Opel Insignia, c’est bon signe !

Par Patrice Vergès ; Un essai de 2500 km sur différentes routes et dans des conditions climatiques variées, c’est beaucoup plus instructif pour juger une voiture qu’une brève conduite coincée entre deux avions et une conférence de presse.

2 « C’est quoi votre voiture ? »  a demandé la propriétaire des chambres d’hôte

En sortant de la camionnette, le regard du passager a été attiré par la silhouette de l’Insignia garée à coté. Il en fait le tour avant de chercher son logo pour connaître la marque. « C’est quoi votre voiture ? » a demandé la patronne de la chambre d’hôte en la découvrant devant sa maison. Même les collectionneurs de DS que j’ai rencontrés pour POA qui étaient la mauvaise foi incarnée, ont admis qu’elle était belle et accepté que je la photographie à coté de leur 8eme merveille du monde. C’est dire. Bref, en 15 jours je n’ai pas rencontré quelqu’un qui ne m’a pas dit (on dirait une chanson de Carla Bruni) qu’il n’aimait pas sa ligne ou d’autres trucs dans le même genre. L’autre matin, alors que le soleil levant dorait sa silhouette épanouie devant la chambre d’hôtel, je l’ai trouvé d’une belle pureté. Si je n’avais pas peur de sombrer dans le jeunisme linguistique, je dirai qu’elle est « swag ». Née fin 2008, élue « Voiture de l’Année 2009 », l’Opel Insignia n’est pas une nouveauté, déjà produite à 700 000 exemplaires. Elle a bénéficié il y a un an d’un léger restylage de la face avant et arrière, de quelques améliorations sur le châssis et surtout d’un nouveau moteur 2 litres diesel ecoFlex en net progrès par rapport à l’ancien dérivé du 1,9 l commun à GM et Fiat. Rassurez-vous, elle a conservé son excellent Cx de 0,25.

1l’Opel Insignia affiche une ligne enrobée mais qui ne manque ni d’élégance ni de dynamisme

5,1 l aux 100 !

Ce Cx et ses lignes fuselées entraînent une visibilité des plus médiocres surtout à l’arrière. Certes, sur la version Cosmo Pack il y a des radars et une camera de recul. Mais le bip sonore envahissant rajoute plus de stress qu’il n’en enlève dans les manœuvres car on ne sait pas d’où arrive le danger. Ce nouveau moteur diesel 2 litres de 140 ch (il existe aussi en 120 ch) émet seulement pour 99 g de CO²/kilomètre et exige 3,2 l aux 100 à 90 km/h. Ce qui est exceptionnel. Des chiffres qu’on ne retrouve jamais sur le papier évidemment. Cela dit, la conso de l’Insignia m’a bluffé puisque grâce au brouillard qui a limité l’allure sur 300 km, la consommation moyenne route/autoroute a chuté à 5,1 l sur 2500 km. C’est peu. A 130 compteur à 1900 tr/mn, l’ordinateur de bord annonçait moins de 4 litres.  Ce moteur reprend bien à bas régime, se fait oublier sur route ce qui n’est pas le cas au ralenti où il lâche une bien moins jolie sonorité feutrée que le nouveau VW TDI de 150 ch. En mode Sport où les cadrans se parent de rouge, les 140 ch deviennent plus agressif mais globalement leur meilleure réactivité ne change pas grand chose à leur appétit en carburant.

 3

La qualité de la finition est parfaite mais l’intérieur manque un peu de chaleur ; l’assise du siège est réglable en longueur 

Signe des temps !

