Citroën C4 Cactus : La confusion des sentiments

Par Patrice Vergès. Renaud et Cédric se sont longuement exprimés autour de la nouvelle Citroën Cactus. A mon tour, je sors de son essai plutôt troublé sans avoir un avis tranché, ni positif ni négatif. Mais après tout, est-ce vraiment important ?

01 - copieLes jantes 17 pouces optionnelles Cross sont facturées 400 euros, 100 pour les barres de toit blanches, 600 pour le toit panoramique, 100 pour les vitres surteintées et 500 pour la caméra de recul

La Cactus va se poser en concurrente directe de la Captur, 500 L, Juke et autre Peugeot 2008 dont elle reprend les dessous. Sauf si on est de très mauvaise foi, il est difficile de résister à son esthétique lisse et polie comme un galet usé par l’océan, surtout dans certains coloris renforcés par des glaces surteintées. Ses futurs acheteurs ne se poseront pas la question de savoir si « c’est une nouvelle donne automobile qui va défricher de nouveaux territoires » comme Citroën l’a prétendu dans sa présentation à la presse saupoudrée de mots de marketing qui tintent bien aux oreilles. Je ne vais pas revenir sur tout ce qui a été dit ici et bien dit. Globalement, c’est une voiture sympathique à conduire car légère (moins de 1100 kilos) dynamique malgré une direction un peu floue et suffisamment tonique en version essence 1,2 l 110 ch turbo dont la sonorité du 3 cylindres m’a séduit. Bref que du bon mais rien de révolutionnaire non plus.

02 - copie

La silhouette est très dynamique malgré ses 1,50 m de haut

Pour le reste c’est un produit bien emballé dont la présentation tape à l’œil ne masque pas la qualité médiocre des matériaux et la mesquinerie de certains détails comme l’absence de sièges arrières séparés ou de glaces descendantes sous le prétexte de réduction du poids. Ça c’est pour les gogos !  En plus de 35 ans d’activité, j’ai déjà eu droit à ce style de bagnole qui étaient plus que des voitures mais de nouvelles façons de vivre, de rouler ou de penser, d’exister et j’en passe et des meilleures. Je songe notamment à la présentation surréaliste de la première Panda qui était surtout une low-cost avant l’heure et surtout à la Smart avant Mercedes avec monsieur Swatch, Nicolas Hayek himself, qui nous expliquait qu’il réinventait la mobilité automobile. On sait ce qu’il en est devenu.

03 - copie

La planche de bord est très épurée. Un frein à main électrique aurait permis à la banquette avant de jouer un rôle plus actif

Les hiatus de la Cactus

Je ne vais pas non plus vous faire le coup du vieux journaliste usé qui a tout vu mais les protections latérales « Airbump » de portes me laissent froid même si des tas de brevets ont été déposés. Déjà vus sur les R4 et R5 GTL il y a 30 ans. Pour moi, c’est du vent ! Si la Cactus pouvait les remettre à la mode, ce serait bien pour nos carrosseries martyrisées en ville. Citroën a beaucoup communiqué dessus. C’est un peu léger au plan technologique pour un constructeur de cet acabit qui a pratiquement inventé la traction avant, la suspension hydropneumatique et la direction Diravi. La planche de bord au dessin très épuré accueille un écran tactile de 7 pouces qui remplace une kyrielle de boutons. C’est bien mais c’est un faux progrès et surtout une fausse bonne idée car si vous avez le malheur de manipuler le chauffage avec le GPS en fonction, ce dernier disparaît, remplacé par un minuscule flash pas pratique du tout.

05 - copie

Les fameux « Airbump » contiennent de l’air. Pratique en ville et plutôt esthétiques

06 - copieL’écran tactile débarrasse de 7 boutons. Mais il faut rentrer dans des sous programmes ce qui n’est pas évident à 100 km/h

Plus C3 que C4

Par ailleurs, les prix ne sont pas spécialement bradés et très calqués sur ceux de la concurrence. Certes la gamme commence à 13 900 euros avec une version aussi dépouillée qu’un lapin. Pour avoir une Cactus belle comme celle des photos, en motorisation essence turbocompressée 110 ch, la meilleure adéquation entre son volume et son poids, il faut aligner un billet de 20 000 euros et près de 25 000 si on succombe au diesel HDi au toit transparent qui ne s’ouvre pas et à quelques gadgets. Pour le masquer, Citroën sigle sa Cactus C4 pour laisser imaginer qu’elle est de ce statut alors qu’elle est plus proche d’une C3.

