Aston Martin DB11/ Genève 2016 (épisode 16)

Visitez le salon de Genève 2016 (3 mars au 15 mars 2016) en compagnie de POA et découvrez les 25 voitures qui veulent écrire la tendance de 2016 via 20 épisodes inédits. Renaud Roubaudi nous présente l’Aston Martin DB11, la plus belle voiture du salon.

 

A découvrir :

Volkswagen T-Cross Breeze

Audi Q2

Concept DS E-Tense

Peugeot 2008 phase 2

Peugeot Traveller

Fiat Tipo 2

Fiat 124 Spider & la version Abarth

Toyota C-HR

Volvo V90 (break)

Volvo S90 (berline)

Mercedes Classe C cabriolet

Nouvelle Mercedes Classe E

Nouveau Renault Scenic 5 places

Tesla Model X

Skoda Vision S

Seat ATECA concept

Alfa Romeo Giulia dans ses versions classiques

Maserati Levante

Lexus LC 500 h

Infiniti Q60

Bugatti Chiron

Aston Martin DB11

Ferrari GTC4

Opel GT

Porsche 758 Spyder

Interview Design

Opel GT par Boris Jacob

Le style Peugeot par Gilles Vidal

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

40 commentaires au sujet de « Aston Martin DB11/ Genève 2016 (épisode 16) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Si la ligne extérieure ne souffre aucune critique et a fait d’elle la plus belle du salon, nous sommes moins magnanimes sur le traitement de son intérieur et particulièrement celui de sa planche de bord et de sa console centrale truffées de commutateurs piochés dans la banque d’organe Daimler. Idem pour le bloc de compteurs virtuels dont le graphisme semble avoir été sensiblement inspiré par les dernières productions Lexus… Je m’arrêterai là, sans qualificatif pour le GPS, ce pour ne point charger la mule…
    Mais pourquoi diable les artisans d’art de Gaydon n’ont il su ou pu lui installer une planche verticale en ronce de noyer vernie dans laquelle ils auraient incrustés les compteurs et manomètres analogiques nécessaires sertis d’un cerclage en aluminium brossé, le tout dans une ambiance aviation à l’image des plus belles réalisations de l’horlogerie Suisse et du mouvement mécanique intemporel ?

    Répondre
  2. Rive Gauche

    Splendide, effectivement.
    J’aimais beaucoup – énormément en fait – la ligne des Aston Martin « nouvelle génération » (celle des anciennes aussi, d’ailleurs, mais c’est un autre sujet…)
    Mais en effet, cette réactualisation permanente de la ligne de la DB9 depuis 2003, bien que talentueuse, commençait à tourner un peu en rond.
    La rupture est réussie, avec une ligne magnifiquement renouvelée.
    Je suis un peu moins convaincu par l’intérieur. Ca n’est pas tant la tablette ni les boutons qui me dérangent que le combiné d’instruments virtuels.
    D’abord, parce que les compteurs des DB9/V8 Vantage & Co étaient superbes, dans leur bloc d’aluminium, et que je vois là une régression sur le plan esthétique.
    Ensuite parce que je ne suis vraiment pas fan du concept. Très subjectivement, je l’avoue. Mais ça me gonfle déjà dans une Volvo, alors dans une Aston…
    Enfin, parce que quitte à avoir un bloc compteurs virtuel, il n’était pas impossible de le faire avec élégance. Comme Jaguar l’a fait dans la XJ dernière génération : toutes les fonctionnalités d’un combiné virtuel soigneusement planquées derrière un aspect parfaitement classique.
    Je n’ai pas les moyens de rouler en Aston Martin – comme pas mal d’entre nous j’imagine. Mon opinion est donc purement rhétorique. Mais je suis convaincu que ce qu’on a sous les yeux lorsqu’on conduit une voiture compte au moins autant que sa ligne. Et que sur ce point, Aston-Martin n’a pas totalement réussi la transition vers une nouvelle génération de DBs.

    Répondre
    1. JB

      Par contre la console centrale et le tableau de bord ne sont vraiment pas au niveau. Les boutons de boite de vitesse sont grossiers, l’écran est une horreur. C’est du moins mon ressenti en images, peut-être qu’en vrai dans la voiture ce serait différent.

  3. DIDIER

    MAGNIFIQUE cette Db.11
    – Avis partagé
    – Aston en trois mots: Elégance, Classe et Sportivité – la messe est dite, suffit de contempler..

