Fiat Panda 4X4 Cross : la rencontre (épisode 1)

Certains petits observateurs ont pu penser que je n’aimais pas les Fiat sous prétexte que j’ai été déçu par la Fiat 500X au Mondial de Paris.  La vidéo vous a beaucoup fait réagir, certains me trouvant trop dur, de parti pris, voire goguenard envers Fiat. Grossière erreur, j’aime Fiat (j’ai eu une Fiat Coupé en 1995, un superbe souvenir) mais qui aime bien châtie bien. Je le répète, j’ai trouvé la Fiat 500X trop convenue,  trop sérieuse, notamment son intérieur tout noir, triste et sans âme. Face au Renault Captur ou au Nissan Juke, elle apparaît bien fade, un comble pour une Italienne.

Pour moi une Fiat se doit d’être joyeuse, rieuse, colorée, optimiste, délurée, exactement ce que représente la nouvelle Panda Cross 4×4. C’est une réussite sur toute la ligne. La preuve en image…

L’avis des Petits Observateurs !

9 commentaires au sujet de « Fiat Panda 4X4 Cross : la rencontre (épisode 1) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Louis de Lyon

    Chouette POA pour une chouette petite voiture, ravi de te retrouver en compagnie de « l’inspecteur Vergès » (POA Interior Minister ?) !
    Je serais curieux d’avoir ton opinion sur la Fiat Coupé, collector diablement séduisant pour des fan de youngtimers à petit budget …

    Répondre
    1. Renaud Roubaudi

      Bonjour Louis, j’ai eu de 1995 à 1999 une Fiat coupé 2 litres. j’ai beaucoup aimé cette voiture (planche de bord sublime) qui était très polyvalente et fiable. Une mini Ferrari Dino (oui je sais les fans vont hurler). à l’époque Fiat avait une gamme géniale : Barchetta, Coupé, Cabriolet Punto…

  2. Speedster-91

    Bonjour Renaud,

    Quel bonheur une fois de plus de retrouver t joie de vivre.
    Alors de tous temps, la Panda 4X4 m’a paru être le 4X4 le plus intelligent et le plus adapté à faire du tout terrain.
    Son faible poids lui permet de passer partout sans créer des ornières.
    Son faible encombrement permet de passer sans rayer les flancs sur les ronces.
    Ses pneus étroits permettent de ne pas créer de véritables canyons à chaque passage sur terrain gras.
    Je ne lui voyais en concurrente que le Suzuki Jimny un peu plus encombrant.
    Cette nouvelle mouture continue la logique.
    Cela doit passer partout.
    J’ai hâte de voir la suite… (Et oui « épisode 1 » veut dire forcément suite…) et vue ta forme olympique, je ne peux attendre pour rire et sourire encore et encore.
    Regardez toutes et tous POA… et vous n’aurez jamais besoin d’antidépresseur….C’est garanti Renaud ROUBAUDI.
    Merci
    Benoist

    Répondre
  3. Thibaut Chatel

    Cette Panda 4×4 est fabuleuse. le beau-père d’un copain en possède une (ancien modèleà en Corse et cette petite auto passe partout. Celle-ci à l’intérêt de lier l’utile à l’agréable.

    Répondre
  4. Seb

    C’est le grand écart des 4×4 sur POA ces jours-ci, passer du Macan Turbo à la petite adorée des Montagnards. Passant une bonne partie des weekends hivernaux en Haute-Savoie, j’ai vu passer toutes les versions de la Panda, et je peux dire que je les ai vues dans toutes les conditions, neuves, rouillées, sur les chemins poussiéreux ou dans la neige. Cette petite chose est incroyable, elle peut tout faire. Et comme tu le fais remarquer Renaud, elle est toujours joyeuse, elle n’attire pas les foudres des écolo. C’est un peu la 2CV italienne pour moi. Un « Must have » au même titre que la première Twingo, la 2CV, la Delta…

    Répondre
    1. Stéphane.nc

      Et il vaut mille fois mieux une Panda 4×4 en montagne qu’un gros SUV (surtout quand les proprios se croient invulnérables en pneu été ). Le poids et la largeur des pneux sont les ennemis dans les descentes ( effet luge) où les 4rm ne servent à rien. Elle est sympa en plus cette Panda, pas bling, authentique, cohérente.
      Renaud, comment se comporte le petit multiair de 0,8l de cylindree? Sensations, sonorité…..

    1. Seb

      Merci Stéphane, un feedback complet de KPMG sur le marché auto, ça sera ma lecture du matin.
      Vive la communauté des petits observateurs!