La Porsche 911 passe aux turbos, et alors ?

Le secret de la vie éternelle de la Porsche 911  ? L’évolution permanente dans la continuité. Cependant, l’arrivée d’une motorisation 6 cylindres bi-turbo sur les nouvelles Porsche 911 Carrera et Carrera S (type 991 phase 2) est une petite révolution de palais pour les porschistes purs et durs. N’étant ni porschiste ni mécano, la Porsche 911 est un sujet complexe à traiter : soit on survole, soit l’on tombe dans l’idolâtrie stérile. Heureusement, le premier ministre est plus compétent en la matière tout en restant compréhensible. Amateur de rigueur germanique automobile, la Porsche 911 est pour lui un marqueur automobile et à ce titre elle se doit d’être étudiée comme telle.

L’avis des Petits Observateurs !

49 commentaires au sujet de « La Porsche 911 passe aux turbos, et alors ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jean-François Bertrand

    Avant même d’avoir lancé la vidéo, la capture d’écran suffit à me faire craquer!
    Ce si doux regard (le dernier dans les portives de haut vol) qui semble vous dire: « S’il te plait, emmène moi faire un tour!… »
    Rien qu’à sa vue, on comprend pourquoi les 911 ont plus de kilomêtres que toutes autres sportives.
    Parce qu’à chaque fois que leurs propriétaires croisent son minois si crousti-fondant: ils cèdent et partent sur cette petite départementale « qui va bien » pour qu’elle puisse se dégourdir les pneus!…
    Et, dans ces moments là, la p’tite vis de 6 en magnésium ou je ne sais quoi d’autre…
    RIN A F….. !

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    Au théâtre ce soir :
    Dialogue passionnant entre nos deux acteurs sur le Pont Vasco de Gama, capote fermée, mais toutes vitres ouvertes avec la décontraction du gentleman driver pour notre premier Ministre, lunettes noires, écharpe nouée et coude à la portière, la scène est digne d’un vaudeville de théâtre dans le comique de situation, je m’explique :
    Monsieur le Président pose les bases de cet essai en disant détester cette mode dans les restaurants gastronomiques, de l’annonce des plats avec description de la soupe aux potirons légume après légume, qui nous coupe dans l’élan de la dégustation et, revenant à la présente situation, il poursuit en arguant qu’une Porsche doit se déguster comme un très bon plat, sous-entendu un très bon flat 6 et qu’il est inutile de s’attarder sur les petits détails comme le dixième de gramme gagné sur la vis en titane d’aluminium (sic), car, tance t’il « je m’en cogne », choix que je partage pleinement si l’on cherche à ressentir la meilleure première impression possible…
    Mais voilà qu’immédiatement il s’interroge, compte tenu du cadre court de cet essai, son cœur balance entre nous livrer moult détails croustillants ou en rester aux impressions telles celles que peuvent nous procurer la contemplation d’un Manet, d’un Monet, d’un Van-Gogh voir d’un Gauguin… La réponse ne tardera pas, elle arrivera même dans la seconde suivante lorsque Renaud se met à tripoter de sa main gauche seule disponible, les portes gobelets situés devant lui sur la planche de bord, au demeurant fort astucieusement dissimulés, puis, dans le plan suivant, n’attendant pas la fin de la réponse de son Ministre, le voilà qui aborde déjà le design du volant, gros Go-pro plan à l’appui, aucun détails ne nous sera épargné, des modes de conduites possibles au diamètre de la jante réduit de 1,5 cm, ce qui fait par voie de conséquence et si mes calculs sont exacts, que les mains se rapprochent chacune de 7,5 mm au volant de ce dernier opus de 911… Sportif le volant, de quoi gagner quelques centièmes de seconde à chaque passage d’épingle à cheveux, à moins qu’il n’ait été pensé, pesé, calculé, pour limiter les contorsions du riche mais néanmoins bodybuildé client californien lors de ses manœuvres de stationnement sur le parking de Wall Mart…
    Pour sûr, le ressenti de ce cruising à 90 km/h, sur le plus long pont d’Europe dans un cadre grandiose à bord d’une 911 phase 2, mode sport+ enclenché, soit avec 30km/h de marge sur la limitation du tronçon, capote repliée mit die grüne umweltplakette apposée sur le pare-brise, le ressenti disai-je, attendra un peu, aucun doute ne sera plus permis lorsque notre premier ministre nous présentera en live le fonctionnement du témoin lumineux d’angle mort juste après l’explication ergonomique de l’inversion du levier de la fameuse PDK, ou PorscheDoppelKupplung pour les initiés…
    Après donc l’annonce des plats, nous voilà l’eau du Tage à la bouche et l’on attend donc avec une certaine impatience devant nos petits écrans le second épisode des pérégrinations lusitaniennes de nos deux compoares qui nous permettra peut-être de nous rêver le temps d’un instant furtif à bord, dans le cockpit de cet icone, de ce temple de l’automobile grand tourisme qu’est la 911 depuis plus d’un demi-siècle…
    A vous Cognac-Jay, à vous les studios.

