Un petit tour en Opel Commodore

En marge de la visite des studio de design d’hier et d’aujourd’hui, Opel a mis à notre disposition plusieurs modèles emblématiques de son histoire, dont l’Opel GT et l’Opel Commodore, deux Opel qui m’intriguait depuis longtemps. Heureusement, le grand Patrice Vergès était avec moi. C’est à la fois un amateur et un spécialiste Opel. Il en a possédé 12, dont une Commodore identique à celle que nous essayons ici pour P.O.A

Je ne pouvais pas mieux rêver pour les petits observateurs, d’autant plus que Patrice s’est fendu depuis d’une analyse sur les Opel de collections que vous découvrirez demain, sur P.O.A et nulle par ailleurs.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

6 commentaires au sujet de « Un petit tour en Opel Commodore »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Schumacher

    Le reportage ne fait pas apparaitre la ligne sublime de ce coupé. A l’époque aucun coupé français pouvait rivaliser. Quand au son du 6 cylindres, aussi mélodieux qu’un béhème, Les Opélistes se l’arrachent!

    Répondre
  2. Theodoric

    Mon père a eu une Opel Commodore, puis plus tard une Admiral vers 1974. Je me souviens qu’on avait l’impression de retrouver la Rambler ( siglée Renault !) dans laquelle, enfants, vers 1969, nous adorions rouler avec lui. Compteurs lumineux, silence…

    Répondre
  3. Designland

    Marrant ça… Opel m’amène aussi à parler de mon papa. Il tenait en grande estime la qualité allemande… et avait acheté une Opel Kadett (ça me rappelle une pub) après avoir longtemps roulé dans une 2CV. C’était en effet un changement majeur ! Je me rappelle bien cette voiture bleue ciel : on avait la sensation d’être une saucisse jetée sur le barbecue quand on s’asseyait sur les sièges à l’arrière après que la voiture ait bien chauffé au soleil (ça me rappelle encore une pub). Un jour, il s’est fait rentré dedans par une estafette Renault : la voiture a tangué, et puis voilà… la portière avant droite a été bien enfoncé, et rien d’autre. Le garagiste lui a dit que dans une autre voiture, ça aurait pu être beaucoup plus grave pour lui. C’était un tank, cette voiture : de la tôle épaisse et résistante, mais un poids difficile à mouvoir pour le moteur.

    Répondre
  4. Speedster-91

    Bonjour Renaud,

    Un grand merci pour cette vidéo. C’est mon enfance qui est remontée. En effet, mon Grand père (je me la joue un peux à la Thibaut) qui était un personnage emblématique de Laval en Mayenne (Notaire de son état dans une petite ville de province) ne roulait qu’en Opel Commodore. Il se plaisait à nous expliquer que c’est grâce à cette voiture qu’il était toujours vivant. Mon grand père roulait toujours très vite (il avait la version 4 portes en 6 cylindre aussi et boite manuelle de mémoire) et un jour il a pris de plein fouet un sanglier sur une petite route de Mayenne en revenant d’une de ses fermes, et le sanglier était amoché mais il raconte que s’il avait été dans un autre véhicule que sa chère Opel Commodore, il serait mort sous la violence du choc. Il a ainsi acheté plusieurs modèles successifs d’Opel Commodore. Dorée, grise etc… Il ne jurait que par ce modèle qu’il jugeait solide et increvable.
    Et quand j’étais petit et qu’ils nous emmenait faire le tour des fermes à bord de son Opel avec le bruit du 6 cylindres j’étais comme un fou.
    Et voilà, cela m’était sorti de la tête et grâce à toi cela remonte et en fait ces moments nostalgiques son si bons. Merci pour cela Renaud.
    A bientôt.

    benoist

    Répondre