Audi coupé Prologue : un avant-goût du design Audi

Audi vient de lever le voile d’un concept important, le coupé Prologue dont le design est signé Marc Lichte (patron du style).Cette étude préfigure les orientations du style Audi.  Souvent critiquée pour « photocopier » son design sur toute sa gamme, la marque est consciente qu’il faut faire bouger les lignes avant que le public ne se lasse. L’exercice est complexe car il faut évoluer sans perdre son identité ni effrayer les « Audi Man » qui aiment le classicisme moderne de la marque. A ce titre l’avis de Mister Fréour sera intéressant. Les dirigeants d’Audi lancent donc une sonde grandeur nature pour tester nos réactions. Si, à première vue, le coupé Prologue est immédiatement identifiable à Audi, notamment la face avant, les évolutions tout en nuances sont nombreuses. Pour ma part, je suis bluffé par la planche de bord. Le débat est ouvert. On en reparle.

Audi-Prologue-Concept-1Audi-Prologue-Concept-3

Audi-Prologue-Concept-5Audi-Prologue-Concept-8Audi-Prologue-Concept-11Audi-Prologue-Concept-10

Audi-Prologue-Concept-9Audi-Prologue-Concept-4Audi-Prologue-Concept-13Audi-Prologue-Concept-14

L’avis des Petits Observateurs !

14 commentaires au sujet de « Audi coupé Prologue : un avant-goût du design Audi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Designland

    Ce véhicule présente une évolution MAJEURE de l’interface homme-machine. Le cockipt est le résultat d’une recherche continue sur les stratégies et technologies misent en œuvre pour servir l’information au conducteur et à ses passagers. C’est du vrai haut de gamme, sans fard, focalisé sur l’utile et le pragmatique, comme d’habitude chez les marques allemandes. Plus d’informations détaillées ici : http://voiturecommunicante.blogspot.fr/2014/11/audi-prologue-le-cockpit-numerique-de.html
    Pardonnez-moi, mais je trouve les critiques ci-dessous un peu superficielles, même si je partage l’avis « pas de révolution, juste une évolution » pour ce qui est de l’expression & du style de la carosserie…

    Répondre
  2. E*

    Carrément déçu… c’est tout sauf un manifeste de style, à mon sens.

    D’ailleurs, parmi vous, qui aurait parlé d’évolution et de manifeste de style si Audi ne l’avait pas présenté comme ça? Vos réponses m’intéresseraient!

    Répondre
  3. Teddy

    Audi, le changement dans la continuité…
    Ce qui me marque, c’est que pour un manifeste de style, ce concept semble être finalement très proche de la série. Je suis moins convaincu par l’arrière, l’inspiration Mercedes est là et l’ensemble fait déjà vu et un peu lourd visuellement.
    Les « formes géométriques » se trouvent également à l’intérieur avec une planche de bord moderne, épurée, connectée mais très « carrée ».
    Je m’attendais à plus spectaculaire, plus surprenant… mais si tel aurait été le cas, probablement que les critiques auraient dit que ce n’était pas en phase avec la philosophie Audi!
    La stratégie du mille-feuilles est là et sur l’ensemble, obligé de constater que c’est hyper cohérent.

    Répondre
  4. pierre

    je verrai bien cette auto en ….la future A5 Coupé …!!

    pour moi, n’etant pas adepte des grandes calendres Audi, je dirai que seul l’avant me gène. La partie latérale est tres élancée, et l’arrière avec les feux fins tres séduisants. (Mercedes a entamé ce design des feux avec la S Coupé). Sinon, les gènes d’AUDI sont bien présents, on ne peut pas se tromper en voyant la voiture. Belle réussite de design.
    pour l’intérieur, l’inspiration est clairement Tesla c’est vrai, le coté épuré est tres design , tres actuel, perso. je préfére davantage de commandes et boutons (mon coté enfant !!!) mais c’est vraiment très classe l’intérieur !

    Répondre
  5. Louis de Lyon

    Effectivement une évolution du design devenait nécessaire et l’exercice n’est pas facile quand le design présent fonctionne …
    Je trouve le résultat plaisant mais terriblement classique (les AudiMen sont-ils vraiment si conservateurs ??) et on sent beaucoup les emprunts stylistiques (le profil et le postérieur chez Mercedes, la découpe de la vitre arrière et de la malle sur la citroën C6 – c’est plus inattendu !). L’intérieur très épuré mais ultra-connecté ne me paraît pas une innovation majeure par rapport aux prototypes vus sur les salons depuis 3-4 ans.
    Par contre, où vont-ils s’arrêter dans le rétrécissement des phares et l’élargissement de la calandre ??

