Souvenirs d’Auto (43) : dans la Mercedes 450 SEL 6,9 de Jacques Laffite

Par Thibault Chatel*. 1979. Radio Monte Carlo.Je suis chargé d’aller enregistrer Jacques Laffite. Il est à l’époque champion de Formule 1 et il court sur Ligier.

Jacques Lafitte

Le souci, c’est qu’il est très pressé. Alors, Jean-Claude, mon boss me dit :

–   Bon, tu vas à Roissy, il arrive d’Angleterre, tu te mets dans un petit coin tranquille et tu l’enregistres !

Vachement simple de trouver un « petit coin tranquille » dans un aéroport international… passons.

Je prends ma Fiat 500 et mon Nagra (un magnétophone portable) et me voilà parti. J’arrive bien en avance, histoire de ne pas faire attendre le champion… qui déboule. Il est très sympathique, mais en effet très pressé. Il me dit :

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

–   Tu sais quoi, pour gagner du temps, tu attends ma valise (dont il me fait une brève description), moi, je vais au parking chercher ma voiture. Je t’attends devant la porte.

Bon. J’attends la valise. Je la récupère et je le retrouve, en effet devant la porte dans sa Mercedes 450 SEL 6,9. Franchement, c’était le top du top de la classe du chic idéal parfait formidablement classe ! Et surtout l’intérieur en velours bleu ciel, très épais, absolument magnifique !!!

450 6.9

Cette fois, je peux enfin travailler, je sors mon micro et je commence l’interview. Mais un policier se pointe :

–   Vous pouvez pas rester garés là !

Jacques Lafitte baisse sa vitre et l’agent d’ajouter ;

–   Oh ! Excusez-moi, M’sieur Lafitte ! J’vous avais pas reconnu !

Dans ce temps-là, les flics étaient cool…

Mais le champion profite de ce petit contretemps pour démarrer en me disant :

–   Écoute, je suis quand même très pressé, on va y aller et tu vas m’enregistrer en roulant !

Je n’ai pas le temps de dire ouf ! Il démarre et zou ! nous voilà sur l’autoroute du nord, le pied dedans sur la file de gauche. Il roule vraiment fort l’animal…

Je réussis à faire mon boulot, un peu secoué quand même et nous voilà à dans le 7e, à la Seita (son sponsor) où il a rendez-vous !

Il me salue très poliment. Je sors de la Mercedes et il s’enfonce dans le parking. Durée de l’entrevue ? 15 minutes à tout casser !

Moi ? Il ne me reste plus qu’à prendre le RER en traînant mon Nagra (c’était très lourd, ce bazar-là) direction Roissy pour récupérer ma Fiat 500 !…

Elle est pas belle la vie d’artiste ?

Retrouvez tous les souvenirs d’autos de Thibault Chatel

Formule 1

 

 

 

 

 

Je m’appelle Thibaut, je suis né en 1959. Il se trouve que j’ai toujours adoré les automobiles… Pourquoi ? Sans doute parce que j’aime l’idée de liberté. On monte dans sa voiture, on démarre, on s’en va ailleurs. Là où il fait beau, au bord de la mer, à la campagne… peu importe. Parfois, je repense à des histoires d’enfance, d’adolescence, de jeunesse et j’ai décidé de les livrer à P.O.A.

 

 

450 6.9 Formule 1 Jacques Lafitte KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

L’avis des Petits Observateurs !

7 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (43) : dans la Mercedes 450 SEL 6,9 de Jacques Laffite »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Avgas

    Les pilotes de F1 étatient des fanas des Mercedes bien motorisées: que ce soit la 6,9 ou plus tard la 500E, ils ont été nombreux à rouler evc une étoile, puissante, sur le capot.

    Répondre
  2. NIKO

    La bonne époque, où les pilotes de F1 n’étaient pas des robots communicants mais juste des bonhommes, où on pouvait discuter avec la police, rouler godasse fond de 5 sur la voie de gauche et où ça choquait personne les marques de clope sur les pontons.
    Merci pour le voyage dans le temps.
    Le Golden Member que je suis, apprécie 🙂

    Répondre
  3. Benoist Speedster

    Bonjour Thibault,

    Génial, tu as été conduit par un chauffeur champion de F1….
    Elle est vraiment belle la vie d’artiste effectivement.
    A bientôt.
    Benoist

    Répondre
    1. Patrick Téjero

      79, j’ai le calendrier de la saison en poster dans ma chambre, j’ai 13 ans. J’écoute le grand-prix des Etats-Unis sur le petit poste russe que m’a ramené mon oncle.
      Je n’ai plus le poster, plus le poste russe (pas si solide que ça) mais j’ai toujours le Nagra III acheté dès que j’ai eu trois sous vaillants …
      Merci Thibault de me faire rappeler tout ça !