Youngtimer : Audi 200 Turbo Avant, les origines de la qualité Audi (épisode 4)

Mister Fréour, alias Audi Man, alias docteur finition, alias THE PM,  nous livre une grande leçon sur les origines de la fameuse qualité Audi en nous détaillant l’intérieur de l’Audi 200 Turbo avant. Un grand moment POA.

Docteur finition, alias Audi Man, est connu dans toute l'Allemagne pour son intransigeance sur la qualité
Docteur finition, alias Audi Man, est connu dans toute l’Allemagne pour son intransigeance sur la qualité

L’avenir automobile est-il aux Youngtimers ? Sachant que l’acheteur d’une voiture neuve a en moyenne 56 ans, sans parler des ventes flottes réservées aux cadres d’entreprise (50% du marché), la réelle accessibilité au monde automobile se situe en fait, pour la majorité d’entre nous, sur le secteur de l’occasion. Nous sommes tous potentiellement acheteurs d’une voiture d’occasion dite Youngtimer, soit des autos produites entre la fin des années 70 et la fin des années 90. Accessible financièrement, fiable et peu onéreuse en entretien, la Youngtimer attire un public de plus en plus en nombreux depuis 10 ans, à l’image du succès du magazine Youngtimer. Aujourd’hui, POA rencontre Antoine de la Chapelle, un jeune créateur d’une activité de vente de Youngtimers ( low cars net), pour discuter du phénomène et mieux comprendre les tendances générales du marché. L’occasion d’observer les préférences de Madame la Ministre de la féminité et de Monsieur le Premier Ministre parmi un vaste choix d’autos des années 80.

 

L’avis des Petits Observateurs !

56 commentaires au sujet de « Youngtimer : Audi 200 Turbo Avant, les origines de la qualité Audi (épisode 4) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ric

    Ca me fait marrer quand je vois les commentaires. J’ai eu une 200 turbo quattro moteur 1B en 200Ch et 10 soupapes, la voiture est partie en VEI à 323 000kms, tout d’origine sauf amortisseurs et freins. Eh oui, un véritable avion cette voiture, et quel confort! La tête de certains Bmistes et autres kékés, qui ne se demandaient ce que c’était quand ils n’arrivaient plus à suivre! Sacrée auto la 200, hyper fiable super finie, et au moteur capable d’encaisser beaucoup de chevaux.

    Répondre
  2. L6_Addict

    Sa empeste le fan boy audi à 10km mercedes savait pas faire bmw non plus etc alors que même le professionnel lui soutient le contraire vraiment un gros manque d’objectivité ces vraiment dommage cela nuit à la crédibilité vous voulez parlez de fiabilité audi parler donc des pompe à huile des 2.5tdi des turbo des 170cv et des culasse poreuse non sérieusement audi ne peu pas prétendre à mes yeux à la fiabilité d’une mercedes bmw ou encore moins d’une japonaise

    Répondre
    1. Ric

      Passé 2000 même Merco est touché par des soucis de fiabilité, on ne peut pas faire d’un cas une généralité. Les vrais Mercedes se sont arrêtées en 2000 eh oui, finit les W123/124 increvables.

      Par ailleurs cet étron comme vous dîtes était la berline de série la plus rapide du Monde, et très fiable le 5 cylindres Audi est increvable j’en sais une chose, on ne va pas non plus parler de la tenue de route sous pluie ou la neige, car à ce petit jeu BM et Merco se prennent une correction violente.

  3. Nicolas

    Vous vous enflammez un peu sur les prix les jeunes!
    Dans ce (mauvais) état c’est 1700€ en Allemagne. Ok le youngtimer c’est bien mais la spéculation c’est pas très POA!

    Je pense que Dr finition a raison concernant l’ergonomie des honda aerodeck de 88… qui a le réglage ddes rétroviseurs (mal placés) sur le tableau de bord!

