Alfa Romeo Giulia/ Genève 2016 (épisode 12)

Visitez le salon de Genève 2016 (3 mars au 15 mars 2016) en compagnie de POA et découvrez les 25 voitures qui veulent écrire la tendance de 2016 via 20 épisodes inédits. Renaud Roubaudi nous présente l’Alfa Romeo Giulia dans ses versions « normales ».

 

A découvrir :

Volkswagen T-Cross Breeze

Audi Q2

Concept DS E-Tense

Peugeot 2008 phase 2

Peugeot Traveller

Fiat Tipo 2

Fiat 124 Spider & la version Abarth

Toyota C-HR

Volvo V90 (break)

Volvo S90 (berline)

Mercedes Classe C cabriolet

Nouvelle Mercedes Classe E

Nouveau Renault Scenic 5 places

Tesla Model X

Skoda Vision S

Seat ATECA concept

Alfa Romeo Giulia dans ses versions classiques

Maserati Levante

Lexus LC 500 h

Infiniti Q60

Bugatti Chiron

Aston Martin DB11

Ferrari GTC4

Opel GT

Porsche 758 Spyder

 

Interview Design

Opel GT par Boris Jacob

Le style Peugeot par Gilles Vidal

 

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

25 commentaires au sujet de « Alfa Romeo Giulia/ Genève 2016 (épisode 12) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. damien

    Il est bon de regarder les vidéos plusieurs fois.
    Avec un peu de recul, il me semble que ce que cette « miraculée » affirme est vraiment séduisant. On voit dans cette voiture une vraie Alfa, pas un concept, non une voiture qui donne envie de rouler avec, pas juste regarder dans un salon ou une présentation presse.
    Je ne suis pas un fan à la base, mais je vois là une proposition vraiment aboutie et bien plus intéressante que la présentation ultra sportive, finalement trop lointaine.

    Répondre
    1. damien

      Dans la vidéo du 12/04/16, je dis que je comprends pourquoi jaguar xe vise bmw 3.
      je partage votre avis pour cette alfa.
      Bmw semble être LA référence de l’affirmation d’une personnalité. et alfa a bien raison d’oser affirmer sa vérité.

  2. JB

    Que bella! J’ai hâte de la voir en vrai!
    Une petite critique néanmoins sur la double casquette ronde des compteurs que je ne trouve pas très réussie.

    Répondre
    1. yaros78

      C’est en référence aux modèles passés, voir notamment les coupés Giulia Bertone de la fin des années 60 et la GTV du début des années 80…

  3. lemire

    je suis plutôt emballé par cette nouvelle Alfa Giulia

    je n’en ai pas encore possédé une mais je pense posser le cap avec celle ci

    Répondre
  4. yaros78

    Impressionnante! Elle a sur le papier tout ce que l’on attendait: classe, raffinement, technologie. Reste à voir ce que cela donne concrètement, et que l’intendance suive, notamment au niveau du réseau, peu habitué à la nouvelle clientèle recherchée. Outre les versions plus puissantes et intégrales prévues pour le fin de l’année avec le lancement aux USA, ce serait bien aussi de prévoir une version SW, qui cartonnerait en Europe, (ce ne semble pas prévu en l’état) de même qu’ une hybride rechargeable presque incontournable aujourd’hui -et
    totalement demain- dans le segment premium.
    Le lancement un peu compliqué de la Giulia reflète l’effort énorme que fait FCA pour Alfa (voitures 100% nouvelles tant au niveau de la plateforme que des moteurs, exclusivement dédiés à la marque) et on voit bien que cela ne se passe pas sans difficulté mais on y arrive.
    Sous les réserves de ce que diront les essais prévus au printemps, je ne pensais sérieusement pas voir enfin des Alfa comme on pouvait en rêver après tous les errements du passé. Mais il ne faut surtout pas relâcher les efforts.

    Répondre
  5. Frankreich

    2,2l pour 150ch et 180ch, c’est vraiment ce qui me plaît le plus je crois. Vive la cylindrée et le couple qui permet finalement de moins consommer et d’enrouler sur un filet de gaz, le dernier plaisir automobile qu’il nous reste… Avec une bonne boite et un bon châssis, ça promet vraiment. Une belle version SW diesel 210ch AWD boite 8 fera mon bonheur et je deviendrai Alfiste pour la première fois de ma vie.

    Répondre
  6. ED

    Je suis peut-être le seul mais je ne suis pas du tout emballé. Je trouve même l’avant franchement moche avec ses phares trop grossiers qui lui donnent un regard.vitreux. Les 156 et 159 étaient infiniment plus jolies ! Une fois n’est pas coutume je trouve l’intérieur de cette Alfa beaucoup plus beau que l’extérieur

    Répondre
  7. Piat Georges

    Superbe ! J’adore le tableau de bord avec, c’est rare, un écran parfaitement intégré. Ajouté à cela le plaisir de la conduite propulsion…

    Répondre
  8. Denis L.

