Souvenirs d’Autos (66) : Je me souviens des années 90

Par Thibaut Chatel*. Je me souviens des années 90 comme les années de la sagesse. De la conduite apaisée (il était temps).

190E

Je me souviens que quand François, mon deuxième fils est né le 26 novembre 1990, j’avais eu la bonne idée de vendre ma Golf GTI pour acheter une Mercedes 190 E automatique, climatisée, qui ne donnait pas vraiment envie de rouler le pied dedans.

Je me souviens que j’aimais rouler la nuit dans cette auto qui ronronnait… Je me souviens que j’aimais regarder l’étoile sur la calandre. Je me souviens que j’adorais son toit ouvrant électrique.

Je me souviens que je l’ai vendu à contrecœur car elle était trop petite pour acheter un Chrysler Voyager. Le bazar idéal pour faire de la route avec trois enfants et des tonnes de bagages.

Je me souviens qu’un jour, je devais emmener Bali, ma belle-fille, à Roissy car elle partait aux USA avec des amis et que je suis tombé dans des embouteillages atroces à cause du salon du Bourget. Tout était bouché dès le périphérique ! Une horreur !

Je me souviens que l’ambiance était tendu dans le Voyager car on pensait vraiment que Bali allait rater l’avion… je me souviens qu’une Safrane de ministre a surgi, escortée par deux motards, et que je l’ai collée au train… jusqu’au Bourget… Je me souviens que Bali a eu son avion !

Voyager

Je me souviens qu’un jour dans Paris s’est allumé STOP sur le tableau de bord de ce Voyager et que le temps que je freine pour me garer, il n’y avait justement plus de freins !!! Je me souviens que ça fait drôle !

Je me souviens avoir pensé : « Heureusement que ça ne m’est pas arrivé le jour où je collais la Safrane du ministre à 20 centimètres… »

Je me souviens que je n’ai plus jamais eu confiance dans cette voiture et que je suis retourné chez Mercedes dont je suis ressorti au volant d’un Break classe C, qui me rappelait ma 190 en mieux.

Break E

Je me souviens que cette voiture avait 800 Kilomètres et un an !!

Je me souviens que le vendeur m’a raconté une histoire à dormir debout, du genre que la voiture avait été oublié au fond du garage… Je me souviens qu’ils m’ont fait un super prix et que le reste je m’en foutais.

*Je m’appelle Thibaut, je suis né en 1959. Il se trouve que j’ai toujours adoré les automobiles… Pourquoi ? Sans doute parce que j’aime l’idée de liberté. On monte dans sa voiture, on démarre, on s’en va ailleurs. Là où il fait beau, au bord de la mer, à la campagne… peu importe. Parfois, je repense à des histoires d’enfance, d’adolescence, de jeunesse et j’ai décidé de les livrer à P.O.A.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (66) : Je me souviens des années 90 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *