Souvenirs d’Autos (79) : Mon père, ce héros !

Une rubrique « pilotée » par le Commandant Chatel. Cette histoire (que j’adore car elle est émouvante) m’a été envoyée par Georges Piat, fidèle Petit Observateur. J’en profite pour le saluer et lui dire que j’apprécie beaucoup ses commentaires positifs et enthousiastes. Georges, à toi la parole :

1954_Ford_France_Vedette_V8_05

Eté 1964, les grandes vacances sont enfin arrivées. Les préparatifs de départ vont bon train. Cette année, on retournera à La Baule-les-Pins.

Seul gros problème, le moteur de la Ford Vedette vient de lâcher. Le verdict tombe : Bielle coulée.

  • On ne va pas pouvoir partir en vacances ?

Ma mère me rassure :

  • Mais si, Papa va réparer la voiture et on partira ensuite !

Du haut de mes 10 ans, j’étais loin de me douter du boulot que cela représentait… Le paternel décida d’acheter un ensemble d’outillage complet de marque Facom.

  • Cela me coûtera moins cher que le garagiste et au moins, on gardera l’outillage !

Pendant une bonne semaine, j’ai appris ce qu’était un coussinet de bielle, une soupape, des segments, etc. Il y en avait partout, c’était vraiment très impressionnant. Je me demandais si nous allions pouvoir enfin mettre les voiles. C’est sympa Magny-les-Hameaux en été mais il n’y a pas la mer !

Le grand jour arriva, mon père mit le moteur en route. Le moteur V8 démarra au quart de tour et le gros panache de fumée bleue finit par se dissiper.

Le lendemain, c’était le départ.

Le trajet fut assez long car nous étions en rodage. Nous avons passé des vacances merveilleuses.

À l’époque, cela ne m’étonna pas plus que cela. Il faut dire que quelques années plus tôt, Papa avait acheté un tube cathodique et des lampes pour nous fabriquer un récepteur télé, alors…

Si tu me regardes Papa, respect !

Cette rubrique est désormais aussi la vôtre.

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA. Merci.

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

11 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (79) : Mon père, ce héros ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Piat Georges

    Merci à vous tous, vos commentaires me vont droit au coeur.
    Papa était ingénieur à la Météorologie Nationale qui est devenu Météo France par la suite.
    Merci à toi Thibaut pour ta gentillesse. Ta photo d’illustration est parfaite.
    A bientôt, c’est le Salon de Genève qui va démarrer !

    Répondre
  2. Dubby Tatiff

    Il est vrai que cela fait remonter plein de souvenirs de mon père réparant ses bagnoles successives. L’époque a bien changé. La fiabilité mécanique conjuguée à la complexité électronique des véhicules actuels à fait considérablement (il me semble) diminuer cette pratique de la réparation à la maison. Qui saurait de nos jours, acheter une RTA (Revue Technique Automobile) pour régler avec un jeu de cales, les soupapes d’un arbre à came aux bonnes valeurs ? Quelques uns sans doute. Mais c’était très répandu il y a encore 30 ans. En revanche, trouver un tuto sur Youtube pour installer un nouvel OS sur un smartphone, ça la nouvelle génération sait le faire. Changement d’époque et changement de culture technique. C’est finalement bien normal.

    Répondre
  3. Maître Capello

    Georges Piat, votre père avait des talents d’ingénieur doublés de mains de bricoleurs, ce qui était rare à l’époque et exceptionnel aujourd’hui; Respect.

    Mes souvenirs s’embrouillent un peu, mais l’égérie de cette auto chez nous, n’était-ce pas la mère Denis ?
    Je me souviens de son inaltérable tirade :
     » Ah ça c’est vrai ça ! « 

    Répondre
    1. Commandant Chatel

      La « Mère Denis » vantait les qualités de la marque « Vedette »… d’électoménager…
      « Vedette mérite votre confiance » chantaient les choeurs… et la mère Denis ajoutait : « C’est vrai ça ! »
      À voir sur le site (excellent d’ailleurs) de Cultude Pub.

  4. Frédéric à Montréal

    Un coup de chapeau à ce papa formidable qui a su réparer la voiture et sauver les vacances…
    Le mien n’aurait pas su la réparer… mais il était formidable quand-même!

    Répondre
  5. Chapman

    Merveilleuse histoire sur la relativité du temps quand on est enfant.
    Un ami possédait une Ford Vedette dans les années soixante dix. J’étais encore adolescent mais je ressens encore l’impression d’invulnérabilité que l’on avait à bord de cette auto. Un véritable tank.

    Répondre
    1. Chapman

      Euh merci Georges. 🙂
      Il faudra que je me décide à envoyer quelques histoires moi aussi. Nous aimions les voitures dans ma famille et les excentricités ne manquaient pas…

    2. Piat Georges

      C’est vrai qu’elles étaient solides ces autos. Quand mon père a voulu percer l’aile avant gauche pour fixer l’antenne télescopique, je t’assure qu’il a appuyé sur la perceuse !