    Répondre
    1. Ric

      1700Euros et en quel état? Les côtes des 200 montent eh oui, la mienne qui est partie en VEI, m’a fait gagné des sous eh oui. Il n’y a pas de spéculation c’est la réalité du marché, d’autant plus que ce sont d’Audis d’anthologie: 5 cylindres turbo et QUATTRO.

  4. guy

    …en tout cas, on peut aisément dire que le précédent proprio était un acharné du volant, jusqu’à en arracher la moitié de la garniture en cuir !

    Répondre
    1. Fils de Pub

      C’est à cause de la bague, sur une Jag’ elle aurait simplement marqué le cuir Conolly ce qui lui aurait donné un petit vécu bonificateur…
      N’est pas Jag’ qui veut, n’est-ce pas Président ?

  5. pierre

    pour la 200 (première mouture) je rajouterais qu’à l’epoque un des mes collègues de l’expertise automobile, roulait avec une , qui l’a mené à plus de 200.000 kilometres avec une fiabilité totale (alors qu’il avait le pied lourd le bougre….), la conduite était tres typée turbo (puissance mais pas avant 3500 tours). Moi qui à l’epoque ne pensait que par Porsche (944) la conduite de l’Audi (berline sage d’aspect) était bien plus vivante et performante…..un vrai plaisir qui rendait la route quotidiennes de nos professions bien plus agréables !!
    D’ailleurs il faudrait un jour que POA se penche sur un reportage sur la RS2, le premier Break sportif , avec des appendices Porsche ,…..certainement on avait là le meilleur ingrédient entre sportivité (Porsche) et praticité et classicisme (Audi).
    merci pour vos vidéos , c’est tres réjouissant !

    Répondre
    1. Ric

      J’en avais eu une en Daily en 200ch 10soupapes de 1989! Super Solide tout ce que je peux dire, les amortisseurs étaient d’origine jusqu’à 250 000kms. Les 200 turbo quattro étaient des avaleuses d’autobahn, un vrai régal sous la pluie, la neige ou les concurrentes se retrouvaient au tas. Et quel moteur, même avec plus de 320 000kms, l’auto arrachait tellement, que je conduisais comme si elle en avait 50 000. Que de souvenirs avec cette 200

  6. Jean-François Bertrand

    Superbe weekly petite observation !!!
    Ce cher Atoine est plein d’énergie, d’idées et d’optimisme, ça fait plaisir !
    En ce qui me concerne, sur l’ensemble du parc, celles qui m’auraient fait craquer sont : comme notre chère Ministre bottée, la Manta, mais surtout, le SEC et le CE car ce sont encore des Benz de chez Mercedes !
    Ces Mercedes étaient à la fois fiables, de qualité et d’une superbe finition.
    Pour revenir sur votre débat, comme notre PM je suis d’accord que se sont deux choses différentes, mais, à mon avis, qui interagissent l’une sur l’autre en permanence et sont indissociables.
    La qualité d’un matériau a une incidence directe sur la fiabilité d’un ensemble mécanique, sur la durée de vie d’une pièce et, pour ce qui est du visuel, du tactile, sur la finition.
    J’en prends pour preuve mon daily user qui est une Classe A, que j’ai acheté neuve en 2000 et qui a maintenant passé 375000 kms. Je n’ai toujours pas eu besoin de changer la ligne d’échappement, j’ai fait l’embrayage à 280000 et l’alternateur d’origine m’a lâché il y seulement un mois. J’ai bien eu d’autres petites bricoles mais rien de bien méchant. Je fais l’entretien mécanique le plus scrupuleusement possible ; c’est tout. Et pour ce qui est de la finition, j’ai bien quelques grillons qui s’invitent de temps en temps, mais dois-je lui en tenir rigueur ? Quand je vois que l’ensemble de matériau de l’habitacle sont encore de très bonne tenue malgré l’usage quotidien que j’en fait et, honte à moi, en en prenant bien moins soin avec les années qui passent.
    Pourtant, on sait comme les Classe A première génération furent décriées en leur temps pour leur moindre qualité par rapport aux standards habituels de Mercedes de l’époque!
    Vous aurez beau avoir la voiture avec les meilleurs accostages de la terre dans l’habitacle, si vous tomber sans arrêt en panne ou que les matériaux ce décomposent alors que vous l’entretenez aux petits oignons, je suis désolé, mais une voiture est d’abord faite pour vous transporter sans encombre d’un point A vers un point B, pas pour tomber en panne et se délabrer entre le point A et le point B.
    Par contre l’entretien et la façon de d’utiliser une voiture ont une grande incidence. Il y a des individus qui sont capables de vous transformer en 50000 kms une voiture neuve en poubelle. D’autres en feront 5 fois plus est la voiture sera encore comme neuve.
    Ca me fait penser aux chaussures. Vous aurez beau acheter le meilleur modèle du meilleur des bottiers du monde, si vous ne les entretenez pas que vous n’êtes pas soigneux, elles ressembleront au bout e six mois à la paire achetée en promo 20 euros au supermarché du coin.

