La collection Baillon expliquée par Monsieur Paul (épisode 2)

Largement couverte par les médias, la vente aux enchères de la collection Baillon par Artcurial Motorcars a été un très grand succès international (voir quelques montants astronomiques atteints par certain modèle unique). Rappelons qu’il s’agissait d’une collection privée retrouvée à l’abandon sous des granges depuis des dizaines d’années, ce qui explique l’état de décomposition avancée de ces voitures. Malgré cela, des centaines d’amateurs ont fait le déplacement, tant certaines de ces automobiles ont une histoire incroyable.

C’est le cas de Monsieur Paul, collectionneur avisé et ami de P.O.A de longue date, qui nous fait l’honneur de nous présenter en détail cette collection, avec sa connaissance encyclopédique des voitures d’avant-guerre, mais aussi et surtout avec ces mots à lui qui illuminent cette exposition plongée dans l’obscurité juste quelques minutes avant la vente. Un document exclusif en trois épisodes signé P.O.A. à suivre demain mardi soir l’épisode 3.

L’avis des Petits Observateurs !

7 commentaires au sujet de « La collection Baillon expliquée par Monsieur Paul (épisode 2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mustang98

    Dommage, les vidéos sont inaccessibles pour moi… De la neige sur l’écran avec une mention : « cette vidéo est privée. »
    WTF !!!

    Répondre
  2. Thibaut Chatel

    Ce Monsieur Paul mérite, sans aucun doute, son Ministère d’Avant-Guerre ! Quelle culture automobile ! et quel bon sens, car… au moment où je vois ces images je connais les prix de vente astronomique et M. Paul ne s’était pas laissé avoir par des évaluations basses ! Super sujet ! Merci Renaud !

    Répondre
  3. Guillaume

    Beaucoup, beaucoup moins de régulation et de règles de sécurité a l’époque . N’importe quel bon mécanicien ou carrossier pouvait se lancer dans la création d’une voiture

    Répondre
  4. Frédéric à Montréal

    Monsieur Paul, ministre de l’Avant-guerre, c’est une excellente idée! Je trouve cocasse la présence de cordons de sécurité, compte tenu de l’état pitoyable des voitures…

    Répondre