La Cosmo Pack d’essai bénéficiait de sièges en cuir perforé dont l’assise réglable permet de soutenir les jambes ainsi que d’appuie-tête adaptatifs, ce qui est très agréable sur longs trajets. Avec ses jolies jantes de 18 pouces gantées de pneus bas profil, l’Insignia Cosmo Pack est plutôt tarée ferme en suspension. Mais elle permet néanmoins d’effectuer de longues étapes sans fatigue. En fait, ce que j’ai le moins aimé dans cette voiture c’est son nouveau GPS au fonctionnement tactile pas intuitif pour deux sous. Je ne parle pas de sa commande vocale qui ne comprend rien. En cherchant la rue d’Espagne, cette gourdasse a voulu m’envoyer en Espagne et à Nyons plutôt que Lyon. Le système précédent jugé démodé était bien plus efficace. C’est JJ Rousseau qui disait, je crois « Avec le progrès, on sait ce qu’on gagne, on ne sait pas ce qu’on perd ! » J’ai appris hier par un ami agent Opel à Bordeaux que je n’étais pas le seul à m’en plaindre.

7La consommation longtemps restée bloquée sur 5,2 l a chuté à 5,1 l sur la fin de l’essai

Comme toutes les Opel, les prix restent relativement mesurés sans être bradés. On a la sensation d’en avoir pour son argent avec une gamme qui commence à 25 990 euros en essence 140 ch pour grimper à 35 030 euros dans le cas de la Cosmo Pack 140 ch de l’essai particulièrement bien équipée. C’est en dessous des tarifs d’une Peugeot 508 à finition égale et bien moins qu’une Audi A4 aussi richement équipée. N’imaginez surtout pas que l’Insignia se vend mal. Certes, elle attire moins qu’une VW Passat mais avec près de 4000 voitures vendues cette année en France, ce n’est pas la plus mauvaise de la classe. C’est signe qu’Opel est en phase de reconquête d’image.

5 Fin 2013, l’avant et l’arrière de l’Insignia ont été redessinés

 

8

A côté de la DS 21 dont vous lirez bientôt le sujet sur POA, esthétiquement l’Insignia ne démérite pas

Petite observation réalisée en juillet 2013 à propos du nouveau design de l’Opel Insignia

L’avis des Petits Observateurs !

11 commentaires au sujet de « Opel Insignia, c’est bon signe ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Daniel

    Je trouve le profil et l’arrière très réussis, mais l’avant est d’une banalité, aucune « gueule » on dirait une toyota ou honda.
    En revanche, le tableau de bord ainsi que le volant sont superbes, l’intégration à la console est parfaitement réalisé. La continuité du dessin des portes épousant les lignes du tableau de bord est parfait.
    Son intérieur est un des plus réussi que j’ai pu voir quelque soit la catégorie.
    Souvent l’avant des voitures manque de gueule !
    Je vais faire bondir toute la communauté de POA et au delà, mais je trouve l’avant du porche Cayenne par exemple, d’une banalité affligeante, surtout pour une voiture à 150.000 €
    La face avant d’une scénic phase 3 a plus de personnalité et de séduction !

    Répondre
  2. Dr Estipallas

    Patrice, tu sous-estimes ma mauvaise foi : je te rappelle que j’ai refusé de conduire ton Opel. Alors oui, j’ai pu penser qu’elle était élégante, mais de là à le dire !

    Dr Estipallas

    PS : Euh, au fait, c’est quoi les sept autres merveilles du mode ? L’Axel 11 TRS ? La GS Pallas ? La BX Digit ?

    PS2 : Plus sérieusement : Vous savez quelle est la vraie différence entre la Pallas et l’insignia ? L’une est célèbre pour sa suspension hydropneumatique, son centrage des masses, ses composants usinés au micron. L’autre ne suscite des commentaires que sur son GPS… Les Amis, vous ne trouvez pas que notre vision de l’Automobile a bien évolué en 50 ans ?
    Comment disais-tu déjà ? « Avec le progrès, on sait ce qu’on gagne, on ne sait pas ce qu’on perd ! »

    Répondre
    1. Stéphane.nc

      +1 pour le PS2
      Bon d’un autre côté la DS est un mythe absolu alors à coté d’elle pas facile de briller.