    Répondre
    1. Gérald

      Petite remarque concernant la fiabilité, surtout ne jamais prendre les premières séries d’un nouveau modèle, pour preuve ma classe B, avec laquelle j’ai eu une multitudes de pannes mécaniques en passant par l’ouverture et fermeture du toit ouvrant a lamelles… Classe B que j’ai échangé contre une C de 70 000 kms et qui totalise désormais 155 000 sans aucun souci…
      Même expérience chez Peugeot avec un ami qui avait acheté une des toutes premières 206, remplacée ensuite par la concession après 8 mois de galère…

  7. pierre

    juste une précision =
    le vrai départ d’AUDI, ce sont plutôt les premières 80 (en 1973) qui ont d’ailleurs donné les successions de Passat (meme base technique), on avait là le début de l’ère de l’ingénérie du groupe , avec la qualité-technologie d’AUDI. Il suffisait de se pencher sous la voiture pour s’en rendre vite compte ou de démonter quelques pièces pour voir le travail opéré. En prime la ligne des Audi à l’epoque était tres fluide et d’une élégance rare sous des airs classiques…………mais les ventes étaient encore faibles, car c’etait pas médiatisé et à l’epoque , connu que des spécialistes ou professionnels.
    La presse n’a médiatisé que l’ère des Quattro ,des 200 ou V8 (ne pas oublier cette rare version) ou des « aérodynamiques » qui sont venus bien plus tard. En prime la gamme s’est élargie avec des modéles diversifiés qui a permis de faire d’AUDI un acteur face à Mercedes/Bmw.
    AUDI est le cas d’école des années 80/2000 pour cette réussite commerciale qui la fait monté au sommet automobile, mais surtout technologique (et pas que grace au Quattro….)., aujourd’hui Skoda lui emboite le pas en ces années 2010/20 pour ce qui est de la démarche tant commerciale que technique (dans une gamme inférieure certes…)……feront-ils la meme réussite ???……

    Répondre
  8. Henri

    Ah… la passion (ici Audi) finit par rendre aveugle !
    En plus de ses qualités dynamiques qui lui donnaient un avantage concurrentiel face à MB et BMW (merci M. le PM pour le rappel du contexte d’alors), elle a du style cette 200Turbo Avant Quattro, bien plus que les modèles équivalents de 2016…
    De là à s’extasier sur les commandes groupées de vitres et rétros sur la porte conducteur !!!
    Mais bon, on le sait, la première qualité d’une automobile de 20 ans, bien devant la marque, c’est son entretien régulier !
    Nombreux sont les modèles haut de gamme à avoir connu des révisions très aléatoires par négligence, par manque de moyen plus souvent, et Audi ne fait pas exception évidemment,
    cheers.

