Le Hot-rod 🇺🇸 de Jacky : une Harley sur 4 roues 🔥

Par Patrice Vergès. Jacky n’aime assurément pas les voitures de monsieur tout le monde. Il a roulé en Cobra 7 litres 427, en Ford GT40 déjà évoquée dans POA. Aujourd’hui, il nous invite à faire un tour dans son Hot-rod concocté à partir d’une Ford B 1932.

La vision d’un Hot-rod au sein de la circulation provoque, on se doute, de nombreux commentaires

Le Hot-rod (hot-roadster) est un mouvement automobile populaire né aux USA dans les années 30 avant de retrouver une nouvelle jeunesse à la fin des années 40. Les jeunes californiens désargentés achetaient de vieilles Ford ou Chevrolet des années 30 qu’ils déshabillaient et découpaient en l’équipant de gros moteurs V8 plus modernes et plus puissants. Ils s’affrontaient dans des concours d’accélération aux feux rouges ou parfois lors de courses officielles en particulier sur des lacs salés.

« J’en suis tombé amoureux »

« Dès que j’ai découvert le Hot-rod en achetant des revues américaines, j’en suis tombé amoureux, avoue Jacky, journaliste et directeur de publication d’une dizaine de magazines auto qui ont plutôt bien marché.  » J’ai acheté en 1972 une Ford pickup street-rod des années 30 mais finalement je n’ai jamais pu rouler avec. Au sein des magazines que j’ai crée notamment « Rod et Custom » publié de 1981 à 1984, j’ai toujours traité ce type de voitures découvertes à travers de nombreux reportages aux USA ».

Près de 40 ans après son premier achat, en 2010, il décide de partir aux USA, pour s’offrir le Hot-rod de ses rêves d’adolescent qu’il découvre près de San Francisco dans un ranch dans le désert chez un spécialiste de ces drôles d’engins qui font fureur aux USA.

Le Hot-rod, est une mode venue des USA qui consistait à réaliser des voitures sportives à l’aide généralement de vieilles Ford des années 30.

La Ford 1932 de Jacky a été fabriquée à 6 exemplaires seulement.

 » J’ai eu le coup de foudre en le découvrant. Réalisé sur une base de Ford B 1932 comme beaucoup de rods, il avait été construit à 6 exemplaires seulement. Il se caractérisait par son superbe pare-brise profilé en V type Duvall inventé dans les années 30 ainsi que ses roues découvertes ». Jacky le fait acheminer en France où il le modifie en rajoutant un jeu d’ailes spécifiques également achetées aux USA pour couvrir les généreux boudins.

Il nous fait faire le tour du propriétaire. Devant, bien enfoncé à la place du flathead V8 Ford latéral d’origine se cache un colossal moteur de Chevrolet Corvette de 5,7 l de plus de 350 chevaux accouplé à une boîte auto à 4 rapports. Suspension avant d’origine et arrière à essieux rigides surbaissés et entièrement chromés, freins avant à disque. Les énormes jantes chromées à large déport de 17 et 18 pouces ont été fabriquées sur mesure pour affleurer les colossales ailes. La planche de bord est sublime avec sa plaque ovale centrale bouchonnée regroupant tous les compteurs et son volant Lecarra ganté de cuir.

Superbe planche de bord bouchonnée avec volant cuir Lecarra.

Le V8 latéral d’origine a laissé la place à un gros V8 de Chevrolet Corvette

Une Harley sur 4 roues

Un Hot est plus fait pour être vu que pour rouler avec. La première difficulté est de se glisser élégamment dans l’habitacle car les sièges sont placés très loin des marchepieds hyper larges. Le gros V8 Chevy lâche un épais grondement par ses imposantes sorties chromées aplaties. Je ne vous parle pas des accélérations qui plaquent au dossier ni de la suspension aux abonnés absents.  » Ça fait mal aux fesses  » avoue Jacky masochiste qui aime se faire du bien en se faisant mal dans son bolide rouge décoré de flammes latérales. C’est tout l’esprit d’une moto Harley Davidson mais sur quatre roues.

Le fameux pare-brise Duvall profilé est un petit chez d’œuvre esthétique

En Hot-rod, le plaisir est justement de rouler lentement en profitant du spectacle urbain que l’on met en scène lors de son passage. On n’imagine pas ce que peut représenter la vision d’un Hot-rod dans la circulation quotidienne. Personne n’y reste indifférent surtout les enfants.  » Alors que j’était à la station service, un enfant est venu me voir et m’a dit, monsieur, j’ai le même voiture que vous. En maquette au 1/86 Hot Wells ! Sympa, non ? « 

Les jantes ont dues être fabriquées spécialement pour entrer sous les larges ailes

 Les épaisses sorties d’échappement lâchent la belle musique d’un gros V8 de plus de 350 chevaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

10 commentaires au sujet de « Le Hot-rod 🇺🇸 de Jacky : une Harley sur 4 roues 🔥 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Yvan

    Quelle voiture étrange. C’est amusant mais on ne peut pas faire grand chose avec. Dommage que ce Jacky ait vendu son AC Cobra. C’est un vrai passionné !

    Répondre
  2. Patrice Vergès

    Jacky Morel m’a précisé qu’il avait acheté en 1972 une Ford model A de 1930 transformée en bétaillère et non un pick up street rod. D’après lui, un modèle comme le sien se vend entre 60 et 70 000 euros.

    Répondre
  3. Claude

    C’est sûr, ça change un peu des voitures qu’on voit sur POA. Comme il est dit dans l’article, pas évident de passer inaperçu avec une telle voiture. En fait, c’est comme une Harley. Le premier plaisir est l’esthétique suivi du bruit. Un gros V8 de 5,7 l ça doit envoyer du bois

    Répondre
  4. Bernard

    Incroyable ! Difficile de passer inaperçu avec une telle voiture. Je me demande comment il a fait pour l’homologuer et rouler avec sur la route ?

    Répondre
  5. damien

    Ce genre de véhicule est très très loin de ce que j’aime.
    Mais le sourire du pilote suffit emporter l’adhésion : c’est Hot !!
    Merci Inspecteur Vergès !
    Go POA

    Répondre