Bugatti Chiron /Genève 2016 (épisode 15)

« Pour les rares qui ne le sauraient pas, Louis Chiron décédé en 1979 était un ancien pilote Bugatti comme Veyron. Louis Chiron surnommé « Louisette « dans le milieu des pilotes avait été danseur mondain à Monaco. Il gagnait sa vie en dansant avec des femmes fortunées qu’il séduisait parfois et qui ‘l’aidaient  » à acheter » ses Bugatti. Il a donné longtemps le départ du GP de Monaco et dans le récent film de Polanski, Jacky Stewart raconte qu’il savait à l’avance que Chiron allait baisser le drapeau en regardant ses genoux qu’il fléchissait avant de par son grand âge. »Info Patrice Vergès, ministre de la culture et de l’histoire automobile de POA : 

Visitez le salon de Genève 2016 (3 mars au 15 mars 2016) en compagnie de POA et découvrez les 25 voitures qui veulent écrire la tendance de 2016 via 20 épisodes inédits.Renaud Roubaudi nous présente la Bugatti Chiron. 

Bugatti-Chiron-54 Bugatti-Chiron-55 Bugatti-Chiron-53 Bugatti-Chiron-42 Bugatti-Chiron-39 Bugatti-Chiron-38 Bugatti-Chiron-40 Bugatti-Chiron-41 Bugatti-Chiron-37 Bugatti-Chiron-36 Bugatti-Chiron-20 Bugatti-Chiron-21 Bugatti-Chiron-22 Bugatti-Chiron-23 Bugatti-Chiron-24 Bugatti-Chiron-19 Bugatti-Chiron-26 Bugatti-Chiron-25 Bugatti-Chiron-27 Bugatti-Chiron-28 Bugatti-Chiron-29 Bugatti-Chiron-9 Bugatti-Chiron-7 Bugatti-Chiron-1 Bugatti-Chiron-4 Bugatti-Chiron-8 Bugatti-Chiron-2 Bugatti-Chiron-5 Bugatti-Chiron-3

La Bugatti Chiron : La supercar des superlatifs

Bientôt dévoilée au Salon de Genève, la Chiron aura la lourde tache de succéder à la Veyron.

Tout d’abord son nom, elle le tiendra du pilote monégasque Louis Chiron, « Avec Louis Chiron, nous avons trouvé la personne idéale pour donner son nom à un modèle qui s’inscrit dans l’histoire de la marque » dixit Wolfgang Durheimer (PDG de Bugatti Automobiles S.A.S). Rappelons nous que la Veyron tenait aussi son nom d’un pilote : Pierre Veyron

Elle restera une 4 roues motrices et sera équipée d’une boîte DSG à 7 rapports. Son moteur sera un W16 de 8 litres avec 4 turbocompresseurs hérité de la Veyron mais avec un ou plusieurs moteurs éléctriques qui porterait sa puissance à 1500 chevaux ou plus. Quant à sa vitesse maximale, elle pourrait atteindre les 450 km/h !

La pré-commercialisation de la Chiron à d’ores et déjà commencé avec plus de 100 pré-commandes (200 000 euros d’acompte !)

 Nouveau moteur W16 cylindres de 8,0 litres, 1.500 chevaux,  1.600 Nm de couple, 0 à 100 km / h estimé à moins de 2,5 secondes,  vitesse maximale  420 km / heures. Une série de 500 voitures est prévue à partir de cet automne. Prix 2,6 millions €.  On en reparle.

L’avis des Petits Observateurs !

29 commentaires au sujet de « Bugatti Chiron /Genève 2016 (épisode 15) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bob

    Bonjour,
    Un détail d’une banalité affligeante me choque sur cette auto de tout les superlatifs: pourquoi avoir choisi des poignées aussi banales et pour tout dire aussi laides?
    On les dirait tout droit sorties de la banque d’organes VW (peut être est-ce le cas d’ailleurs).
    Bonne soirée aux petits observateurs!

    Répondre
  2. JB

    Encore un détail mais à ce prix ça compte: qu’elles sont moches les poignées de porte! Je trouve que ça gâche le profil qui est plutôt réussi. Comme lu dans un précédent commentaire, en effet le bicolore est très classe.

