Café Garage P.O.A du 23 septembre 2014 : Ferrari en danger ?

Au menu du café garage de P.O.A du 24 septembre : la Renault Espace V, le haut de gamme en France, la démission de Lucas Di Montezemolo de chez Ferrari, le sondage sur la voiture autonome, la Jaguar XE et la presse automobile….

L’avis des Petits Observateurs !

21 commentaires au sujet de « Café Garage P.O.A du 23 septembre 2014 : Ferrari en danger ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Miata-Boy

    Quelle énergie Renaud en ce beau matin de rentrée 2014 ! Quelle fougue ! Bravo !

    Le hasard du « Magic Button », que j’actionne très régulièrement, me fait tomber ce midi sur ce moment de bravoure. Roubaudi motivant les troupes journalistiques d’une presse auto moribonde, un régal !

    Au plaisir d’autres (re)découvertes du même type.

    Go POA !

    Répondre
  2. Michel

    Je suis sincèrement désolé, la voiture autonome pour faire 850 km avec les enfants et jouer avec eux pendant le voyage, ça s’appelle un train !!!
    Je ne vois pas quel plaisir on peut avoir en etant guidé par un ordinateur, si vous suivez cette idée, toutes les voitures doivent êtres identiques (motorisation – carrosserie, …) , de la même couleur, en bref bonjour 1984 de Orwell

    Répondre
    1. Stéphane du Nord

      c’est déjà le cas, tout le monde est au régulateur à 130km/h dans son mazout de couleur grise et bien sûr sur la voie de gauche!

  3. Franckreich

    Le back-stage de l’automobile, c’est votre domaine réservé, c’est ce qui fait – je pense – votre succès. Je m’attends donc plus à trouver le genre d’événement XE chez vous que dans toto plus. Ce qui n’est pas non plus traité par la presse auto, c’est l’angle stratégie marketing : c’est compliqué de comprendre un nouveau produit si on ne le replace pas dans la stratégie de marque. Le récent débat sur le HDG français montre l’intérêt des lecteurs pour les considération stratégiques. En plus ça instruirait certains journalistes qui abusent des titres chocs franchement idiots (« Citroen défie Rolls Royce ») et des comparatifs qui n’ont pas lieu d’être

    Répondre
  4. Laurent de Lille

    Et pourtant… Les Google cars sont déjà fonctionnelles aux États Unis. Des tests ont été réalisés sur la route avec des véhicules classiques qui circulaient. Une homogénéité du parc n’est pas obligatoire. En revanche, un parc de voitures toutes autonomes est la garantie d’une fluidification du trafic.

    Les voitures autonomes pourront réagir aux aléas, tout comme l’électronique d’aujourd’hui pâlie les défaillances humaines (front assist… Etc).

    La voiture autonome fait peur, déplaît, rebute, mais elle sera le futur, j’en suis convaincu. En son temps, l’informatique, internet… Ont pu faire peur, ont déplu, ont rebuté… Et aujourd’hui…

    Répondre
  5. Benjamin

    Super vos petits débats devant un café, j’adore !

    En revanche, en ce qui concerne la conduite autonome, je n’y crois pas, ou pas totalement. Pour que ce soit viable, faudrait que toutes les voitures, camions… soient autonomes, et ça c’est impossible à court et moyen terme.
    Après si on imagine ça que sur les autoroutes, une voie dédiée séparée pour les véhicules autonomes, pourquoi pas, mais qu’arrive t il en cas de plaque de verglas, flaque d’huile, crevaison, gibier qui traverse, obstacle sur la route…? La voiture sera t elle à même de rattraper la trajectoire, ou d’éviter l’obstacle aussi bien qu’un bon conducteur? Là j’ai un gros doute…
    Et perso, ça ne m’intéresse pas. Je préfèrerais qu’on planche plutôt sur la modulation des limitations de vitesse sur nos autoroutes, comme en Allemagne je crois, ça les rendrait moins monotones…

    Répondre
  6. corre

    Encore un excellent moment avec cette pause café.
    Pour revenir aux autos autonomes je suis 100% pour et ça viendra sur les les autoroutes voire les périfs mais je pense que sur les petites routes et en ville ce n’est pas encore pour demain. Un commandant de bord me disait que les incidents en vol sont souvent dû au fait que les pilotes dorment et qu’ils mettent du temps à réagir quand le problème arrive. En auto en ville avec tous les aléas de la circulation vaut mieux éviter de fermer les yeux.