    Superbe!! Tout simplement. Dans cette livrée plus sage elle n’en est que plus belle, elle perd le coté copie de BMW serie 3 et c’est tant mieux! En tout cas visuellement elle vaut largement le meilleures allemandes! Alfa a tout compris en concevant une propulsion à moteur central avant, en dehors du fait que c’est le mieux en terme d’équilibre en téhorie, ça permet de mettre l’essieux avant en position frontale et d’augmenter ainsi l’espace entre la portière avant et le passage de roue avant, et ça y a pas à dire visuellement ça vous pose une auto. Ah si les constructeurs français pouvaient en prendre de la graine…
    L’intérieur de la première présentée fait un peu plastoc’, une impression? La seconde présente mieux mais au niveau du sélecteur de vitesse ça sens aussi le vilain plastique…
    Alfa renoue avec son histoire de motoriste…. Bon on va attendre un peu alors… 😀

    Répondre
    1. Benjamin C

      Tout à fait d’accord avec vous Denis. Alfa a tout compris en repassant à la propulsion. Indispensable pour le plaisir de conduite et pour la ligne de profil… Ce qu’il manque à Audi…
      Ah si Peugeot pouvait aller dans le même sens. On pourrait enfin mettre une voiture française en face du trio Allemand…
      Tout ça est encourageant, enfin de la vrai bagnole comme je les aime…

    2. Denis L.

      Et Renault! c’est ce qu’il manque à la Talisman pour être vraiment crédible face aux teutons, imaginez la avec un essieu avant frontal… Et que dire de Citroën qui « rallonge » le capot de la DS5 par le truchement d’une banane chromée… Là chez Alfa ils ne font pas les choses à moitié ils ont compris les codes du segment ils les appliquent et ils ont de bonnes chances de parvenir à leur objectifs. Sur le papier au moins. Bravo!

  9. Stéphane. nc

    Diantre! Quel salon !!

    Le bleu est superbe. Ca vous apprendra à dire plein de méchancetés lors du café garage.

    Alfiste un jour alfiste toujours. FORZA!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Une seule place dans le garage….snif

    Répondre
  10. Commandant Chatel

    Je viens de regarder les 12 premiers épisodes. Quel bonheur. À un moment, Renaud, tu dis : « Il y a moins de monde que d’habitude »… Moi, je sais pourquoi. Tout le monde regarde le salon sur POA !

    Répondre
  11. Christophe BONNIN

    … Disponible dés le lancement… quand le lancement sera disponible. C’est vrai que le délai entre la présentation de la voiture et sa réelle commercialisation reste étonnant. Forcément, ce lancement donne une impression de fébrilité chez Alfa (cf le café garage de Février).

    Les évolutions techniques ? Mouai ! J’imagine que les freins freinent et et que la suspension suspensionne. Je ne suis pas certain que cela soit les bons arguments pour faire la différence avec la concurrence en 2016.

    Même dans ces versions plus sages… La face avant ne me séduit pas. Elle a un regard d’extraterrestre. Elle n’inspire pas la sympathie. Je ne suis pas définitif sur cette voiture encore.

    Répondre
  12. jacquet julien

    Que bellissima!!! ENFIN après tant d’attente elle arrive. Comme souvent vous avez raison oh notre chère et vénéré Président (oui je sais j’en fait trop) elle est mieux dans cette version tout simple que la version sportive.
    si les vents suivent ça sent bon le renouveau et de belles ventes. Que le choix va devenir difficile lors d’un prochain achat.
    PETITE question piège Renaud, vous préféré une Jaguar Xe ou une Alfa Giulia?

    Répondre
  13. Gérald

    Enfin…ma che bella machina !
    Tout ça sent très bon pour Alfa, on espère cette fois que l’histoire ne va pas se renouveller comme avec la 156 et la 159 de belles autos, un long travail de reconquète et puis plus rien…incompréhensible, sauf chez Alfa.
    Vivement la version break, la plus belle, dans 3 ans, chiche ?

    Répondre
  14. Dubby Tatiff

    Intéressant. Alfa et Volvo sont de nouveau de vraies alternatives aux ABM allemandes. Elles semblent au niveau sur le plan qualitatif, tout en proposant une petite musique différente et reconnaissable.
    On aimerait tant que DS suive cette voie.

    Répondre
    1. Fifitroiscentquatre

      Je n’irai pas par quatre chemins….. vive le retour de la propulsion chez Alfa !!!