    Répondre
  3. Velam

    Bonjour à tous,

    Je voudrais m exprimer sur le sujet des motorisations. Certains parmi nous l’ex prime très bien en écrivant que porche évolue. Pour dire que les marques évoluent dans leur ensemble sur ce sujet. J’ai pour ma part, du mal avec le terme de « noblesse » concernant les moteur 6 ou 8 cylindres. Je ne vois (de manière caricaturale et exagérée) que des reliques de la proto-voiture issues des années 30, 40 d’un autre siècle. Temps ou il fallait 5 litres de cylindré pour obtenir 100cv. Je considère qu’aujourd’hui la noblesse d’un moteur est acquise dans une tesla ou autre deudeuch présentée il y a peu.
    N en déplaises aux puristes

    Répondre
    1. Velam

      Zute le message a été posté de façon prématurée ( pas facile d éviter les touches sur un telephone) bref n en déplaise aux puristes le monde évolu et si l on peu regretter certaines sonorités comme celui de la deudeuch (que j ai également cru entendre en visionnant le reportage ) nous sommes â un virage dans l évolution de l’auto et je pense que c est pour le mieux de chacun. J »en suis certain nous resterons des bagnolars.
      Go poa et vive l auto

    2. Benjamin C

      Velam, je respecte votre avis, mais vos remarques me donnent envie de m’exprimer aussi.
      Sans parler du plaisir de mener une mécanique noble comme ce flat 6, je vais parler plutôt du fondement même d’un véhicule électrique. C’est bien beau une Tesla, une Zoe ou tout autre véhicule électrique, mais comment la recharge t on? au nucléaire… Je pense pas que ce soit le remède. Nous n’allons tout de même pas ajouter des centrales nucléaires au parc français déjà bien fourni… Peut être une passerelle en attendant la pile à combustible tout au plus… Ce n’est que mon avis, mais au fond bien la réalité…
      Exemple très concret : Cette année j’ai touché un crédit d’impôt pour changement de type de chauffage dans mon habitation. Je suis passé du chauffage nucléaire (convecteurs électriques) au chauffage au bois (qui émet beaucoup de CO2 et de particules contrairement à ce qu’on croit. Je ne l’ai pas fait par soucis écologique mais plutot économique, et par plaisir). Pendant le même temps on donne une prime à la casse de 6 à 10000€ pour faire l’inverse dans l’automobile… Il y a bien quelque chose qui ne va pas dans le bon sens…Cherchez l’erreur…
      Sans parler non plus des problèmes éthiques d’approvisionnement du cobalt par exemple qui bardent les batteries de ces autos…
      Tout ça pour dire que je ne suis pas contre cette électrification des voitures, à conditions que ce soit une solution temporaire le temps de développer correctement la pile à combustible….

    3. San Francesco d'Assisi

      Vous avez parfaitement raison Benjamin, avec comme exemples une production au charbon de 60 % en Allemagne, 70% en Chine et nucléaire de 75% chez vous, l’électricité n’est pas si innocente que le plaide les politiques de tous poils; Ce faux fuyant a juste le mérite de déplacer les émissions de particules de la ville, où la plupart d’entre nous vivent, pour les concentrer à la source, les centrales de production.
      Prions donc pour que le vent ne nous les ramènent pas…
      Sancti Apostoli Petrus et Paulus… Et benedictio Dei omnipotentis : Patris et Filii et Spiritus sancti descendat super vos et maneat semper.
      Amen

    4. San Francesco d'Assisi

      Sainte précision Benjamin :
      Le bois énergie produit peu de gaz à effet de serre (vapeur d’eau, dioxyde de carbone, ozone, HCFC, …). La quantité de CO2 dégagée lors de la combustion du bois est comparable à celle produite naturellement lors de sa décomposition, cette quantité de CO2 correspond à celle qui a été extraite de l’air pour la photosynthèse au cours de la croissance de l’arbre. Un équilibre est ainsi obtenu. Le bilan théorique sur le CO2 produit est donc neutre. La combustion du bois émet peu de souffre (SO2) par rapport aux énergies fossiles comme le fuel et le charbon. Elle en émet toutefois plus que le gaz naturel.
      Amen

    5. Benjamin C

      Vous avez raison, par effet d’annulation du fait que les arbres absorbent le CO2 de leur vivant, le bois n’émet pas de CO2…