    Répondre
  7. Guillaume

    Une autre presse est possible , je prend exemple de la presse « informatique » qui est bien évidement celle qui a le plus souffert de l’arrivé d’internet. Beaucoup se sont fait racheté par de grand groupe et continue de faire des articles d’un intérêt limités, d’autre on changé de secteur ou de job … et d’autre ont survécu on devenant indépendant et LIBRE
    http://www.canardpc.com/ <- ces gars sont le POA du jeux vidéo. Leur section "hardware" a même eux droit a des procès de la part des fabricant et importateurs suite a des test produit qui se sont révélé être négatif dans leur magazine. Il ont changé de format, font du magazine sur papier toilette, du format Ipad et il n'oublie pas d'ouvrir leur gueule quand ils le faut !

    Répondre
  8. Stéphane du Nord

    J’adore votre duo dans ces moments d’échanges, vivement le mondial pour avoir vos impressions autour d’un autre café! Dans un autre style, plus citadin je dirais (attention ce n’est pas une insulte!), vous me faites penser au fameux duo Jicé et Jojo d’Auto Rétro 😉

    Répondre
    1. Renaud Roubaudi

      je le prend comme un compliment, je suis fan du duo d’auto retro. leurs 1000 bornes sont des morceaux d’anthologie !

  9. Laurent de Lille

    Merci à vous deux, joli moment !

    Je suis pleinement en phase avec Cédric Fréour sur la voiture autonome. J’adore conduire et pourtant, sur certains trajets longs, bouchonnés, ennuyeux, j’appuierai bien sur le bouton « pilote auto ».

    Entre le régulateur de vitesse adaptatif, le maintien dans la voie, les boites auto ou à double embrayage, la lecture des panneaux, les gps intégrés, la voiture pourrait déjà se conduire seule. Finalement, le cap est quasiment passé et c’est ineluctable…

    On aime tous la bagnole, mais est-ce qu’on ne l’aimerai pas encore plus si on n’en gardait que le meilleur ? C’est peut être ça l’avenir ? 😉

    Répondre
    1. lerv1

      Certes, mais en même temps on sait très bien que cela mènera à des voitures où la fonction pilotage manuel disparaitra rapidement (car nous ne serons plus assurés qu’en pilotage auto), et du coup pour tous ceux qui aiment conduire il ne restera plus que les circuits, qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Et les voitures anciennes seront interdites sur les routes, relégués aux musées. Ce serait tout de même bien triste.

  10. E*

    Je suis assez d’accord avec votre analyse de la presse automobile… Pourquoi payer pour la même info que celle que l’on trouve gratuitement sur internet? Les seules occasions pour lesquelles j’achetais encore la presse étaient les déplacements, mais les smartphones ont mis fin à cela.
    Ce qui pourrait me réconcilier avec la presse payante, c’est d’avoir l’impression d’apprendre quelque chose en l’achetant : de l’analyse, de la réflexion.
    A quand une version papier de POA avec des articles de fond? 😉

    Répondre
  11. Philippe

    Concernant Ferrari, il serait faux de croire qu’avec la gamme actuelle Maranello écoulera plus que la production actuelle. Pour discuter avec et connaitre des concessionnaires dans moult pays, la demande actuelle n’excède pas 7-7500 voitures, ce qui reflète l’état de l’économie mondiale. Attention au discours Marketing auquel l’emblématique Montezemolo avait recours pour faire croire que Ferrari est le nombril du monde automobile. Le gros point de discorde entre Montezeomo.et Marchionne porterait plutôt sur l’élargissement de la marque à un modèle d’entrée de gamme que l’on nommera pudiquement « Dino », un entrée de gamme à 150K€. Luca n’en voulait pas, Marchionne voit le moyen d’atteindre les 10.000 unités annuelles, ce qui correspond à la capacité de production de l’usine, voir même au-delà aux dires de spécialistes. Sergio a raison, n’en déplaise aux prétendus gardien du temps. De plus l’image n’en pâtirait surement pas. Ne pas oubliez ces dernières années que Montezemolo a mal géré l’après Todt. Divergences de stratégies, résultats sportifs en berne, tout cela ne pouvait que pousser à sa sortie de Ferrari. Regrettable qu’un personnage aussi charimastique se fasse lourder comme un mal propre mais son égo a trop pris le pas sur les réalités économiques.

