2 mn pour comprendre 25 ans d’évolution automobile

Parfois, une bonne vidéo vaut mieux qu’un long texte explicatif….

L’avis des Petits Observateurs !

15 commentaires au sujet de « 2 mn pour comprendre 25 ans d’évolution automobile »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Designland

    La BX a été un véhicule très novateur, et pas seulement sur le plan du style. J’ai beaucoup aimé cette voiture qui a cassé les codes de son époque. Dans la circulation, on ne voyait qu’elle ! Elle détonnait carrément, et sa version Turbo Diesel avait vraiment la pêche.

    Répondre
    1. David

      Elle avait effectivement la pêche car elle faisait 90 chevaux pour un poids d’environ 1000 kgs, alors que maintenant, les berlines « moyennes » pèsent au moins 1500 kgs…

  2. Designland

    Je viens d’en voir une sur la route, et je me suis dit : « Ils vont peut être enfin nous foutre la paix avec leurs multiples re-design de la 500 maintenant qu’ils ont fait celle-là ». Là, c’est bon, non ? ils ont tout décliné j’espère… Elle est moins amoché que la 500x, mais cet étalage de nostalgie commence à bien faire. Oui, on reste dans le « c’était mieux avant » avec une couche d’assurance supplémentaire donné par la taille du véhicule et les composants bien contemporains, eux…

    Répondre
  3. Frankreich

    Quelqu’un sait-il me dire quel est le rapport de poids entre verre et tôle (avec ses habillages, peinture, renforts etc….). Autrement dit, combien cela pèse-t-il en plus de remonter la ligne de caisse de 2cm ? Je pense que c’est énorme et pour le coup très contradictoire avec l’objectif de réduction de poids qui a cours aujourd’hui

    Répondre
  4. Samuel (POA Belgique)

    Renaud est (comme beaucoup d’entre nous) un récidiviste… Il nous avait déjà fait le coup entre un Juke et une vieille Série3 en mai 2012 !

    Attention Mister Président : la prochaine fois on appelera ça une idée fixe 😀

    (2e degré inside 😉 )

    Répondre
  5. Sébastien

    Excellent comparatif ! J’attends aussi le jour où les futures générations de jeunes, alors habitués aux boîtes auto/double embrayage qui seront légion dans 15-20 ans, ne sauront plus même conduire « stick » (au levier de vitesse manuel).
    Le jeune que je suis aura des choses à apprendre à ses gamins ; -)

    Répondre
  6. Thierry

    Cruelle réflexion au bord du trottoir … la BX en break étant de plus particulièrement moche, avec une surface vitrée arrière faisant réellement pièce rajoutée ! Mais pour avoir fait quelques voyages en BX c’était une auto très attachante. Légère, vive, confortable, et d’un tenue de route extraordinaire. Imperturbable au vent latéral sur autoroute, je voudrais voir la 500x dans l’exercice, une bonne descente dans le Sud avec un vent de travers, et je pense qu’il faut passer son temps à corriger la trajectoire ? peut-être que je me trompe …..

    Répondre
  7. lerv1

    Ah le vitrage de caisse… Un choix des designers pour améliorer l’esthétique des véhicules au détriment du confort intérieur. Mais en même temps on a beaucoup gagner ces dernières années à l’intérieur. entre des technologies de confort qui ne cessent d’évoluer (clim, radio), des technologies peu essentiels (allumage auto de tout!) et enfin des tableaux de bord plus jolies, plus « tape à l’œil », on gagne au change.

    Répondre
  8. Bertrand

    Merci Renaud !

    Cette petite observation me fait penser à cette analogie que j’aime encore bien réaliser entre l’évolution du design automobile et l’Histoire. J’ai toujours eu l’impression que la période des années 80-90 tenait ( tout du moins en ce qui concerne le design automobile, car dans bien d’autres domaines les années 80 furent incroyables !) un peu de l’obscurantisme du Moyen-Age.

    A l’image de ce que l’humanité connut lors du « passage » de l’Antiquité au Moyen Age, le design automobile perdit toute la splendeur qui le caractérisait depuis près de 50 ans ! Sans doute, l’homme pensait t-il se lasser de l’objet « voiture passion » après un demi siècle passé à ses cotés… Que nenni !

    Et puis l’on a vu apparaître depuis le début des années 2000, un véritable renouveau du design automobile ! Sa Renaissance en somme ! les modèles ont retrouvés peu à peu les courbes, les galbes et les gout du détail chez certaines, délaissés depuis les années 80, des autos des années 30-40 (les nouveaux flancs creusés des nouvelles Mercedes m’ont toujours fait penser à une réinterprétation moderne de ces immense et splendides gardes boues !) , l’exubérance, parfois, aussi des modèles des années 50 et 60, tout cela a pu revoir le jour grâce à des nouveaux génies ! Callum, Bangle, Schreyer, Fisker, De Silva ! Ne sont-il pas les Raphael, Michel Ange, Botticelli, Le Titien du design automobile ? 🙂

    Ils nous restent donc bien d’autres choses à découvrir ! Le siècle des Lumières fut celui de la révolution technologique… L’i8 ne serait-t-elle pas la première voiture d’une nouvelle lignée, d’un nouvelle tendance stylistique automobile, une future normalisation de son »techno-style » !? Wait and see! 😉

    Répondre
    1. Stéphane.nc

      Étonnant , j’ai pensé la même chose mais sur une autre echelle chronologique. Je me disais que paradoxalement nous étions passés de la renaissance au moyen âge à savoir de la lumière a l’obscurité des meurtrières qui font désormais office de surfaces vitrées

      Une ballade en Defender (au hasard) donne l’impression de circuler à bord d’un aquarium, ou de la papa mobile.

  9. jean

    L’effet est saisissant!!
    Elles ne semblent plus à la même échelle!

    La comparaison serait tout aussi impressionnante entre les MINI I et IV .On en prend la mesure quand on a le même box depuis 20ans où ranger sa dernière acquisition.
    La visibilité n’est manifestement plus un critère déterminant pour les acheteurs

    Répondre
  10. Louis de Lyon

    Super vidéo, qui nous montre bien la grande tendance à l’augmentation de la hauteur de caisse et à la réduction des vitrages (sécurité et impression de robustesse vs visibilité et sensation d’espace…) : jusqu’où cela s’arrêtera-t-il ?
    J’y ai vu aussi une bonne démonstration de l’évolution du marketing auto, qui tend à brouiller les catégories autrefois bien établies (citadine, compacte, familiale, routière) par des produits qui les transcendent (SUV, crossovers …) ……. ce qui aboutit à comparer avec justesse une fiat 500 à un presque haut de gamme citroën ! (je raccourcis, évidemment)
    En tout cas bravo encore une fois pour le décalage de ton et d’analyse avec le reste des médias auto, c’est comme ça qu’on vous aime !
    GO POA

    Répondre
    1. NIKO

      Il est intéressant d’observer l’approche au niveau design . A l’époque la BX était délibérément futuriste. Avec des lignes évoquant presque un concorde ou un TGV. (au moins dans l’esprit) . Aujourd’hui la 500 s’inspire d’un véhicule apparu en 1957.
      J’ai toujours pensé que les voitures étaient le reflet d’une époque. Dans les années 80, tout était permis ou presque et on avait je pense une vraie envie de se projeter dans l’avenir.
      En 2015, la crise, et toutes ces conneries là, peut être la peur de l’avenir font ils qu’on se rassure en s’en remettant à des choses connues.
      Le coté ‘cétait mieux avant » aussi