Les Aventures du Touratoto* : la Scimitar de Holmes & Watson (4/10)

Rencontre au sommet des Pyrénéennes avec Sherlock Holmes et son fidèle Watson à bord d’une rare et exclusives Reliant Scimitar, un break de chasse britannique des années 70 qui fait son « come back » en collection. Pour ceux qui sont intéressés le site le parking qui regroupe les annonces européennes en propose plusieurs à la vente : le parking cliquez ici

*Le commandant Chatel  et moi-même à l’assaut du Touratoto au volant de la Lancia Beta Coupé 2000 de 1977. Le Touratoto est une épreuve alternative au Tour Auto entre Carcassonne et Biarritz pour une épopée routière dans les Pyrénées.

RELIANT SCIMITARRELIANT SCIMITAR 2RELIANT SCIMITAR 3RELIANT SCIMITAR 4RELIANT SCIMITAR 5RELIANT SCIMITAR 6

L’avis des Petits Observateurs !

14 commentaires au sujet de « Les Aventures du Touratoto* : la Scimitar de Holmes & Watson (4/10) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Robin

    Somptueux break de chasse !
    En tant que possesseur de l’un des plus récent (si ce n’est le plus récent) spécimen de l’espèce, à savoir la Volvo C30 ; on ne peut qu’observer la ressemblance entre les deux malgré les quelques générations qui les séparent.
    Ce concept est en effet absolument génial, j’espère sincèrement que Volvo ira plus loin avec le modèle de salon présenté il y a déjà plus d’un an…

    Répondre
  2. kris

    L’industrie automobile anglaise a bien morflé aussi ! Néanmoins, elle reste encore très dynamique. Il faut revoir l’excellent sujet que lui a consacré TOP GEAR UK…

    Très sympa ces break de chasse. Je me demande si un jour un constructeur osera en sortir un à nouveau.

    Le dernier concept proposé par VOLVO est sublissime !

    Répondre
  3. damien

    Floriane a dit que l’on change en fonction de la voiture que l’on conduit.
    Dans le cas présent, il me semble que cette scimitar ne serait pas la même conduite par d’autres que ces deux passionnés en tenue.
    GO P.O.A

    Répondre
  4. Tony

    En dehors de ces très belle auto sa donne vraiment envie d’y être quand on voie la beauté des paysages de la France éternel… C’est dommage mais cela ce fait rare le « break de chasse » c’est pourtant un excellent concept je trouve.

    Répondre
  5. Fréour

    En me régalant (et me marrant !) de ces épisodes du Touratoto, je me faisais la réflexion suivante : existe-t-il d’autres machines construites par les hommes (et sortant d’une usine) suscitant autant de bonheur, d’admiration et de discussion tout en réunissant autant de monde d’âge et d’horizons différents ? L’aviation ? Les bateaux ? Mais, tout le monde n’a pas son brevet de pilote et le pied marin, alors que chacune et chacune d’entre-nous à forcément un souvenir (bon ou mauvais) avec une bagnole… Bref, à part l’automobile, je ne vois pas.

    En tout cas vivement la suite de ce Tour vécu de l’intérieur. On a d’ailleurs l’impression d’être assis sur la banquette arrière de la Lancia avec vous deux. C’est génial.

    Merci Renaud et Thibaut. Et merci à Jean-Claude Amilhat d’avoir imaginé et conçu un tel bonheur !

    Cédric

    Répondre
    1. Matthieu

      Tout à fait d accord
      Néanmoins, mécanique, fabrication humaine, usine aussi et passion: la montre mécanique. Et en général la passion pour les gardes temps va de paire avec celle de l’auto

      Go POA

    2. chapman

      quand même le monde de l’aviation légère….mais c’est vrai que le brevet est limitatif!!
      En tous cas, ce sont ces voitures imparfaites qui nous touchent au cœur et ce « couple » d’excentriques nous donne envie de ces automobiles improbables dont les anglais ont le secret.

    1. Fred Seyrat

      En toute simplicité…elle a une classe folle je trouve! puis, vu le moteur, ça doit « ronfler » quand même? non?

    2. Thibaut Chatel

      Oui Fred et j’ajoute que ces deux « engliches » ont un sacré coup de volant…
      😉

  6. PIAT Georges

    Ah la Scimitar. Faut vraiment regarder POA pour voir un OVNI pareil ! J’avais vu cette auto plutôt étonnante dans l’Auto-Journal Spécial salon de 70 àu 71. Elle est aujourd’hui l’une des dignes représentantes de ces nombreuses productions limitées qui faisaient les beaux jours de l’automobile britannique dans les seventies. Le coup de l’essuie-glace arrière est truculent. Renaud a prononcé un mot magique : Bristol…

    Répondre
    1. kris

      Oui tout à fait !
      La Jensen Interceptor en fait partie…
      Et que dire de la Volvo P1800…

    2. jean

      Quelle élégance!!!
      Très proche par la ligne de la soeur de la Lancia en version HPE elle aussi très réussie.
      A quand un rassemblement de Beaufighter, Interceptor, Lynx??????