Sans liberté de blâmer il n’y a pas d’éloge flatteur

plume

Samuel est un petit observateur Belge. Il a découvert P.O.A par hasard sur YouTube. Habitué aux essais classiques, il a été dérouté, pour ne pas dire plus, par l’approche de P.O.A. Agacé mais intrigué, il a tenu bon et continué à visionner des reportages sans pour cela se départir de son sens critique. Au fil du temps, son regard a changé au point de nous écrire au Premier Ministre et moi-même pour nous relater son processus d’acclimatation à P.O.A. Son message m’a fait rire. Je l’ai appelé, nous avons discuté et j’ai découvert un véritable petit observateur passionné et avisé. Avec son accord, j’ai décidé de  publier son témoignage, car je pense que beaucoup de petits observateurs partagent sa première réaction en découvrant P.O.A. Nous sommes tous formatés par 50 ans d’essais automobile et changer d’approche peut-être parfois vécu comme un sacrilège. Et puis, avec le recul, on se rend compte que la bagnole, qu’on l’aime ou la déteste, est avant tout un formidable sujet de société qui n’est pas uniquement réservé aux essayeurs. Voilà pourquoi j’ai demandé à Samuel, après la publication de sa lettre ci-dessous, d’écrire son premier billet d’humeur pour P.O.A . Il nous l’enverra prochainement. Bienvenue à lui et un grand bonjour chaleureux aux petits observateurs Belges.

Chers Messieurs Roubaudi et (Misterrr!) Fréour,

Très (trop?) friand d’actualité, d’essais, de comparatifs auto depuis quelques années maintenant, je suis récemment tombé, par hasard, sur une de vos vidéos.  Interloqué (euphémisme…) par l’aspect complètement décalé de la vidéo (de mémoire, il s’agissait de l’essai de la BMW Serie 3 GT).  « Mais qu’est-ce que c’est que cette bande de bras cassés qui ne disent RIEN, qui ne font RIEN…? »  Sont-ce là des touristes qui auraient détourné une voiture d’essai ?  … fut, je l’avoue, ma première réaction (Honte à moi).  Et puis, ce nom « P.O.A. » : « Péhowa »…  Hum… Certes.

Puis, quelques autres ô combien hérétiques vidéos plus tard, je me dis que, au fond, c’est moi l’imbécile !  Les données techniques, les avis pré-mâchés, les « petits plus marketing », les dossiers de presse religieusement copié/collé par nombre de sites « spécialisés » (oserais-je les nommer?), je les connais déjà par cœur…  Au fond, ce concept est excellent.

Je vous l’avoue : votre air quelque peu dégingandé, vos grandes envolées pompeuses et très franco-françaises ont de quoi rebuter le Belge que je suis…  Mais justement, ne serait-ce qu’un air que des publicito-journalistes parisiens se doivent impérativement d’afficher pour être crédible face à un public particulier ? Mais en vous lisant, en vous écoutant chaque jour davantage, en voyant le panel si large de situations, de véhicules «  » »essayés » » », de réflexions « sur rien » ou « sur tout », je vous laisse, Messieurs, le bénéfice du doute.  Un grand honneur que je vous fais là, à n’en pas douter !  A mon plus grand plaisir, soit dit en passant !  🙂

Mon épouse et moi-même avons dernièrement fait l’acquisition d’un RR Evoque (boite ZF9) et d’une Mazda 3 Sedan (2014) que j’apprécie beaucoup.

Par ailleurs, et depuis longtemps déjà, je nourris un rêve : écrire pour un journal auto….  Je n’ai, jusqu’ici, pas essayé de le rendre réalité car j’ai toujours eu le sentiment que tout était déjà écrit.  Mais, en vous lisant, j’ai immédiatement songé à une revue de presse…  Une sorte de long billet d’humeur, une chronique décalée sur le monde auto en général, son actualité, son Histoire, présenter autrement certains modèles en particulier (récents ou moins récents), discuter de l’orientation actuelle et future d’une marque ou d’un groupe, etc. …  Bref…. Je parle beaucoup.  Trop ?

Bien cordialement,

Un « Pého »

Samuel Greco  (29 ans)

L’avis des Petits Observateurs !

12 commentaires au sujet de « Sans liberté de blâmer il n’y a pas d’éloge flatteur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Theodoric

    Prof de lettres aimant conduire issu d’une famille « tombée dans la voiture » de la région de Sochaux, je ne peux plus regarder de site d’ essai (sauf les anglais) sans m’ennuyer. Le duo Fréour/Roubaudi y est pour beaucoup : ton décalé et pertinent, drôlerie du gars qui n’a plus trop à prouver qu’il est un bon d’un côté, perspicacité et choix assumés de l’autre. Je conseille même POA à mes collègues (et dans le milieu, la bagnole…) !

    Répondre
  2. Tom

    Bonjour,

    Je suis moi aussi tombé par hasard sur POA. Je n’ai que 18 ans et pourtant j’adore ce site et sa façon originale de traiter l’actualité automobile. Il me devient même maintenant presque impossible de regarder un essai automobile autre part que sur POA, en effet il apparait froid, distant et on retrouve toujours les mêmes informations ! Avec POA on sent l »ambiance de la voiture et c’est à ce moment que le charme opère et non entre des fiches techniques et des discours ringards !