    Répondre
  9. Thierry

    Vous êtes magnifique dans vos convictions !
    Floriane je t’adore à l’arrière …. et cette pauvre Audi.
    Notre premier ministre peut travailler avec Hollande tellement il est dans la mauvaise foi …. je l’adore !
    Cette 200, elle m’a rappelé mon père et sa 80 de 1990 qui parfois (une exception ?) n’était pas de finition exemplaire !
    Détail de l’époque, pas d’emplacement antenne, et donc ce truc moche au dessus du rétro intérieur ! il fallait arracher les garnitures intérieures pour passer les fils, avec les risques que cela comportaient, apparition de bruits etc …
    Alors que toutes les françaises avaient minimum un fouet merdique en métal, mais si pratique pour écouter la bande FM.

    Ne changez rien surtout, c’est dans ce registre que vous êtes les plus attachants.

    Répondre
    1. Jean-Claude Belgique

      Monsieur le premier ministre
      Vos commentaires génial j’aime bien vous entendre (tous) mais j’ai eu une audi en 1997, quelle catastrophe, un canari dans le hayon , ils ne l’ont jamais trouvé, un toit ouvrant CHANTANT à partir de 90 km/h (jamais résolu) et boîte de vitesse automatique bloquée sur P (2x) en 1 an, donc il ne faut pas me parler d’audi et de leur qualité, et je peux vous assurer que je ne suis pas le seul dans mon entourage des ennuis avec une A8, et également une 100 première génération, les vitres tombaient dans la portière, problèmes de direction assistée. Après j’ai eu 2 saab cabrio, la 1ère oui la 2è que d’ennuis ,après jai eu une Prius et oui, puis une lexus ct à présent je roule en Lexus is 300h et depuis la Prius plus de problèmes

  10. Frédéric à Montréal

    N’oublions pas une chose. C’est l’Audi qui a failli tuer Audi. Aux États-Unis, des procès à la tonne, notamment pour un problème d’accélération inopinée qui finalement était causé par le conducteur (!), et donc de la publicité négative dans tous les médias, mais aussi des problèmes de fiabilité gigantesques qui ont coûté à Audi des sommes folles en garanties. Résultat, Audi a failli quitter l’Amérique du Nord au début des années 90.
    Coïncidence, c’est à peu près à ce moment que sont nées Acura, Lexus et Infiniti qui, elles, sont des exemples de fiabilité!

    Répondre
    1. Driss Bassari

      Mais non G. Tell, suffit de lire jusqu’au bout, la réponse « Mélodie » est donnée par le Lieutenant…
      « Mercedes dans l’garage », ahahah, n’importe quoi…

      Pas de POA, pas de chocolat !

  11. damien

    Je m’impose souvent de lire les commentaires avant de regarder la vidéo. Et là je me régale. Bravo !
    Et maintenant…ze video

    Répondre
  12. Robert

    Démonstration parfaite de la vrai vie.
    Il pleut.
    On est fatigué.
    On perd les pédales.
    Et on rentre ayant acheté 3 voitures, dont on connaissait presque pas leur existence le matin en partant.
    🙂

    Répondre
  13. Chapman

    Merci Antoine pour ce beau pragmatisme au milieu des chapelles qui veulent que telle ou telle soient au dessus de tout.
    La classe est anglaise
    La beauté est italienne
    La qualité de présentation et d’assemblage est allemande
    La fiabilité est japonaise
    Et last but not least , l’imagination et l’audace, parfois réussi, parfois raté est souvent française.
    Si après ça je ne reçois pas une volée de bois vert….
    🙂

    Répondre
  14. Dubby Tatiff

    C’est tout bonnement incroyable ! « Ils » ont réussi à trouver la seule Audi des années 80 dont le bois craquèle. Nos routes sont encore parcourues par des Audi 80 belles comme au premier jour, tandis que les CX et autres 505 ont disparu depuis belle lurette, rouillées puis fauchées par les opérations de prime à la casse successives. Les automobilistes ne sont pas fous ; la qualité prime. La loi des grands nombre ne saurait mentir.
    Le guet-apens ourdi à l’encontre de Cédric Fréour est patent ! On ne peut que le déplorer. A t-on vu nos trois complotistes monter à bord de la Mantalo, de la Mercos, de la Mazda au moteur « rotatif qui fuit » afin de les critiquer ? Non, bien sûr ! La cible était bien identifiée. La manœuvre était bien organisée. Le piège tendu, dans lequel est tombé notre premier Ministre.
    Les spectateurs s’en sont rendu compte.
    :)) 😉