    Répondre
    1. Outdoor74

      Je suis littéralement tombé sous le charme de cette nouvelle DB11. Si je la trouve plus belle que la DBS, pas celle des années 70, mais la récente, je suis plus réservé que pour la DB10, mais je ne l’ai pas vu « en vrai ». Je suis d’accord avec un commentaire précédent où il est question qu’Aston Martin ne révolutionne pas le segment au niveau de l’habitacle. Après m’être assis au commandes, je regrette que la planche de bord ne soit pas plus incisive. Je n’aime pas la console centrale. J’aime les planches de bord plus horizontales et linéaires.
      Et sans cette tablette, rajoutée là comme un oubli de dernière minute.
      De toutes façons, depuis l’arrêt des Aston Martin V8, Vantage & Volante, je peine à aimer les habitacles des Aston Martin.
      La qualité est exemplaire, ce n’est pas mon propos. J’ai été plus impressionné par les dessins des tableaux de bord de la dernière Volvo et de la Mercedes Classe E, certes « over dress » (!).
      Reste que, elle est hautement désirable, magnifique et pourtant imparfaite : c’est bien une Aston !

  4. lerv1

    Bof, bof… Elle ne m’enchante pas vraiment. Plus que la DB10 bien sûr, mais on est quand même loin de l’émotion à la sortie de la Vanquish en l’an 2000, ou encore mieux, de la superbe DBS, une œuvre d’art absolue!

    Répondre
  5. FL

    Je veux pas faire ma raclette mais le bloc compteur est quand même bien bien bariolé. Rouge, vert, bleu, jaune, orange…
    J’ose espérer qu’il sera possible de paramétrer ou personnaliser toutes ces couleurs parce que là ça fait pas classe du tout, ça pique même un peu les yeux.

    Autre petite remarque, la tablette qui fait office de GPS, j’espère qu’elle s’escamote ou qu’on peut l’enlever, parce que là aussi ça fait « rajouti ». En plus un GPS on ne s’en sert pas tous les jours, pas de raison de l’avoir sous les yeux tout le temps.

    Répondre
  6. Titikun

    C’est moi ou l’ecran on dirait, certes en exagérant un peu, un vieux gps tomtom posé sur la console…
    Pour une voiture de ce standing et de cette classe c’est quand même dommage…

    ps: même si c’est mieux fait chez mercedes, je suis d’accord avec renaud leur ecran tavtile « posé » en lévitation sur la console me fait toujours une sensation étrange…

    Répondre
  7. Outdoor74

    Petite Réflexion Automobile :
    Quelle pourrait-être la définition d’une oeuvre d’art ?
    Créer quelque chose sans réelle fonction utile, autre que l’émotion procurée par la dite chose ?
    Qu’en pensez vous Mr. Le Président ?
    Finalement, moi aussi je la veux, la bagnole !

    Répondre
  8. Amok

    Si l’on en croit la présentation du CEO d’Aston, nous aurons une nouveauté en moyenne tous les 9 mois pendant les 6 ans qui viennent (modèles de voiture, moteurs, etc…)

    Répondre
  9. Pas moi

    Comme vous Renaud, je suis admiratif du savoir faire Anglais. Le grand paradoxe actuel est qu’alors que tous les constructeurs Anglais ont été racheté leur influence semble renaitre grâce aux capitaux étrangers.

    Malgré que je respecte la quête perpétuelle allemande de la  » froide perfection  » ( je roule allemand ), je possède un très bon produit, mais où est l’âme ?

    Puisse le luxe revenir à l’artisanat, les Aston Martin jusque dans les années 1980, c’était de l’artisanat au sens le plus noble. Chaque aile était par exemple façonnée à la main.

     » Luxe, calme et volupté « , la quête d’harmonie est d’autant plus belle qu’elle réunit les savoirs faire au plurielle et pas ceux uniquement d’ordre technique. Aston Martin c’est pour moi cette parfaite synthèse, finalement de l’émotion.

    La période de vulgarisation que nous vivons depuis plusieurs décennies a favorisé l’hégémonie de l’industrie Allemande. Le beau étant devenu snob. Nous sommes maintenant dans une surenchère, la monoculture de celui qui a  » la plus grosse ». Dans le contexte environnemental et sécuritaire actuel, j’attends depuis plusieurs années la fin de cette abérration. Mais la résilience de son histoire semble empêcher pour l’instant la nécessaire réinvention de l’automobile.

    Advienne, la suite sera de toute façon passionnante.

    Encore merci Renaud de nous faire partager votre passion.

    Répondre
  10. Piat Georges

    Magnifique, un dessin très pur et très innovant qui conserve l’esprit d’origine. Merci Renaud d’avoir arpenté pour nous ce salon de long en large, tes videos étaient super, on y était !

    Répondre
  11. ED

    Un seul mot : SUPERBE !
    Je la trouve beaucoup plus réussie que la DB10 de James Bond. Seule petite faute de goût, les compteurs digitaux.

    Répondre
  12. Daniel

    Résumé de cette vidéo :
    Les Allemandes sont habillées comme des prostituées et cette Anglaise est habillée de Chanel…
    Sauf cette horrible console centrale, tout l’intérieur de « l’ovale » avec les boutons et le GPS, je crois que Dacia fait mieux, ce n’est pas du-tout mais pas du-tout à la hauteur du reste ??!!! ça vient d’ou cette horreur ??

