Suzuki Celerio : la plus accessible des voitures du marché français est-elle une affaire?

Patrice Vergès. Quel véhicule neuf peut-on s’acheter avec 7390 euros ? Un scooter à trois roues ou la nouvelle Suzuki Celerio encore moins chère de 600 euros que la moins chère des Dacia Sandero affichée à 7990 euros. Une affaire ?

01 Suzuki Celerio_066 - copie

Attention, il s’agit d’une promo de lancement ! En avril, la Suzuki Celerio remontera au prix fou de 8890 euros, soit 900 euros de plus que la Sandero de base. A ce tarif écrasé qui en fait l’auto la moins chère du marché, direction assistée comprise, n’espérez cependant pas une climatisation, ni de glaces électriques, encore moins d’autoradio que propose la Dacia. Pour bénéficier de ce luxe inouï, il faut grimper à la finition Privilège affichée à 10 490 euros ou 8990 euros pendant la promotion. Contrairement à ce qu’on pense, il est bien plus difficile pour un constructeur de fabriquer une voiture low-cost à moins de 10 000 euros qu’une à 100 000. Pour ce faire, Suzuki, 10eme constructeur mondial avec 2,7 millions de voitures, la fait construire en Inde et en Thaïlande où il bénéficie d’une main d’œuvre moins chère.

02 Suzuki Celerio_122 - copie  La Suzuki Celerio est une citadine longue de 3,60 seulement

Habitable

Commençons par le moins bon. C’est vrai qu’elle manque un peu de coloris flashy, de fantaisie dans sa planche de bord au plastique sombre, d’hardiesse au niveau de son profil assez banal et fort mal protégé. Mais tout respire la robustesse et la simplicité car elle a été étudiée pour des marchés émergeants particulièrement exigeants avec leur automobile.

07 Suzuki Celerio_121 - copie

Haute de 1,56, la Suzuki offre une bonne accessibilité à bord

03 Suzuki. - copieLa planche de bord manque de gaité mais la finition semble robuste

Passons au meilleur voire au bon. Avec son empâtement long de 2,42 m, sa hauteur de 1,54 m, malgré ses 3,60 m seulement, cette compacte offre une remarquable habitabilité avec une bonne largeur aux coudes, du volume pour les jambes et une honorable capacité de coffre avec 254 litres ; le double de la précédente Alto qu’elle remplace. Sa suspension fait assez bien le job au prix d’un certain roulis. Davantage certainement parce qu’elle est chaussée de petits pneumatiques à haut profil (165/65/14) qui absorbent mieux les chocs que par son amortissement.  Ils génèrent aussi un léger flou de conduite. Lourde de seulement 805 kilos, la Celerio est bien maniable en ville et amusante à conduire car vive sur les trois premiers rapports.

04 Suzuki Celerio_008 - copie

La Celerio bénéficie d’une bonne habitabilité autant devant qu’à l’arrière

Moins polluer, c’est plus cher !

Elle est mue le 3 cylindres 1000 cm3 de la précédente Alto qui a été revu dans le sens de l’allégement, la pollution et la consommation. Il existe en deux versions au niveau des émissions de CO², 99 grammes et 84 grammes à un tarif plus élevé (double injecteurs) car dépolluer coûte de l’argent. Plus écologique et plus économique (3,6 l est mode mixte), cette variante est uniquement livrée avec une boîte robotisée et un équipement plus généreux (roues alliage, feux à led) qui noie le supplément de prix que personne ne mettrait pour polluer moins.

On sent que les motoristes de Suzuki savent aussi faire des moteurs de moto. Si beaucoup de 3 cylindres lâchent des bruits de crécelle énervée, le 3 pattes Suzuki la joue plus grave et feule plus qu’il ne chante dans un son agréable aux oreilles.  Ses 68 ch sont vaillants à condition qu’on tricote avec le levier de vitesses au demeurant assez précis. Dire que la voiture est plus à l’aise en ville que sur route, est une évidence. Quant à la conso, il faut tabler sur environ 5 litres aux 100.

06 Suzuki Celerio_074 - copie

Son petit 1000 cm3 monte agréablement en régime dans une sonorité agréable aux oreilles.

Difficile de l’opposer à la Dacia Sandero car ces deux voitures sont seulement comparables au niveau de leur tarif. La Suzuki est davantage une urbaine qu’on peut confronter à d’autres citadines (Kia Picanto, 108, C1) plus branchées, plus attirantes mais plus chères. Suzuki a prévu une gamme d’accessoire qui devrait la rendre plus glamour.  Ce n’est peut être pas la Voiture de l’Année, mais c’est l’affaire (du début) de l’année !