    Répondre
  6. Patrick Godillot

    Un changement assez radical mais tout en douceur. On dirait une ligne carrée que l’on a arrondie ensuite. Ça marche pas mal en ce qui me concerne et je perçoit une vraie différence. Pour moi le but est atteint.
    La planche de bord sur-connectée à de la gueule mais je rejoint les autres: ça fait un peu neo-retro qui se cherche, on dirait du changement pour le changement et je trouve que ça n’inspire pas la sensation de luxe. A voir en vrai donc.

    Répondre
  7. Farid

    Franchement elle est belle mais pas exceptionnel
    Elle n’arrive pas à la cheville stylistiquement du classe s coupé et de l’intérieur.

    Sous certains angles on croirait voir l’ancienne CL.
    Dans le très très haut de gamme je suis désolé mais audi n’a pas l’aura des mercos
    Sa fait 50 60 ans que mercedes font des coupés et des limousines en bref audi c’est bien s’a rivalise et meme fait mieux que mercedes dans les gammes inférieurs (quoique mercedes revient fort)
    mais dans le très haut luxe franchement pas très emballé par ce concept qui va certainement être produite en série.

    J’aimerai connaitre l’avis du Père Frèour mais bon je connais déjà sa réponse.

    Répondre
    1. Fréour

      On m’appelle ?! Je suis là Farid !

      Spontanément, dans le désordre et au risque de dire bien des bêtises quand on démarre au quart de tour, mais de tout coeur, sans filtre et sous la forme de petites observations !

      1. La ligne reprend plutôt la silhouette de l’A5. Une ligne intemporelle, dont la plupart des observateurs s’accordent à dire qu’il s’agit toujours du chef d’oeuvre de Walter da Silva (grand patron du design du groupe VW). Quand on tient une icône on fait généralement attention.

      2. Sur l’échelle du « WahouFactor » (super trouvaille Stéphane nc !), la note n’est pas vertigineuse, tu as raison (en tout cas en ce qui nous concerne, la chose étant subjective). Cela-dit, l’effet Whaou n’a jamais été très prononcé chez Audi, leur truc c’est plutôt une forme d’émerveillement contenu, sensation beaucoup plus stable et durable dans le temps que le dit Effet Whaou qui peut s’estomper rapidement.

      3 Les jantes ont vraiment quelque chose. Et pourtant elles n’inventent rien de spectaculaire. Dosage typiquement Audi.

      4 En revanche l’intérieur est une… révolution. Certains y voit une pointe de néo-rétro – pourquoi pas ? – Bertrand de Palma y voit l’influence de Citroën – cocorico !… En tout cas c’est gonflé, ultra-techno et carrément dans l’époque. Tesla n’est donc plus le seul à ouvrir la voie aux habitacles de 2020. D’ailleurs, avec la multiplicité des écrans, les intérieurs automobile ne sont qu’au début de cette mutation… On va vivre une seconde moitié de décennie formidable. Il y a des défis à relever et des places à prendre par tous !

      4 Autre petite observation : cette mode des arrêtes, brisures et angles saillants de la partie basse de la face avant ! On a l’impression qu’un type de chez Lexus à, un jour, passé une tête dans le bureau.

      Je me risque à un décryptage. Les designers automobiles puisent leur inspiration dans la déco, l’architecture et les évolutions graphiques qui nous entourent. Or les formes géométriques (acérées) ont opéré une percée étonnante depuis 4 ans à la télé (graphisme d’iTélé), dans certaines grandes sociétés (univers graphique des pubs SFR) jusqu’au ciné – voir le papier peint ultra-contemporain du bureau d’IronMan (http://www.cole-and-son.com/int/collection-contemporary-restyled/wallpaper-95/3017/), lui-même amateur et ambassadeur… Audi. A ma connaissance c’est une des rares fois où Audi cède à un style (même parcimonieusement) qui signe une époque – style en outre déjà (sur)utilisé par la concurrence (Lexus NX). A suivre sur les prochaines réalisations.

      5- La bande de feux rouge. Vu. Revu (Porsche 911, Alfa 164… Ford Scorpio). C’est parfois un artifice. Et celui de l’AMG GT me semble plus naturel. Évidemment, rien d’objectif. A voir en vrai.

      6- …Une sacrée Audi tout de même !

      GO POA

    2. Farid

      Ah ! On reconnait l’audi man que vous êtes Monsieur Fréour.