    Répondre
  13. CYR

    Très jolie !

    Enfin une évolution du design chez Aston.
    Par contre, je ne suis pas emballé par le bloc compteur ni de retrouver les boutons du type Mercedes sur la console centrale.
    Bon, concernant le bandeau noir s’étirant vers l’arrière, celui ci me fait penser à l’I8.

    En tout cas j’espère avoir le plaisir de la croiser sur nos routes !!!

    Répondre
  14. jacquet julien

    Renaud MERCI MERCI MERCI…..
    Quelle voiture. C’est très con mais j’en pleurerais. J’adore Aston. Pour moi c’est la plus belle marque au monde. Il fallait qüls se renouvelle et depuis la Vanquish c’est le cas.
    hier à Dijon sur un parking j’ai vu en passant par la fenêtre du tram une Vanquish de 2015. J’étais avec mes parents. Et en sortant du tram je suis parti en courant la voir. Mon père aime un peu les voiture mais pas autant que moi. Mais à ma tête il a compris que la j’avais vu le graal. Je l’ai évidement pris en photos.
    Depuis que cette DB11 est sorti j’ai évidemment regarder les photos de présentation et j’attendais que vous nous offriez ce moment de grâce. Quelle beauté mais aussi enfin elle est à la page technologiquement. Alors oui ça pollu. Oui ça fait du bruit. Oui c’est pas politiquement correct. Mais je le dis haut et fort: je m’en fout. Il y a qu Aston Martin pour dégager autant d’émotion oui on se retourne devant une Ferrari qui passe. Mais devant une ASTON MARTIN on admire on fantasme on rêve…..

    Répondre
    1. Stéphane. nc

      +1

      Toute la différence qu’il y a entre le bling bling (qu’il semble loin le temps des belles Ferrari) et l’aristocratie

      Brett Sinclair Vs Danny Wilde en somme 😉

  15. Toitoine

    C’est plutôt oh m’y god que mama mia !
    Une des plus belles du salon certainement.
    J’ai été surpris au début de la vidéo avec la zone rouge à seulement 6000 trs, j’ai compris ensuite à l’ouverture du capot avec le biturbo.

    Répondre
    1. g.barthelemy

      Bonjour, pour ma part pas aussi joli en vrai qu’en photo… Le capot avant est bulbeux et l’arriere pas aussi inspiré qu’on l’imagine… Maintenant une nouvelle voiture, c’est un peu comme le vin, il faut attendre de la voir dans la rue, sur les routes, dans son element et « s’habituer » aux lignes. Concernant l’écran intérieur je confirme c’est pas beau…..

    2. Aede

      Je me faisais la même réflexion concernant l’écran en apparence un peu grossier dans cet intérieur. Mais les photos ne montrent pas bien qu’il est gainé de cuir (d’où son épaisseur), ce qui sur place l’intègre littéralement dans l’habitacle.

  16. Pas moi

    Merci à vous Renaud !

    Aston Martin, un jalon dans l’irrationalité de la chose automobile.

    Merci à cette marque de nous rappeler que nous sommes avant tous vivant. Le beau est subjectif, oui mais …

    Quelle donne envie cette VOITURE !!! Quelle poésie mécanique !!!

    merci à tous les passionnés qui font que le mythe subsiste et de belle manière.

    Répondre
  17. Frankreich

    En fait en écoutant cette vidéo, je viens de comprendre pourquoi vous auriez été parfait pour Top Gear, bien plus que l’équipe en place : vous pouvez tenir 8mn sans risquer le claquage à parler d’une ligne, à décrire des impressions. Or avec Top Gear c’est ça que j’aimais dans l’émission UK : ces longues digressions sur la chose automobile, forcément subjective dont on sent qu’elles ne sont pas écrites. Et en bons français, on a fait un contresens avec Top Gear, pour ne retenir que la grivoiserie et les grosses blagues, et c’est consternant. Beau gâchis