  3. auresims

    Quelle belle voiture, bien qu’un petit peu conventionnel. C’est bien de souligner les efforts faits par GM, ils sont eux-mêmes très maladroits je trouve dans leur com’. Le slogan « C’est une Allemande » les met tout de suite dans la peau d »imposteurs/profiteurs… La Saab 9-5 qui reprenait sa plateforme était encore plus jolie à mon avis… Je me souviens de cette vidéo où le père Freour et Renaud étaient admiratifs devant la belle suédoise 🙂

    Répondre
  4. Robert

    Ah ces commandes vocales de navigation.
    Chez Volvo il faut dire PI pour choisir le « POI » Point d’interet. Et du coup – a chaque fois – la machine me demande « veuillez entrer le pays ».
    A sa défense je dois dire que depuis je fais exactement comme elle me demande de faire, cela se passe mieux.

    Je m’explique: j’ai d’abord essayé de parler à la machine comme si j’entrais les infos manuellement : càd d’abord la ville – et puis la rue – et puis le numéro – séparément. La machine trouvait tout cela « ambigu ».

    Si par contre je dicte d’un seul trait la localité, le nom de la rue et le numéro, la machine à l’air de mieux vouloir coopérer.
    La machine n’est pas encore à la hauteur de Siri, mais ce sentiment je n’ose pas prononcer à haute voix dans ma voiture. On ne sait jamais.

    Répondre
  5. bertrand de palma de majorque

    opel paye surtout des années de mauvais choix, voiture inconfortable mal fini etc
    aujourd’hui par exemple avec la nouvelle corsa ils vont faire très mal

    Répondre
  6. David D.

    J’ai eu le plaisir de conduire la même version pendant 4 mois. Je n’en étais pas à mon galop d’essai puisque j’en ai eu quelques unes depuis 2009 en tant qu’agent Opel. J’ai toujours eu un faible pour cette auto tant elle était révolutionnaire pour une Opel en 2009. Mais avec les modification apportées, je dois avouer (et en restant objectif malgré mon job) que cela faisait longtemps qu’une auto ne m’avait pas autant surpris.
    Opel a su apporter les petit plus qu’il manquait à la précédente pour passer à un stade supérieur et se voir comparer à une A4 (et la comparaison, ce sont les clients qui la font !).
    Comme Patrice le souligne, la seule chose non convaincante est la reconnaissance vocale du GPS et pilotage vocale des smartphones. Par contre, le vocale pour le téléphone marche à merveille et plus besoin d’apprentissage de la voix. Et je n’ai pas eu de difficulté à piloter tactilement le GPS.
    Niveau routier, je me suis régalé à chaque fois que je prenais son volant et avec des consommations plus que raisonnables, d’autant que j’ai un peu le pied lourd !
    Le seul réel défaut de cette voiture, c’est son logo … ! Opel ne bénéficie pas encore (et surtout en France) d’une bonne image de marque pour ce niveau de voiture et même en général de toute la gamme. Aujourd’hui Opel a des produits très actuels, modernes, bien finis et n’ayant pas à rougir face à VW ou Audi, mais la notoriété n’est pas encore là. La marque au Blitz a beaucoup de mal avec la com : Opel a le savoir-faire mais pas le faire-savoir !

    Répondre
  7. Teddy

    Je suis assez impressionné par la consommation
    moyenne, très faible pour une voiture de cette catégorie… le bon Cx n’y est pas anodin.
    Ce qui est dommage, c’est que l’ergonomie, malgré l’écran tactile, ne semble pas être le point fort de cette Insigna (point noir des dernières Opel, dont la console centrale donnait l’impression d’être couverte d’acné avec tous ces boutons!). N’y a t-il pas trop de commandes sur le volant? (au vu de la photo, cela semble très chargé).
    Bravo pour cet article qui redore le blason de l’Insigna et d’Opel. Cette voiture est très élégante et on a tendance à oublier qu’elle a été la première pierre du nouvel édifice stylistique de la marque au blitz.
    Opel fait des efforts pour améliorer le style, la qualité de ses modèles et mise beaucoup sur l’image de la qualité allemande dans ses publicités. Mais paradoxalement, cette marque n’est pas autant considérée que ce qu’elle mérite.

    Répondre