    Répondre
    1. L6_Addict

      Oui mais non les 505 elle son toutes partie en Afrique et roule et rouleront encore longtemps après cette étron sans prestige audi beurk du vw à peine plus cossue et beaucoup plus cher aucun passé réel a l’inverse de bmw et mercedes qui on forgé leurs images de marques depuis une centaine d’année alors que audi simple coup marketing faire renaître une marque décédé pour faire monter en gamme vag

  15. Theo

    Série de reportages vraiment intéressants.
    Un petit bémol sur le ton : un vendeur super agressif et sûr de lui, et nos trois voyageurs tous aussi péremptoires dans leurs goûts, c’est un cocktail explosif. Il y a de l’électricité dans l’air quand Renaud dit « Toutes les voitures valent 6000 », et la critique de la qualité/fiabilité d’Audi par Floriane…

    Répondre
    1. Olivier

      ni agressif ni péremptoire, juste une discussion animée entre passionnés. Pour avoir la vérité de chaque modèle, il faudrait de longues recherches et l’expertise de ceux qui les fabriqués, utilisés et réparés.

    2. Amok

      @ Theo
      Pour aller dans votre sens concernant le tenancier de cette officine, je laisse Lino Ventura en faire un commentaire (via Michel Audiard) :

    3. Frédéric à Montréal

      Il manque un peu de l’autodérision qui fait la qualité de POA!
      Merci pour le lien génial!

  16. Nabuchodonosor

    Désolé Monsieur le Premier Ministre, malgré tout le respect que je vous dois, je m’inscris en faux quant à la légendaire longévité de la finition Audi, et pour cause, j’en ai possédé plusieurs. La dernière en date fut une A4 Avant phase II Quattro 2,5 V6 TDI de 1999, acheté neuve, la plus haut de gamme des mazouts à l’époque… Paix à son âme, après tout un tas de bidules qui lâchaient les uns après les autres (j’ai la liste), elle a fini par s’affaisser sur son train avant dans sa treizième année, après certes près de 300 000 km de bons et loyaux services. De triste mémoire je me souviens d’éléments en mousse qui dégueulaient au travers des buses de ventilation demi-cylindriques au centre de la planche de bord, Le couvercle de l’accoudoir central rabattable était avec le temps devenu, comment dire, « volage », alors que les témoins de température, de kilométrages partiels et totaux ainsi que l’embryon d’ordinateur central dans le bloc compteur (du genre affichage digital à cristaux liquides de couleur rouge) avaient rendus la main les premiers tout comme les coques métal couleur carrosserie des poignées de portes plastique à l’extérieur. qui avaient cédées les unes à la suite des autres et m’étaient restées dans les mains ou dans celle des passagers… Y’avait aussi… euh, bon, ok, j’arrête là, sinon chui viré…

    Répondre
    1. Mat Ador

      Un mauvais cheval Nabu, l’exzeption’ ki gonvirme la rèkle, ach so…
      Nom de Dieu à treize ans, vous rendez vous compte, même pas eu le temps de passer par la case Youngtimer…
      C’est qu’ils nous en fourguaient pas mal au changement de siècle… Les p’tits gars d’Ingolstadt on dû suivre l’exemple précédent vécu par les collègues de chez Simca avec la 1307, tel que nous le contait Patrice ou Thibaud il y a peu… Waaarf !

    2. Olivier

      content de savoir qu’il y a un décalage entre l’image des allemandes et les aléas de leur entretien et du vieillissement de leurs finitions, ça me conforte dans mon gout pour les voitures françaises, moins chères, largement aussi fiables et à l’entretien moins couteux.