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      A la décharge (mais non, il n’y a pas de double sens ! ) de l’équipe française, les adaptations de Top Gear dans les autres pays que j’ai pu voir, sont toutes ratées. A chaque fois ils loupent l’essentiel, la créativité, la qualité d’écriture incroyable, la complicité, le non-dit, la distance qui crée l’humour inimitable du trio anglais.
      Quelle manière lourdingue de copier au premier degré les sketches anglais. Précipiter une 204 d’une falaise sans scénario, sans exposition, sans développement et sans chute autre que celle de la voiture, c’est crétin car il n’y a pas d’enjeu. Il s’agit d’une voiture globalement appréciée mais peu collectionnée. Peu de gens ont râlé. Mais pulvériser une Morris Marina par deux fois, dont une fois en lui faisant tomber dessus un piano qui semble arriver de nulle part, c’est drôle, c’est surréaliste comme un Tex Avery qui surgit dans la vraie vie, c’est empli d’auto-dérision sur l’industrie anglaise qui a produit toute une série de voitures indigentes et puis c’est une manière de se moquer des clubs de fans anglais de cette voiture pas terrible. C’est réellement provocateur.
      Ce qui aurait été drôle c’est une reconstitution uchronique de l’attentat du petit clamart. Le chauffeur aurait eu juste le temps de déposer le Général pour le mettre à l’abri, puis serait tombé d’une falaise avec sa DS devenue incontrôlable.
      Là, les spectateurs auraient vraiment gueulé et pour de bonnes raisons face à la DS écrabouillée ! 🙂
      Je vous prie de croire que la semaine suivante, les audiences étaient multipliées par 3 ! 🙂

    2. Frankreich

      Oui je vous suis, mal écrit et mal interprété.
      Mais si le ticket Roubaudi / Fréour est arrivé en finale face à l’équipe en place, c’est certainement que s’affrontaient deux interprétations différentes de l’adaptation française. L’une un peu « pouet pouet » et l’autre sans doute moins écrite et reposant davantage sur la personnalité du duo. Je ne vois pas nos deux amis faire un test de suspension de la twingo avec une fille à gros seins… pendant 5mn

  18. Philippe

    Quel reportage plein d’émotions… Merci à M le Président de nous faire ces magnifiques cadeaux. Il est plus qu’émouvant de partager ces émotions simples et sincères.
    Je suis POA depuis plus d’un an et c’est toujours un plaisir renouvelé.
    Vous n’êtes pas une production journalistique massive mais une production d’émotions qualitatives.
    Un Grand Merci

    Répondre
  19. giani lionel

    MERCI!!!!!! Renaud tu es toujours juste et communicatif dans le partage de tes émotions.. un régal.

    Quel magnifique travail d’artisan que cette DB11! Cela fait très plaisir de voir qu’en 2016, oui, il y a toujours la place pour de l’artisanat au niveau mondial et cela finalement dans plusieurs secteurs d’activité, et si l’industrie du luxe (tant critiquée..) y participe toujours finalement c’est une bonne chose..

    Merci encore POA pour, à mon avis, ce que doit être un média web aujourd’hui, la possibilité d’offrir sur un ton accessible des émotions partagées… Longue vie à votre site et que les autres médias en prennent de la graine!!!!!!!!! Vive le down-tempo en information!!!!

    Lionel du Gers

    Répondre
  20. Thierry

    Ahhhhh le summum du summum !!!!!
    MERCI Renaud,
    Ah comme ton plaisir est communicatif !
    Ah comme c’est beau, et comme nous ne sommes pas déçus d’avoir attendu.
    Ahhh quand je pense que Daniel s’il abandonne le rôle ne va pas la conduire (bon OK il a de quoi en mettre quelques une dans son garage personnel)
    Merci merci,
    On la découvre sur POA comme nul part ailleurs !!!!!!!!!!

    Répondre
  21. Theodoric

    En pâmoison devant cette DB11 : « Whaou, je veux la bagnole ! ». C’ est exactement ça, et rares sont celles qui provoquent ce désir désormais.

    Répondre
  22. Velam

    Seul bémol l’écran (qu’il fallait absolument mettre dans une voiture d’aujourd’hui) fait un peu tache dans l’ensemble, je trouve.

    Répondre
    1. Aede

      Je trouve que c’est justement là le charme des Aston…
      Les DB9 et V8 Vantage sont pleines de ces petits « défauts » (tout relatifs évidemment) qu’implique la situation d’Aston Martin, qui ne dispose pas d’un grand groupe auquel s’adosser à la manière de Fiat pour Ferrari. Je veux parler des anciens volants délicieusement démodés, des compteurs simplistes ou des aérateurs un peu « cheap » (là encore, façon de parler). Cette DB11 a fait d’énormes progrès, mais ce fameux écran ou même les vis apparent ici et là l’inscrivent dans cette tradition où c’est l’ensemble, la justesse et l’esprit de la voiture si chers à notre président qui comptent réellement.
      Et Aston, constructeur encore un peu « artisanal », affirme haut et fort cette tradition.

    2. Velam

      Merci Aede pour ces informations et pour finir mon post de ce midi et ne pas passer pour un poa aigri. je me suis précipité sur le premier reproche a faire sur une voiture magnifique qui mérite bien plus et l’ensemble des poa sont la pour me le rappeler. Et bien entendu si mon porte monnaie le permettais et malgré ma réticence pour les grosses motorisations cette voiture finirait dans mon garage. Et j oublierais bien vite le premier défaut que j aurais pu attribuer a cette silouette de rêve