    Répondre
  3. lerv1

    « Chironne »??? On ne dit pas simplement « Chiron », à la française?
    Sinon ben, je suis assez déçu. Plus une amélioration de la Veyron qu’une vraie nouveauté. Ne devaient-ils pas sortir une version hybride?
    Et puis cette rangée de 4 phares de chaque côté comment dire… Oui, c’est dans l’esprit Bugatti (je pense notamment aux 8 pots d’échappement d’une ancienne Bug’), mais je ne trouve pas ça très esthétique.

    Répondre
  4. Stéphane. nc

    Une chose est bien frrrraaannnçaise dans cette voiture M le Président : ses pneumatiques.

    Elle est chaussée -comme beaucoup des plus belles autos- de ce qui se fait de mieux!

    Répondre
  5. Chapman

    Elle est là pour alimenter un rêve inaccessible et je crois qu’elle y parviens. Moi, la face avant me rappelle la « Turbotraction » de Spirou et Fantasio.
    Franquin visionnaire
    🙂

    Répondre
    1. Patrice Vergès

      Cher Chapman, Franquin avait avoué s’être inspirée de la voiture à Turbine Someca Grégoire.

    2. Chapman

      Merci Patrice pour cet éclairage. Bien sur, la Grégoire à turbine….mais reconnaissez que la conjonction de cette calandre très ronde et de cette couleur bleue…..

  6. Patrice Vergès

    Pour les rares qui ne le sauraient pas, Louis Chiron décédé en 1979 était un ancien pilote Bugatti comme Veyron. Louis Chiron surnommé « Louisette « dans le milieu des pilotes avait été danseur mondain à Monaco. Il gagnait sa vie en dansant avec des femmes fortunées qu’il séduisait parfois et qui ‘l’aidaient  » à acheter » ses Bugatti. Il a donné longtemps le départ du GP de Monaco et dans le récent film de Polanski, Jacky Stewart raconte qu’il savait à l’avance que Chiron allait baisser le drapeau en regardant ses genoux qu’il fléchissait avant de par son grand âge.

    Répondre
    1. Thierry

      Merci Monsieur Vergès j’avoue, je ne le savais pas.
      J’avoue également être totalement insensible à la beauté de cette auto, comparé à une Aston ou une Ferrari. Beau n’est pas le mot, étonnante plus juste.

  7. Olivier

    chiron, un nom qui donne envie de chi…

    et 450 km/h, ça va être pratique sur les longs trajet, on va gagner un temps précieux !

    Répondre
  8. michaël oualid

    Comme à son époque, Mercedes rachète Smart, la plus petite voiture du monde, pour justifier sa capacité à faire du volume avec les C-Klass puis A-Klass; le groupe de voiture populaire Volkswagen AG avait besoin de recréer la voiture la plus chère du monde (très béatement en ne parlant que de puissance technique) pour justifier sa montée en gamme (Phaeton, Audi, Bentley, Lambo).
    Jamais, pour la Smart ou la Bugatti, la rentabilité ne fut un argument prioritaire. Ce ne sont que des marques qui ne sont là que pour ouvrir la voie à d’autres.
    Bon, pourquoi pas, l’industrie automobile marche déjà tellement sur la tête en mettant le produit au centre plutôt que l’humain, la planète ou la profitabilité économique, une blague de plus ou de moins…
    Adieu l’élégance de la matière grise et du savoir-faire artisanal.

    Répondre
  9. Dubby Tatiff

    Une infos qui m’était totalement inconnue et qui date de 2013 : chaque exemplaire de Bugatti Veyron vendue, génère une perte de 4,6 M€ pour le groupe VAG.
    Mazette ! Quelle danseuse !

    Répondre
  10. Henri

    En phase avec Arnaud T.
    Pousser aussi loin la puissance, l’exclusivité sans limite tend à une expression extrémiste. Malgré le travail exceptionnel des concepteurs et des ouvriers chargés de construire ces Bugatti on peut se poser légitimement la question : Est ce que la beauté y gagne ? Est ce là une création moderne, porteuse d’avenir pour l’automobile ? Je ne.le crois pas tout comme les Bugatti Royale des années 30 furent trop élitistes elles aussi… alors que la crise née à Wall Street annonçait une déstabilisation économique majeure.
    Finalement les automobiles légères sont peut être l’expression d’un rêve plus fort ! Ah les Alpine, les Lotus, les MG, les Honda S2000, les Porsche 911 à refroidissement à air !
    Cheers.