05 Suzuki Celerio_009 - copie

 Son coffre de 240 litres a vu sa capacité doubler par rapport à celui de l’ancienne Alto

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

15 commentaires au sujet de « Suzuki Celerio : la plus accessible des voitures du marché français est-elle une affaire? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. kentucky

    Les nuits des responsables de Suzuki ont dû être hantées par l’image de la Dacia Sandero. Même dessin de la proue, même bleu « métallique », même attributs de baroudeur (élargisseurs d’ailes en option) que la version Stepway, le mimétisme tourne à fond. Néanmoins, je suis très intéressé par cette Celerio que je suis allé examiner en concession. Elle est plus belle en « vrai » qu’en photo, même si le titre de miss monde est définitivement hors de sa portée. Pas grand chose à dire : c’est propre, bien construit (à l’économie cependant – cf la moquette, le « plancher » de coffre et les plastiques) et l’équipement de la version « Privilège » est complet. Seule mesquinerie : le pare-soleil passager est dépourvu de miroir … Malgré tout, elle viendra sûrement remplacer ma Kia Picanto. Pourvu qu’elle soit aussi fiable !!!

    Répondre
    1. Patrice Vergès

      . Ce n’est pas ce qui nous a été dit mais comme je le répète souvent les constructeurs nous disent ce qu’ils veulent. Suzuki qui est un grand motoriste est assez grand pour développer ses propres mécaniques ce qui n’est pas le cas de PSA.

  2. nico35

    Lundi mon beau frère se fait emboutir sa citadine. Jeudi, je lis l’article. Vendredi je lui dis de faire un tour sur POA. Samedi il signe sa Celerio chez Suzuki. Merci POA !

    Répondre
  3. pierre

    Suzuki est une marque interessante, industriellement parlant. Au Japon ils sont un des spécialistes des Kei-Cars , ces mini citadines défiscalisées vendues en nombre, ils ajoutent une production de berlines à prix serrés pour les autres pays d’Asie ou d’Amérique où leur pénétration est interessante, s’opposant bien souvent faciale-ment aux modéles d’accès des coréens, et sont aussi bien reconnus pour leur 4X4 et Suv. En France on voit beaucoup cette très jolie Swift qui a trouvé son marché face aux citadines souvent bien tristes.
    Un beau trajet industriel pour cette marque qui se situe dans le classement des constructeurs devant Peugeot ou Renault (VP.) et qui couvre un nombre de pays tres important dans le monde.

    Répondre
  4. pierre

    il est à noter que c’est un modéle qui sera vendu dans un grand nombre de pays, (en Inde avec l’association avec Maruti ils font des scores de vente étonnant) ils pourront donc plus facilement amortir leur investissement, tout en margeant moins.

    Répondre
  5. Bill

    La commercialisation de la Celerio a été suspendue au Royaume-Uni suite à un problème de freinage (la voiture ne freine pas dans certains conditions) découvert par Autocar. Une équipe de Suzuki Japon a été envoyé pour travailler sur le problème. Depuis le problème aurait été résolu, mais la commercialisation est toujours suspendue.

    http://www.autocar.co.uk/car-news/new-cars/suzuki-celerio-sales-halted-following-brake-failure-updated

    Répondre
  6. Pierre

    A ce prix là, c’est une affaire. Je ne la trouve pas si banale que cela de lignes ni triste. Il y a même un compte tours. J’aimerai écouter le bruit du moteur qui me rappellera peut être celui de la Suzuki « bouillotte  » 3 cylindres possédée quand j’étais plus jeune.

    Répondre
    1. Guillaume

      A part si on fait l’entretient soit même, une allemande c’est forcement des gros pneus (€€€) des entretiens parfois couteux…

      Un histoire de TCO

  7. Sam

    C’est là qu’on se rend compte que le prix d’un scooter est surréaliste d’autant qu’il y en a à plus de 9000 euros. Cela doit laisser d’énormes marges aux constructeurs de scooter! Quand à la Suzuki, si on enlève la TVA à 20 %, la marge du concessionnaire ( 15%?) celle de l’importateur qui doit être au moins égale, celle du constructeur, Cela nous fait une voiture à moins de 5000 €! C’est étonnant lorsqu’on analyse la technologie d’une voiture par rapport à certains canapés de marque vendus ce prix là!

    Répondre
    1. piat

      Quand on pense qu’à 5000 Euros, ils feraient encore du bénéfice… Mais cela tuerait le marché de l’occasion, c’est sûr !