    3. Benjamin C

      Tout à fait d’accord, oui Audi c’est la meilleure qualité d’aspect quand c’est neuf, la meilleure ergonomie, les meilleurs ajustments… Mais la tenue dans le temps des intérieurs est assez médiocre, voir nulle. J’ai eu le même exemple que vous Nabu, une A4 achetée neuve, de ces années là, à 180000 km et 10 ans plus tard, les cuirs du volant et du levier de vitesse foutus, un ressort du siege qui s’est fait la malle, l’ecran de l’ordi de bord avec des lignes de pixel en moins, l’espèce de revêtement de plastique sur les buses d’air et autres contours de boutons qui se décompose… Franchement très médiocre. Celle que vous avez entre les mains dans la video doit être l’exception à la règle comme vous dites, mais pas dans le même sens… Sans doute un modèle ayant couché au garage toute sa vie et n’ayant pas beaucoup servi…
      Je pense que Mercedes est bien plus robuste dans le temps.

  17. Toitoine

    Le bois qui craquelle, je n’appelle pas ça une bonne finition, soleil ou pas. Et la platine des 4 vitres + rétros électriques, une bien plus abordable R25 l’avait aussi déjà en 84 !

    Répondre
    1. ED

      Oui enfin au bout de 32ans on peut lui pardonner. Par contre niveau plastique ça n’a pas bougé… Si on compare à une R25 de l’époque je pense que la Renault fera pale figure. Après tout est une question d’entretien mais le plus important est le fait que la voiture a couché dans un garage durant tout ça vie ou non.

    2. Daniel

      C’estait aussi le souvenir que j’avais, j’ allais faire une recherche sur internet quand j’ai lu votre commentaire.
      Comme quoi les clichés ont la vie dure…et l’ image de marque…

    3. Jean-François Bertrand

      Rolls n’est pas réputé pour la mauvaise qualité de ses vernis et pourtant… si vous n’en prenez pas soin, ils partirons en morceaux de la même manière.
      Il n’y a qu’à voir certaines Corniche qui n’ont vécu qu’au soleil et décapotée: cuirs cuits de chez cuits et boiserie en lambeaux,
      Pourquoi, parce le proprio c’est fiche comme de sa première paire de chaussettes: les cuirs ne sont pas nourris, et la voiture reste garée des journées durant en plein cagnard au lieu d’être garée à l’ombre.

    1. Guillaume Tell

      Elle était maquillée
      Comme une star de ciné
      Accoudée au juke-box, na, na, na…
      Elle rêvait qu’elle posait
      Juste pour un bout d’essai
      À la Century Fo-ox, na, na, naaa
      Elle semblait bien dans sa peau
      Ses yeux couleur Manta l’eau
      Cherchaient du regard un spot
      Le dieu projecteur
      Et moi je n’en pouvais plu-us
      Bien sûr elle ne m’a pas vu-u
      Perdue dans sa mégalo-o
      Moi j’étais de trop…

  18. Jagman

    On a vu les voitures, on connaît aussi leur prix respectif (pour certaines d’entre elles en tout cas). Grande question : le Président (main sur le coeur), le PM ou la Ministre de la Féminité ont-ils craqué et en ont-ils acheté une? Le Peuple (de POA) veut savoir!

    Répondre
    1. Maître Capello

      Précision pour ceux qui cherchent le cœur à travers la veste, il est juste derrière le portefeuille !
      🙂

    2. Jagman

      Il est juste derrière le portefeuille…sauf quand ce dernier a disparu lors des soldes de chaussures ou bérets. Hum, enfin « cela, ne nous, regarde pas ».

