5 000 km en Honda Civic Tourer

Vous avez déjà pu longuement suivre sur POA les essais presse de la nouvelle Civic Tourer. Pour compléter le point de vue de Renaud, voici un essai longue durée sur 5000 km pour mieux analyser une voiture et cerner ses défauts autant que ses qualités. Par Patrice Vergès.

HONDA CIVIC TOURER 2014

Commençons par le prix car c’est généralement ce dernier qui conditionne l’achat d’une voiture On achète un Tourer soit parce qu’on a l’usage de son impressionnant volume intérieur (1668 litres) soit pour son esthétique. Personnellement avec sa silhouette de faux coupé, je préfère le Tourer à la berline surtout que seulement 1100 euros les séparent. Une somme raisonnable pour une voiture bien plus pratique sauf en ville où elle tient sa place. Honda a astucieusement masqué les 23 cm de l’allongement du long porte à faux arrière à travers des courbes douces qui se mêlent aux rotondités sensuelles des ailes arrière. De profil, son pavillon semble mourir en pente douce alors qu’il s’agit d’une illusion d’optique comme sur la Clio Estate. Avec ses glaces surteintées masquant les poignées d’ouverture, la Tourer fait davantage songer à un coupé qu’un break. Restons sur le prix en signalant qu’à 25 540 euros, l’Exécutive i-DTEC essayé était le juste milieu entre la finition S à 21 740 euros en diesel trop pauvre et les 31 990 euros de l’Innova. Comme cela a déjà été dit sur le blog Honda, si j’achetais un Tourer, je le choisirais en Blanc Orchidée ou Rouge Milano, teintes qui font davantage ressortir les glaces surteintées dont Renaud trouve que ça fait un peu mafioso. J’ai détesté son gris clair passe partout sans âme et sans relief qui ne fait pas ressortir ses formes.

Po a 01 - copie

4,8 l aux 100 !

 La faible consommation de la Civic a été un éternel sujet d’étonnement et de jubilation au cours des 5000 km parcourus à son volant dont la position de conduite m’a enchanté après quelques longs tâtonnements imposés à cause de l’angle très prononcé du pare-brise. Elle est parfaite, le coude droit posé sur l’accoudoir et surtout la nuque calée par le moelleux appui-tête qui empêche les cervicales de travailler sur mauvais revêtement. La consommation moyenne s’est donc élevée à 4,8 l aux 100 en roulant normalement avec deux personnes et leurs bagages. Normalement veut dire respecter les limitations de vitesse (contre son gré) mais en profitant davantage du couple du moteur que des régimes élevés. Un chiffre étonnant pour une voiture de ce volume (4,53 m/1400 kilos) mais quand même supérieur à un litre aux 3,8 l annoncés par le constructeur en cycle mixte.

Ce petit 1600 i-DTEC de 120 ch est convainquant par son couple généreux et sa bonne volonté dès 1500 tr/mn où il reprend avec vaillance. Linéaire, il n’est pas bruyant sur la route (un peu en ville) et suffisamment accrocheur si l’on monte en régime. Coté conduite la Civic est un régal grâce à une direction incisive et assez directe qui la rend agile sur les petites routes tourmentées et qui efface toute sensation de lourdeur. On peut parler de plaisir de conduite au prix d’une suspension assez ferme même en mode confort des amortisseurs réglages au tableau de bord.

Autre élément très positif avec cette planche de bord à deux niveaux dont on s’habitue très vite et qui relativise ce qui est aujourd’hui important (la vitesse) et ce qui l’est moins comme le compte-tours, jauge et température d’eau.

HONDA CIVIC TOURER 2014

La planche de bord a deux niveaux est finalement très pratique à vivre

Facile à charger

Volume record disions nous avec 1668 litres dont 624 litres rien que pour le coffre ! Le plus vaste de la catégorie. La praticité magique des sièges basculant en quelques secondes et le cache-bagages rétractable souple plus pratique qu’un rigide m’ont interpelé. Malgré la silhouette faussement glissante du toit, l’accès est bon à l’arrière bien meilleur que celle du break Mercedes CLS Shooting Brake qui demande d’entrer la tête en avant si l’on dépasse les 1,50 m. Et les critiques ?  L’intérieur manque de classe à cause des plastiques grisâtres, d’une sellerie banale qui manque de soyeux. Honda ne soigne pas suffisamment certains détails comme les fixations de siège avant visibles qui mériteraient d’être masquées pour donner un coté plus cosy. Mais précisons que nous avions une finition médiane et pas une haut de gamme Innova aux sièges gonflables tendus de cuir.

N’oublions pas la garantie de 1 million de kilomètres que Honda vient d’offrir de nouveau pour soutenir entre autre la Civic Tourer qui mérite bien mieux que  les 1200  ventes espérées en France cette année.

POA 05 - copie

Arrêt chez Pierre, possesseur d’un CR-V. Le volume du coffre l’a séduit mais son épouse Christine a trouvé que la position de conduite était trop basse

HONDA CIVIC TOURER 2014

Volume de chargement record et accès facile grâce au rideau souple enroulable

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « 5 000 km en Honda Civic Tourer »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. matthieu

    Honda des voitures bien pensées et en plus, visiblement, agréable à Conduire.
    Question y a t il assez de places pour trois enfants sans sièges auto à l arrière ?
    Merci mr Verges

    Répondre
    1. Vergès Patrice

      Cher Matthieu, cela dépend de la taille des enfants et des parents. Je dois vous avouer qu’avec mon 1,87 m il n’y avait pas beaucoup de place et pas davantage que dans la berline plus courte.