    2. John Steed

      Tout à fait mon cher Watson : Le gazouillis du claquoir à mazout au petit matin sur un bord de mer ne saurait égaler la douce prose des borborygmes d’un V8 de Gaydon le long de la promenade des anglais…
      Hum, Purdey, mes gants je vous prie…

  2. Lieutenant Columbo

    Rhhuuuum…. Tcchhhaaaa…. Lieutedant Golumbo !!!!
    Rien, rien de rien… Quelques boites bides de Baracétabol, de bonbons haribos… Bref, be suis bredouille…. tchaaa… Rentre à la baison be bettre au chaud où ba febbe b’attend…. Tcchaaaao…

    Répondre
  3. Piat Georges

    Ce qui est formidable avec cette voiture, c’est que l’on a la tête vraiment dehors, contrairement à une série2 cabrio qui possède un arceau de pare-brise envahissant pour des raisons d’architecture.
    Le tissu fait très canapé tendance.
    Et pour le rhume, il ya l’Humex version sachet de poudre goût orange. Pas bon au goût mais efficace, j’ai testé pour vous !

    Répondre
  4. Chris

    Bonsoir.

    J’adore POA.
    La meilleure « émission » automobile, devant top gear.

    Peut-on rouler, toute l’année en cabriolet ?

    Je cherche un cabriolet 4 places qui serait mon unique vehicule (qui permettrait de partir à 2 adultes et 2 enfants en vacances d’été et d’hiver).

    Que me conseillez-vous ?

    Connaissez-vous un blog ou un forum exclusivement consacré aux cabriolets ?

    Merci.

    Répondre
  5. Olivier

    l’intérieur de la « new » mini a toujours été hyper flatteur, cette dernière mouture ne déroge pas à la règle ! le confort c’est autre chose.

    Répondre
  6. Dubby Tatiff

    J’ai trouvé cela comme info :

    Top 10 des cabriolets en France

    Modèles Ventes 1er trim. 2015

    Peugeot 308 CC 436
    Renault Mégane CC 355
    VW Beetle Cabriolet 339
    Mini Cabrio 277
    BMW Série 4 Cabriolet 216
    BMW Série 2 Cabriolet 154
    Audi A3 Cabriolet 150
    Peugeot 207 CC 141
    Opel Cascada 107
    VW Golf Cabriolet 91

    On est sur une tendance à 10000/12000 cabriolets vendus par année.

    Répondre
    1. Ronan

      Et entre 200 000 et 250 000 ici en Grande-Bretagne (différents chiffres selon les sources), en un mois les British achètent au moins autant de cabrios que toute une année en France !

    2. Dubby Tatiff

      Oui, ça ne m’étonne pas. En fait, les pays anglo-saxons et scandinaves sont de gros acheteurs de cabriolets. Pas forcément des pays ensoleillés comme on s’en doute. Probablement que le climat de ces pays, incitent les automobilistes à profiter pleinement de la moindre opportunité météo ?

    3. Ronan

      @Dubby Tattif

      La météo joue son rôle, mais pas que.
      Je me souviens avoir lu une étude (demandée par Citroën UK) d’il y a environ deux ans qui révélait que près d’ un acheteur sur deux avait un cab pour son image (snob, frime), UN SUR DEUX !
      Ça se voit bien d’ailleurs, soit tu vois des « British excentrics » qui sont cheveux au vent en hiver à +2*C ou tu as des cabrios fermés en printemps été alors qu’il fait 20-22 et ciel bleu….!
      A ce sujet mon voisin d’en face avait pendant quatre ou cinq ans une BMW Z4 que je jure ne jamais avoir vu découverte pendant toutes ces années, pas une fois, véridique !

    4. Dubby Tatiff

      Ronan,
      Effectivement, il doit probablement y avoir des raisons culturelles qui expliquent aussi ces ventes plus importantes.