Google Car : L’ambitieuse

Google-Autonomous-Vehicle-Prototype

Un bon ami qui travaille dans l’automobile à Detroit  m’a rapporté une discussion entendue à 2 h du matin entre plusieurs cadres de GM dans un bar branché : Google recrute « par centaines » des ingénieurs et designers qui ont la côte à Detroit. Bon salaire et bon job en Californie attirent les talents comme les mouches. Selon eux, le projet de la Google Car serait beaucoup plus intéressant et beaucoup plus avancé que ce qui a été présenté…

Pour mémoire, la Google Car est un prototype de voiture autonome qui se déplace à l’aide d’une myriade de caméras, de laser et de capteurs qui peuvent faire le tri sur la route entre les différents types de véhicules en mouvement, mais aussi les humains, les animaux, sans oublier connaitre la route. 100 % électrique, limitée à 40 km/h, la Google Car ne possède ni volant, ni pédale. Elle se programme à l’avance via un smartphone. Elle vient vous chercher avant de vous emmener à votre destination. Il suffit juste d’appuyer sur le bouton start.

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « Google Car : L’ambitieuse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Tristan

    Le truc est très sympathique, le concept deviendra réalité (car Google en a les moyens) mais dans « la vie réelle » cela restera une niche commercialement. Ça me fait penser au Segway que l’on annonçait aussi révolutionnaire pour nos villes…
    Dans le fond personne n’a envie de lâcher le volant, conduire est une des dernières grande liberté…

    Répondre
  2. Antoine

    J´ai lu un article sur un blog d´actualité automobile qui expliquait que la voiture autonome allait à l´encontre de la consommation de carburant : puisque avec cette technologie la fatigue de la conduite n´existe presque plus, on va pouvoir aller beaucoup plus loin, et cela de manière plus régulière.

    Répondre
    1. Guillaume Darding

      Je pense qu’il faut prendre toutes les précautions d’usage avec ce type d’étude. D’une part, les statistiques montrent que le kilométrage moyen annuel est relativement constant depuis les années 2000. Pourtant, cette période a vu la généralisation des régulateurs de vitesse, essuie-glace auto, etc. qui ont déjà bien facilité la conduite.
      De toute façon, moins fatigué ou pas, il faudra bien de toute façon payer votre énergie, ce qui sera nécessairement un facteur limitant. Ni le prix du pétrole, ni le prix de l’électricité ne sont appelés à baisser dans le futur.

  3. Designland

    Voilà peut être celle qui pourrait tuer l’automobile urbaine d’aujourd’hui (voiture connectée + conduite automatique + motorisation électrique). Elle aura le mix gagnant. Une menace pour l’industrie automobile française !

    Répondre
    1. Antoine

      L´industrie automobile évoluera, comme elle l´a toujours fait, car c´est la condition pour qu´elle puisse continuer à survivre.