Jaguar C-X75 : et si c’était-elle la star de Spectre ?

Le succès planétaire de Spectre risque bien de propulser la Jaguar C-X75 au rang de star mondiale et de devenir un « must have » automobile, d’autant plus qu’il s’agit d’un prototype unique. Jaguar sautera-t-il le pas d’une déclinaison en série ? Who knows ? Ce que le grand public sait moins, c’est que le concept fête ses 5 ans. Présenté en octobre 2010 au salon de Paris, la C-X75 avait pour but de célébrer les 75 ans de Jaguar (C = concept, X = experimental, 75 = 75 ans)  et de démontrer sa vison de l’avenir des supercars avec un modèle zéro émission. Déjà. Officiellement, la  Jaguar C-X75 développait  780 ch, elle était alimentée par quatre moteurs électriques et deux micro-turbines avaient pour but de recharger les batteries. Bref, une belle usine à gaz que tout le monde a oublié. En revanche la ligne n’a pas vieilli, preuve d’un design réussie. En 2010, POA commençait ces » poades » sur le vif et figurez-vous que la Jaguar X-C75 était au programme avec un interview exclusif de Ian Callum lors de la soirée de présentation au Musé Rodin. En regardant ces images, il est amusant de constater que le concept de POA n’a pas changé. Les fondamentaux étaient déjà présents: captation sur le vif, l’humain, le design, les coulisses, l’ambiance, des points de vue, le décalage, l’info, … Keep Going.

Jag_CX75_Bond_SPECTRE_Image_150915_03_LowResBOND_HERO_DESKTOP_1366x768_tcm76-192046_desktop_1366x768jaguar_cx75_james_bond_007_spectre_m_hinx_33617777531866_la-jaguar-de-l-ennemi-de-james-bond-dans-spectre

L’avis des Petits Observateurs !

7 commentaires au sujet de « Jaguar C-X75 : et si c’était-elle la star de Spectre ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cyrille de Nantes

    Cette voiture est vraiment de la lignée de la XJ220, et trouve toute sa légitimité pour écrire l’histoire des supercars Jaguar.

    La motorisation du concept était sûrement illusoire, mais l’hybridation semble incontournable.

    Répondre
  2. Romain_T

    Avec cette vidéo et celle d’hier, quel plaisir !
    Hier en regardant les premières images de l’évènement James Bond Cars, je me suis d’abord dit : « bof, les voitures noyées dans le flot de la circulation ». Et puis M. Le Président a transformé le show par son enthousiasme, sa connaissance du sujet et son élégance. Et aujourd’hui, quel bonheur de redécouvrir ces confidences de Ian Callum. Un type qui explique que son approche est guidé par l’honnêteté et qui ensuite détaille le design d’un phare, et même reconnaît des erreurs passées ! mais bon sang, il y a là de quoi effacer tout le marasme momentanément causé par l’affaire VW. Merci.
    LE pied ! Go POA !

    Répondre
    1. damien

      Grande humilité en effet de ce grand designer. Cela renforce la véracité de la démarche.
      Dans un autre univers cela me rappelle les explications du designer du nouveau concept citroen cactus « M ». Pas de discours, juste de l’honnêteté et une recherche du « vrai ». C’est peut etre cela l’avenir de ces marques « outsider ».
      Go POA

  3. Piat Georges

    Je viens de voir la vidéo, ce concept est magique. On comprend bien que la réalisation de l’arrière n’a pas du être facile !
    Merci pour cette invitation avec Ian, on a l’impression d’y être. Cela n’engage que moi mais Ferrari semble loin derrière tant le coup de crayon est innovant.

    Répondre
  4. Frankreich

    S’entendre dire par Mr. Callum « Oh my favorite Frenchman », ça vaut tous les Ordres de la Jarretière du Royaume.
    Interview passionnante au demeurant, au cours de laquelle il mentionne ses intentions, son inspiration, ses lignes directrices. Il s’inspire des grands principes qui ont guidé ses prédécesseurs, la simplicité du trait notamment – leur évidence – sans singer.

    Répondre