    Répondre
  12. Frédéric à Montréal

    La différence entre POA et ces magazines, en plus de l’intelligence, c’est la liberté. Liberté de ton, informer en s’amusant et en se donnant de faux airs de dilettante, ce n’est pas à la portée de tout le monde. Liberté de contenu aussi, puisque ces magazines sont peu à peu devenus des porte-voix des constructeurs, ce qui devient lassant. Liberté aussi pour les petits observateurs de donner leur opinion, pertinente ou non sur différents sujets, par exemple la présence de Kia dans le top 10 des nouveautés intéressantes de POA, si si j’insiste, car si cette marque a augmenté ses ventes de 40%, c’est parce qu’elle se contente de copier les meilleurs, notamment Audi, sans avoir jamais rien inventé… Bravo Renaud pour cette liberté, et merci à Cédric d’être à la hauteur dans les débats!

    Répondre
  13. Teddy

    Un café POA tonitruant!
    Ce qui m’a le plus intrigué est le débat sur la presse automobile. Pourquoi ça ne marche plus, pourquoi ça ne se vend plus?
    Parce qu’à part le format et la mise en page, tous les articles d’essais ou d’actualités se valent! Ce n’est que de la reformulation. J’ai acheté l’Auto-Journal de cette semaine: en gros, on y retrouve l’essai de la Twingo, de la 508 restylée, un petit article sur la XE, un essai de la Sportsvan, un article sur la C4 Cactus. Ces sujets, ils ont été où sont abordés dans les derniers Auto-Moto, Automobile magazine ou Auto Plus!
    Voilà pourquoi POA marche: ces sujets sont abordés sous des angles différents, ce qui les rend plus originaux!
    Et bien sûr que les journalistes doivent insister sur le « off », sur ce que les passionnés ne savent pas (je ne savais pas à quel point Jaguar avait mis les petis plats dans les grands pour la présentation de sa XE, hormis le coup de l’hélicoptère).
    Il ne faut pas oublier que l’achat de cette presse n’est pas anodin. Il est réalisé par des personnes qui aiment les bagnoles!
    Alors en tant que passionné, un message aux rédacteurs en chef des magazines: faites nous vivre l’automobile comme si on était avec vous, n’hésitez pas à provoquer des débats houleux, osez refaire des articles plus longs qui ne se cantonnent pas mettre sous forme de phrases une simple fiche technique!

    Répondre
    1. Lucas

      Et j’ajouterai, les journalistes de la presse automobile ont-ils leur totale liberté de parole ? En effet, ce ne doit pas être évident de rester objectif lors de la rédaction d’un article sur un modèle ou une marque alors que les pages de ces mêmes revues regorgent de publicités pour l’automobile.
      En d’autres termes comment avoir un regard critique sur l’automobile dans un journal en partie financée par cette dernière…?

    1. Lambert Alan

      Je ne suis pas trop pour la voiture autonome, même si théoriquement la sécurité routière ferait un progrès. Je pense juste que l’électronique embarqué peut encore faire des efforts pour respecter certaines règles.
      Par exemple des bornes situées le long de nos routes capables de lancer un signal à nos véhicules afin de limiter réellement la vitesse dans des conditions particulières (en cas de verglas, neige et autres intempéries). Ce serait un plus pour la sécurité qui est finalement l’objectif principal de la voiture autonome. Aussi (ceci n’est qu’un point de vue) la sécurité routière devrait réformée avec quelques exemples tout simples:
      – Pourquoi les pneus hiver ne sont pas obligatoires sachant que les piétons sont les plus accidentés à cause des pertes ou manque d’adhérence des véhicules en ville.
      -Nos contrôles techniques sont de vraies passoires à poubelles (les pourboires ou laxisme des contrôleurs est bien trop fréquent et ça tout le monde le sait)
      -Pourquoi n’existe-t-il pas de stages obligatoires afin de s’entraîner aux conditions difficiles de conduite?
      -Est-ce que nos politiciens prévoient d’obliger les systèmes comme l’AFIL, City Safety+Détection de piéton, avertisseur de perte de concentration? et bien d’autres systèmes…
      On pourrait même faire des tranches de véhicules par taille et par objectifs d’équipements
      Ex: seront concernés pour l’an 2016 les véhicules mesurant entre 4.70 et plus hors utilitaires
      Pour l’an 2018 les véhicules entre 4.45 et 4.70
      Avec une petite prime à l’achat qui encouragerait les achats (et avec effet inverse du Bonus/Malus écologique où les constructeurs jouent les écolo avec des tests très douteux et inégaux).
      Pendant que des vraies lois de sécurité qui ne sont apparemment pas proposées, le pays des Volvo nous a dépassé de très loin…
      PS: Un article intéressant: http://www.slate.fr/life/84055/pourquoi-si-peu-de-morts-sur-les-routes-suedoises