  19. Julien JACQUET

    Il faut pas l’énerver notre Cédric, non il faut pas.
    Le pauvre Antoine, j’ai bien cru qu’il risquait de s’en manger une…..
    Et Floriane qui en rajoute une couche sur la finition….
    Vous aller nous le vexer le pauvre.
    Au moins j’ai apprisquelque chose sur les commandes de portière. Je me demandais de quand ca datais.
    Petite remarque pour Cédric, sans en remettre une couche:
    Sur les Audi comme sur beaucoup de marques, les commandes de réglage électrique sont sur la base des sièges. Tous sauf Mercedes et quelques modèles de Jaguar. Ma question est la suivante: Ne trouvez vous pas plus pratique est plus pertinant de voir les commandes des sièges au niveaux des yeux afin de mieux visualiser ce que l’on fait. Le cas échéant expliquez moi pour vous pourquoi c’est mieux d’avoir les commandes au bat des sèges?
    J’atends aussi l’avis des petits obsevateurs car c’est une vraie question que je me pose.

    Répondre
    1. San Francesco d'Assisi

      Et bien mon petit Julien c’est parce que le (saint) siège doit se régler dès que l’on s’assoit et non pas en roulant pour votre sécurité. Les commandes non indispensables à la conduite ne viennent donc pas entraver le champ de vision… En général les commandes électriques de réglage des (saint) sièges simulent en réduction les différentes parties du siège et les réglages se font dans le sens de déplacement; il n’est pas nécessaire de les voir, et puisque vous êtes assis dessus vous en ressentez tous les mouvements. Ainsi le réglage se fait de façon toute naturelle. Alléluia ! Cela doit rentrer dans la définition du terme ergonomie.
      in nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti

    2. CITRON.

      Ajoutons tout simplement que ça doit « utiliser » moins de câble d’avoir les boutons sur le siège plutôt que sur la portière. Qui dit moins de câble, dit plus d’économies, mais aussi moins de poids, donc encore plus d’économies !

  20. Piat Georges

    Elle a de l’allure cette Audi. Quant à parier dessus pour l’avenir… Je prendrais plutôt une Porsche 911 de 70.
    Mais Cédric a peut-être raison, l’avenir le dira…

    Répondre
  21. Michel

    Vaouh les clichés !
    AUDI super finition (by AUDIMAN)
    JAGUAR ça démarre pas (désolé président)
    HONDA super fiable (c’est une réalité)
    Les américaines finition légère

    reste une réalité, c’est quand meme mieux de rouler en young timer, on peut encore les bricoler et elles donnent du plaisir de conduite

    Répondre
  22. MisterVolvo

    Cédric…je t’apprécie énormément mais là non…pour une fois il faut admettre que tu t’es trompé concernant les commandes sur le panneau de porte. Ce n’est pas la première à avoir ça en 1984….Eh bha oui ! Volvo et son 76 avait aussi ça ! Tiens, je te mets un lien avec une photo où tu peux le voir :

    http://momentcar.com/images/volvo-760-1984-12.jpg

    Et tiens toi bien Cédric…on est en 1983 là ! 🙂

    Oui…je suis fada de Volvo et sur ce terrain qui n’est autre que le premium je défends ma marque favorite ! :p

    Très bon reportage, comme tous les autres ! C’est top les petites observations avec des passionnés comme Antoine et de plus, avec de superbes voitures !
    Vivement d’autres reportages du même style avec mes trois journalistes préférés !

    GO POA !

    MisterVolvo

    🙂

    Répondre
    1. jerlab

      J’allais justement parler des commandes des vitres et rétros électriques sur les Volvo, car la 740 familiale qui était de 84 et sur laquelle j’ai fait ma conduite accompagnée, les commandes étaient également à cet endroit.
      Et il en était de même sur la 245 Turbo que nous avons eu après, qui était de 82 (de mémoire).
      Après je ne connais pas assez les autres marques pour affirmer que Volvo est le premier à avoir mis ça en œuvre.
      Et pour en remettre une couche sur la finition Audi, je suis très déçu par l’état du volant de cette 200 !! Quel est son kilométrage pour que le volant soit aussi usé !!