      Je trouve que vos remarques sont aux contraires très pertinentes et sont en aucun cas des bêtises subjectives moi même étant un « pro mercos » même si je n’aime pas me définir comme tel car j’adore tout autant BM et Audi.

      La preuve je vous rejoins sur certains points que vous avez abordé.
      Après c’est vrai que mon esprit manquant d’objectivité,
      fait que je suis moins sensible au design Audi, et plus marqué par les sensations que me suscite une mercedes mais il faut reconnaitre que la grande force du design Audi (et fait partie intégrante de sa philosophie), c’est sa capacité à perdurer dans le temps (plus certainement que mercedes) en bref le chic discret.

      PS: Une chose est sur l’audi A5 est un pur chef d’oeuvre.

  8. Gaëtan

    Mon avis : design réussi mais on ne peut pas vraiment parler de rupture stylistique :-).
    La calandre est la même que l’actuelle mais en un peu plus agressive.

    Je trouve que le profile de la voiture est plus « lisse », comme peut l’être celui de la dernière Mercedes Classe S Coupé. Ce qui lui va bien. Mais là encore peut-on parler d’une vraie évolution stylistique ?

    Le tableau de bord, lui par contre, est vraiment très cool, très beau, et très en rupture.

    Franchement, je trouve que ça fonctionne bien, je suis même plutôt séduit spontanément… mais si on ne m’avait pas dit que c’était une illustration du style de la marque pour les années qui viennent, j’aurais eu du mal à le deviner..

    Et puis surtout, ça déclenche pas l’émotion même si c’est objectivement assez beau 🙂

    Répondre
  9. Stéphane.nc

    Le mufle est sympa et me fait penser au prototype Peugeot que Renaud a pu nous présenter au centre de design.
    Les jantes sont très belles

    Profil déjà vu effectivement on dirait une CL
    Vue de dessus : j’ai immédiatement pensé à la C6 pour la partie vitre de custode et le dessus du coffre.
    Et une planche de bord de C Cactus (en plus riche)

    Au global c’est sympa mais pas de « whaouuu factor ».

    La Teutonnie va bien (lol) : Audi se cherche, BMW s’asiatise, Porsche se spécialise dans le panzer de plus de 2 tonnes ( mais soigne le design du chargeur electrique) , reste Mercedes qui finalement réussit sont rajeunissement ( de mon point de vue en tout cas) et Opel qui heureusement a P Vergès pour sortir de l’oubli.

    Bref un boulevard pour JLR, Tesla (si elle parvient à se développer, moment critique actuellement) …et Lexus qui trouve un ton juste. Volvo qui reste cohérent.
    Et Alfa qui va revenir avec une propulsion!!!

    Le monde de la voiture est passionnant. Vraiment.

    Répondre
  10. bertrand de palma de majorque

    je vais faire hurler les audimans, je le reconnaîs je suis audiphobe sauf pour la audi tt sportback qui est sublime (audi: voiture de nouveau riche qui se croit tout permis mais regarder autour de vous lorsque vous circulez, les possesseurs de audi sont inciviques: garer en double fil, depasser sur la droite, rouler comme des fous sur l’autoroute etc)
    bon ce n’est pas mon propos je voulais donner mon avis sur cette prologue:
    je trouve franchement que c’est du rechauffé:
    la calandre béante d’une peugeot des années 2000
    un profil d’alfa gt
    les feux arrières d’une saab 95
    le feux avant d’une audi a4
    et le tableau de bord d’une citroen des annèes 80
    bof bof le » nouveau » style

    Répondre
    1. Daniel

      Ah les dépassements par la droite et la queue de poisson qui s’ensuit à très, mais alors très vive allure et même en ville, de la « grosse allemande » et de son conducteur » n’est pas un mythe !
      N’oublions donc pas le conducteur des Bmw et des Mercedes, lesquels se sentiraient floués s’ils devaient lires ces lignes… car je crois qu’il existe une espèce de compétition virile pleine de testostérones entres ces différents Pro-Allemandes-Men ?
      Euh sinon, moi qui ne suit vraiment pas fan de ces Das auto, c’est pal mal, c’est classique-sans surprise- sans originalité-sage dans les lignes-c’est Audi quoi… Ca plaira et ça se vendra comme des petits pains. Moi le tableau bord il me fait penser à la Citroën Cactus ? Couleur, ligne droite, la console pas reliée au tableau de bord et très discrète, voir presque invisible. Oui je sais, la référence n’est pas glorieuse pour parler d’une Aaudi 🙂