      J’ai raconté mon anecdote surtout pour souligner le fait qu’on m’a récompensé pour avoir abandonné l’énergie nucléaire pour me chauffer. Et qu’on récompense les automobilistes qui passent à l’énergie nucléaire pour rouler… C’est pas logique…

    6. San Francesco d'Assisi

      Oui, nos gouvernants devraient inciter les constructeurs au retour du Gazobois !
      Plus sérieusement je pense que la stratégie concoctée avec l’incontournable EDF est que le parc roulant électrique s’étoffe d’abord pour consolider les investissements en production d’énergies dites renouvelables, je pense aux parcs éoliens et sous marins off-shore au nord, et solaires au sud… Et puis il y a le projet de route solaire de la Colas…

  4. kris

    Très sympa cet hôtel ! Quelle vue !!!
    Je vais conserver cette adresse lors d’un éventuel séjour… Merci M’sieurs ROUBAUDI et FREOUR 😉
    L’introduction du reportage est magnifique.
    Pour en revenir au sujet épineux du passage au turbo chez Porsche, cela me rappelle les « talibans » saabistes qui ne jurent que par la 900 classique ! 🙂
    Porsche se doit d’évoluer pour continuer d’exister et ainsi s’adapter aux exigences environnementales et politiques. Sinon c’est la mort assurée. La ligne et l’allure sont conservées, pas de motorisation diesel, le bruit est bien présent, le moteur semble rager dans les tours… what else !
    Pour ma part, à choisir, je reste sur la Targa… en rêve cela va de soit !

    Répondre
  5. Stéphane D

    Merci
    J’ai commandé la mienne en septembre. Je l’aurai en mai …
    Je n’e l’ai pas essayée, j’aurai au moins le plaisir de la voir et de la revoir au travers vos essais qui permettent d’approcher son utilisation sous un angle POA.

    Sur le débat des moteurs : c’est l’air du temps. Notre président à raison : apprécions sans nous poser trop de questions. La musique du moteur est toujours là, le caractère a changé mais est toujours présent. C’est l’essentiel

    Super

    Répondre
  6. Piat Georges

    Encore un essai réalisé dans un lieu magique…
    Je comprends qu’il faut plus de puissance, plus de turbo, plus de sportivité, que les accélérations soient encore plus violentes mais tout cela, cela me laisse indifférent. J’adore Porsche depuis la 911s, j’avais 14 ans, le coup de foudre. Alors une Porsche de 230 cv me suffirait amplement car j’aime mon permis de conduire et je ne tourne pas sur circuit. Ce que j’aime dans la 911, c’est sa ligne, le coup de crayon et l’intérieur raffiné. Je sais, je ne suis pas dans le courant mais tout cela n’engage que moi !

    Répondre
  7. Stéphane.nc

    Bon c’est bien gentil tout ça mais Cédric a été coupé quand il commençait à évoquer le top 5 des voitures mythiques encore commercialisées.

    Alors?
    911. Ok
    Defender ? Terminated
    G Wagon?
    Mustang?
    Corvette?
    F150?
    Catheram, Morgan, Camaro..?.

    Vas y Cédric dis nous tous, le PR ne t’interrompra pas 😉

    Répondre
    1. Fréour

      Hello Stéphane, bonjour à tous !

      En réalité, en prononçant ces paroles je pensais au top 5 de toujours qui compterait 15 voitures ; au moins ! Ce qui donnerait dans le plus joyeux désordre :

      911
      Coccinelle
      Mini
      DS
      Jaguar Type E
      Jeep Willys
      Mustang
      Mercedes 300SL Papillon
      2CV / Traction Avant
      Bugatti Royale, Atlantic et Type 35
      Cisitalia 202
      Ford T

      Et pour élargir :

      Aston DB7 (pour faire plaisir à Renaud et en hommage à Bond)
      Une Voisin
      Fiat 500
      Smart ForTwo
      Renault Twingo (Génération 1)
      Ferrari GTO…

      Et puis une Audi 100 (1983 pour son CX de 0,30) et une BMW Z8 et i8
      etc.

      C’est peut-être un peu trop Européen, les japonais ajouteraient sans doute une Honda NSX, une Nissan Z & GTR sans oublier une Mazda Cosmo.

      Quant aux américains, je laisse le soin à Renaud, amoureux de Cadillac et de Lincoln d’enrichir la liste !

      En tout cas, amusant de penser à la collection idéale. Le Musée d’art moderne de New-York s’y est essayé ; il a ainsi dans ses collections permanentes quelques modèles qu’il pense être des témoins du design du XXème siècle : Jeep, Smart, Ferrari F1 d’Alain Prost des années 90, Jaguar Type E, Cisitalia. Mais pas de DS, ni de Mini, ni de 911… Il va falloir appeler le conservateur du Moma pour ses futurs acquisitions. Si quelqu’un à son numéro let’s go !