    Continuez à mettre toujours plus d’essais !
    Merci 🙂

    Répondre
  3. Kissafrog

    Pour moi, le seul journal qui soit bien écrit (et objectif) est le Moniteur Automobile (belge) qui a quitté le territoire français depuis bien longtemps mais heureusement grâce a la fée internet on peut y avoir accès (évidemment payant).
    Contrairement à Samuel, j’ai tout de suite accroché avec Poa avec le président qui est un érudit de l’automobile et son premier ministre qui lui aussi est un grand connaisseur (raffiné) de l’automobile.

    Répondre
    1. pierre

      effectivement le Moniteur Auto est une revue respectable et respectée. ( on ne peut que regrettrer son absence des kiosques français),
      mais aussi sur le net ……Autobild, Asphalte.ch ……on peut s’y retrouver grace au Net.

    2. alfaborg

      Je suis tout à fait d’accord ! Le « Moniteur Automobile » (belge) est une des rares revues automobiles francophones de qualité.

    3. Samuel (Belgique)

      Chers P.O. ,

      Merci pour vos commentaires.

      Concernant le Moniteur Automobile, je suis d’accord avec vous en ce qui concerne leur volonté d’objectivité (et de mesure). Un des rares, hélas à ne pas purement et simple régurgiter un dossier de presse… Bien qu’il ne faille pas tout mettre dans le même panier. Il faudrait être en mesure de différencier la ligne éditoriale, le rédacteur en chef, l’essayeur, la situation particulière d’essai ET de rédaction de l’article, etc. C’est un sujet complexe.

      Il est toutefois très amusant de comparer les niveaux de langages et les propos des commentateurs de différents « journaux auto » sur le web. Tentez donc l’expérience… C’est souvent édifiant !

      A bientôt sur P.O.A.

  4. stan

    Dérouté, moi aussi je l’ai été.
    La première fois, c’était -je crois- l essai de l’Audi A3 8V (3 portes) en 2012 déjà.
    5 épisodes de mémoire réalisés lors des essais presse en Espagne.
    J avais bien trouvé le ton un peu décalé mais j ai par contre tout de suite adhéré pour un détail : l’épisode où Renaud présente, détaille et explique le superbe livre présentant la genèse de l Audi A3… offert j’imagine par AUDI à tous les essayeurs.
    D’ailleurs, en achetant l’an dernier l’histoire DS, j ai cru un instant que l’un avait pu inspiré l’autre dans l’esprit.
    Voilà, depuis, je viens, comme beaucoup j’imagine, tous les jours ou presque.
    Go POA Go…
    @+
    Stan

    Répondre
  5. pierre

    c’est surtout par rapport à la presse auto française, qui est une véritable et triste calamité tant rédactionnelle que partisane que POA interroge et surprend.
    C’est vrai, que parfois on a l’impression d’être au camping des flots bleus par certains commentaires et reportages, et ….c’est drole ; mais le vent que souffle POA permet d’avoir un langage différents et « plus ouvert » sur l’automobile aujourd’hui…..un vent de fraicheur !

    bonne route à vos commentaires et prises de vues !

    Répondre
  6. Superted

    C’est assez étrange car j’ai eu exactement le même cheminement que Samuel !
    Passionné d’auto (j’ai une mazda MX5), je passe presque plusieurs heures par jours à m’informer (blog, chaines youtube…) quelle ne fut pas ma surprise en découvrant POA. Sincèrement au début, j’ai presque détesté. Malgré cela, j’avais un plaisir quasi masochiste à regarder certaines videos sur Youtube et puis à consulter POA quotidiennement.
    Cette curiosité un peu malsaine s’est finalement transformée en plaisir, car effectivement POA à un esprit, une culture qu’on ne trouve nul par en France et j’ajouterai même dans le monde (C’est un abonné de Petrolicious, Drive, Autocar, Motortrend, Evo, XCar… qui vous le dit 😉 )
    Alors bien sur parfois, j’aimerais que les vidéos soient un peu plus « cadrées », plus sérieuses mais cela n’enlève rien au fait que POA fait parti de mes favoris. Merci pour votre bonne humeur, pour votre ton décalé !

    Répondre
    1. Shug

      Moi aussi j’ai été surpris par les premières vidéos que j’ai vues de POA.
      En recherchant des infos sur la E-furtive je suis tombé sur le reportage « backstage »de Mr Roubaudi sur l’usine d’Exagon motors. Un sujet rare avec un ton nouveau, j’ai kifé direct!
      Puis, le POA au Mondial de l’auto 2014, quelques « café garage » m’ont définitivement convaincu.
      Bref maintenant j’suis mordu!
      Eh Mr Roubaudi! Pour moi aussi le design de l’ailes AR de la Peugeot 508 ne fonctionne pas. Content que vous l’ayez dit 🙂