Souvenirs d’Auto (65) : Big Léon et sa Mini

Par Thibaut Chatel. 1976. Léon Zitrone débarque sur RTL pour une nouvelle émission intitulée « Appelez, on est là ! ». Les auditeurs téléphonent pour raconter leurs petits soucis du quotidien et Léon règle tout !

IMG0500010680

Si ma mémoire est bonne, cette émission commençait tôt le matin ce qui fait que Léon Zitrone quittait la station de la rue Bayard en milieu de matinée.

Un jour, alors qu’il s’apprête à repartir au volant de son Austin Mini (une vraie), un camion qui livrait un bistrot, garé en double file, l’en empêche.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Zitrone, qui n’était pas réputé pour son bon caractère, ni pour sa patience, vissé derrière son volant, donne un coup de klaxon et fait signe au livreur qu’il doit dégager au plus vite.

Le livreur, caisse de bière sur l’épaule, fait un signe dédaigneux du genre « Bonhomme, tu vas attendre 5 minutes ».

C’en est trop pour Big léon, qui s’extirpe tant bien que mal de la Mini et lance un royal : « Jeune homme, l’information prime sur la limonade ! »… qui malheureusement n’a pas beaucoup plus d’effet.

Léon Zitrone (que mon père avait surnommé Zitron pressé, ce qui est tout à fait irrésistible), se rassoit dans la Mini en prononçant ces mots définitifs : « Je vous raye de la liste de mes auditeurs ».

Magnifique, non ?

R160120683

*je m’appelle Thibaut, je suis né en 1959. Il se trouve que j’ai toujours adoré les automobiles… Pourquoi ? Sans doute parce que j’aime l’idée de liberté. On monte dans sa voiture, on démarre, on s’en va ailleurs. Là où il fait beau, au bord de la mer, à la campagne… peu importe. Parfois, je repense à des histoires d’enfance, d’adolescence, de jeunesse et j’ai décidé de les livrer à P.O.A.

 

L’avis des Petits Observateurs !

4 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (65) : Big Léon et sa Mini »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dubby Tatiff

    Entre « Monsieur, je vous raye de la liste de mes auditeurs » et « Madame, je vous interdit de me reconnaître », le nombre d’anecdotes le concernant dépeint le portrait d’un sacré personnage.
    😉

    Répondre