    Répondre
  11. Arnaud T

    Sentiment ambivalent. Admiratif devant l’œuvre d’art et l’ambition superlative du projet. Mais consterné par les 1500 cv dans une voiture de série, même limitée. Un monstre de bêtise humaine. C’est comme rouler en Hummer dans Paris. En 2016, on ne devrait plus en être encore au toujours plus vite. Il y a la F1 pour ça. Je trouve la Chiron complètement dépassée.

    Répondre
  12. Mat Ador

    Et bien moi je lui trouve un arrière goût de Citroën Survolt à cette Chiron, un concept sans suite présenté lui aussi à Genève, mais en 2010…

    Répondre
    1. Méresse

      En regardant attentivement, je trouve l’arrière tout en finesse comparée à une face avant grandiloquente sans réelle émotion, mièvre.

    2. Nabuchodonosor

      Quelle mauvaise langue a dit que les concepts Citroën n’aboutissaient jamais en production ?

  13. Stéphane. nc

    Fermons les yeux sur l’Orthographe du texte accompagnant les photos, et ayons une pensée pour Christian Von Koenigsegg.
    Un artisan avec un immense A.

    Les petits observateurs pourront consulter la fiche technique d’une REGERA et se rendront compte qu’une fois de plus la teutonnie (même masquée derrière le bleu blanc rouge alsacien) court après des entrepreneurs (ne revenons pas sur celui de Palo Alto) de génie.

    Ioutubeu est riche en vidéos de ces bolides suédois à la finition parfaite (j’ai eu la chance de monter il y a quelques années dans une CC8S, à l’arrêt hélas…), comme celle des Pagani (musée superbe à Modena).

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      J’ai vu un reportage sur Koenigsegg. Je ne suis pas très sensible à l’esthétique de ses voitures, mais je suis très impressionné par l’énergie du bonhomme et sa capacité à réaliser ses rêves. Un détail m’avait fasciné. Afin de ne pas utiliser le moindre plastique dans l’habitacle, ils ont trouvé un prestataire capable de faire des micros perforations dans de l’acier. Ces perforations sont si fines qu’elles sont invisibles à l’œil nu mais elles laissent passer la lumière. Une partie du tableau de bord est ainsi constituée : le conducteur ne voit qu’une plaque de métal, mais les témoins lumineux situés derrière la plaque sont parfaitement lisibles par lui lorsqu’ils sont allumés. Ces genres de détails me ravissent.

    2. Alan Lambert

      Genre de détail qui me fascine aussi, j’ai le souvenir des classe E ayant aussi les témoins lumineux visibles à travers une certaine plaque (sûrement en plastique pour le coup) . L’automobile n’a pas fini de faire rêver
      Sinon pour en revenir à la Chiron, eh bien c’est sans doute la première Bugatti que je trouve esthétique! Le Bi-color est juste parfait.
      GoPoa

  14. Dubby Tatiff

    A chaque fois que je vois ces nouvelles Bugatti, j’ai des souvenirs qui reviennent de Spirou et Fantasio conduisant la première TurboTraction. C’est plutôt plaisant comme sensation.
    A part ça, il me semble retrouver une inspiration – plus sage – du tableau de bord des Pagani.
    Et je termine sur une note d’humour en me faisant la remarque que désormais pour avoir le plaisir de ne pas avoir d’iPad incrusté sur le tableau de bord de sa voiture, il faudra rouler en Vintage ou bien payer très cher sa voiture.

    Répondre
    1. Frankreich

      C’est drôle je me suis toujours fait cette réflexion en ce qui concerne la Turbo Traction. Et ce n’est pas ironique, cette voiture m’a fait fantasmer toute ma jeunesse

  15. jacquet julien

    Waouh comme dirait Cedric. Quelle caisse de fou!!!! On dirait la Batmobile. Adieu la Véronique et Bonjour la Chiron. Les ingénieurs in fait du sacré bon boulot. La clé retractable à j’imagine la même fonction que sur l’ancien modèle. Soit rouler à 370km soit rouler à plus de 400km. J’ai hâte de la voir rouler. La croiser par contre ce sera juste un gros coup de chance.

    Répondre
    1. Jonathan

      Magnifique ! Par contre la clé rétractable sur une voiture à ce prix là et de ce standing la , ça fait cheap !

    2. Renaud Roubaudi

      Je crois que c’est une clé spécifique qui permet de passer en mode super race pour dépasser le 300 km/h. Elle existait déjà sur la Veyron, elle abaisse le centre de gravité et libère de la puissance. Cela évite de laisser le monstre en toute les mains.