      Go POA et merci à tous. Qu’est ce qu’on apprend sur POA, mais qu’est qu’on apprend !

      Cédric

    2. San Francsco d'Assisi

      Et mes enfants, elles sont encore toutes commercialisées ???
      En tout ca, moi j’ai choisi la 500 Pfizerisée pour mon Saint séant. Amen

    3. San Francesco d'Assisi

      Je crains que vous ne fassiez fausse route Caius Cornelius Gallus…
      Misereatur nostri omnipotens Deus et dimissis peccatis nostris perducat nos ad vitam aeternam. Amen

    1. Lieutenant Columbo

      Aaah s’cusez moi M’sieur, mais sauf erreur ils avaient interrogé, pardon interviewé M’sieur le Ministre de l’Histoire et de la Culture devant le même piano rouge en décembre dernier pour son livre consacré aux 50 ans de sportives de la marque au Blitz von Rüsselsheim am Main, je l’avais noté, là, dans mon carnet…

    2. Stéphane.nc

      Et ce pont fut emprunté sous une pluie battante au volant d’une Auris HSD

      Bref, les essais auto c’est toujours au même endroit…

  8. Mat Ador

    Magnifiques vues sans angles morts et authentique restitution d’atmosphère sans suralimentation de et depuis l’hôtel Myriad au bord de ce Tage qui des tréfonds orientaux de la péninsule ibérique vient mourir dans l’atlantique au pied de la tour de Belém, et sur interminable pont célébrant le grand, l’infatigable Vasco de Gama, qui l’enjambe à l’endroit de son estuaire où il se fait mer de paille, ah Lisboa, Lisboa sur un air de Fado dans les ruelles d’Alfama…
    « Lisboa je fuis vers l’incertain, vers l’infini, vers des ailleurs chercher l’oubli, comme un fuyard traqué, comme un proscrit, j’ai gâché l’amour et détruit ma vie. » (Charles Aznavour).

    Répondre
  9. julien jacquet

    Quelle belle petite observation, tout y est magique: la musique, la voiture, le décor et les commentaires.
    Plus le temps passe et plus en regardant ces vidéos, je constate que j’ai le même avis que Renaud. Et ce n’est pas pour faire du cirage de pompe. C’est la vérité. Moi aussi je m’en fiche de la mécanique je connais les bases d’une moteur, savoir remettre de l’huile du liquide de lave glace et basta. Ce qui m’intéresse c’est de rouler. Savoir que la voiture fait 30 ou 50kg de moins, oui et alors ? Je consommerais moins, bon d’accord.
    Merci Cedric pour l’explication sur le mode séquentiel de la boîte de vitesse. Je me fessait régulièrement la remarque dans la mesure où beaucoup de constructeur ont un système inversé. Le +en haut et le – devant. Chez BMW c’est comme Porsche. Maintenant j’en comprends le sens. Et ces logique.
    Merci encore.
    A très bientôt and VIVA POA

    Répondre
  10. gallus

    Bella. .. molto bella. ..
    c’est un peu comme la lumière le matin … on l’accueille comme une evidence et s’impose a vous, sans condition …

    Répondre
  11. Chapman

    C’est drôle, mais avec tout le respect que je dois à la fois à la marque Porsche et au premier ministre, l’histoire de Floriane et la 2cv électrique stimule beaucoup plus mon imaginaire et me donne beaucoup plus envie d’essayer.
    Bon, et puis pour la blague et pour paraphraser Ettore Bugatti (qui répondait, à ceux qui lui reprochaient le mauvais freinage de ses bolides, que ses voitures étaient faites pour rouler, pas pour freiner) qu’une Porsche ne devrait pas avoir besoin de s’encombrer d’alerte d’angle mort. Une Porsche ça double, ça ne se fait pas doubler.
    🙂

    Répondre
  12. Fred Seyrat

    Jolie machine de « guerre »! la 911 c’est « le perfectionnement de très haut vol, dans le non sens automobile » tip top! vivement la suite! GO POA! Fred

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Oui, c’est ça. Ou bien comme disait Francis : « Toute beauté remarquable a quelques bizarreries dans les proportions. »
      C’est inexplicable. C’est fascinant. C’est d’une vitalité folle. C’est profondément émouvant. La Porsche 911 nous renvoi l’image de notre condition humaine. Il y a du Bouddhisme dans les avatars successifs et améliorés à chaque fois de cette voiture.

      Si ! 😉

    2. Dubby Tatiff

      On n’éprouve pas le même lyrisme lorsque l’on est en présence d’une e-mehari (rififietloulou).

      🙂