Pourtant malgré mon trouble, je ne doute pas du succès de cette voiture notamment auprès du sexe faible qui ne se posera qu’une seule question « Elle me plait ou pas ? » en se foutant pas mal de savoir si elle va changer le monde ou bien se vendre et d’où provient son châssis. Est-ce que les dissertations de journalistes intéressent vraiment les acheteurs de voitures ? J’ai bien peur que non et Citroën la vendra sans notre jugement quel qu’il soit. Ca me rappelle le commentaire que l’acteur Robert Mitchum adressait à son vieux copain Franck Sinatra. Il lui disait «Pendant que les journalistes dissertent sur nous, nous on s’achète des yachts ! »

04  - copie

De près, la finition est très légère. La tablette arrière ne respire pas la solidité ni la qualité.

 
 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

15 commentaires au sujet de « Citroën C4 Cactus : La confusion des sentiments »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Stéphane.nc

    Michael Douglas : » le politiquement correct est une forme de castration du langage et de la pensée ».

    C’est fou comme on est vite sexiste, populiste, machiste…..et autres trucs en « istes ».

    Sur un air de Brassens  » non les braves gens n’aiment pas que l’ on suive une autre route qu’eux…. »

    Sur un air de Gainsbourg  » liberté, liberté chérie »

    Répondre
  2. Vergès Patrice

    Une petite remarque si vous permettez au sujet de l’expression sexe faible qui a choqué certains observateurs qui m’ont traité de macho ce qui n’est pas très sympa. C’était tout simplement un petit clin d’oreille à la pub Orangina qui passe actuellement sur nos écrans et qui reprend ce thème  » sexe fort et implicitement sexe faible » . J’aurai dû peut être préciser entre parenthèse ( voir pub Orangina à la télévision) . Mais connaissant l’humour et la sagacité de nos lecteurs, je pensai que le lien serait fait. J’ai eu tort. Mais si tout le monde ne lit pas POA, tout le monde, non plus, ne regarde pas la télé.

    Répondre
    1. Seb

      Aucun problème Patrice, la taquinerie et l’usage des expressions acquises sont libres et ouvrent l’esprit 😉

      Petite aparté: homme ou femme, à mon avis avec cette couleur jaune, « elle ne plaira pas »… sauf avec un logo Orangina sur les Airbumps

      « Restez vivão, buvez oranginão »

    2. Guillaume

      Pour moi le cactus, c’est un premier essai presque réussi du changement de politique sur la gamme citroën.
      Cette voiture est trés proche de la twingo.
      Des astuces de Design et de marketing pour réussir a vendre un véhicule définitivement « design to cost ». malheureusement l’aspect pratique « réelle » est passer un peu au oubliettes au profit de « l’essentielle » marketing. La voiture semble coupé en 2.

      c’est du Citroën devant et dacia derrière

      PS: J’ai 29 ans, je n’est pas la télé et je ne m’en porte pas plus mal

  3. Libellules & Papillons

    Oh la stupide boulette, machiste à souhait !!!
    Article intéressant et maladroitement sabordé par cet écart de langage… Dommage.
    Quant à la Cactus, elle ne laisse personne indifférent, c’est sûr. Son succès sera sans doute immédiat, reste à voir s’il durera, et là rien n’est acquis.

    Répondre
  4. Theodoric

    « notamment auprès du sexe faible qui ne se posera qu’une seule question « Elle me plait ou pas ? »
    « Sexe faible », ça ne se dit plus depuis longtemps. Et puis il me semble que les femmes peuvent être interrogées sur autre chose que l’esthétique, après tout nombre d’entre elles utilisent au quotidien les voitures, avec nous, les gosses, les courses, la visite aux copains, etc.

    Répondre
  5. lerv1

    Pour moi il ne fait pas de doute qu’elle marchera, car elle a une vrai personnalité, elle est unique (et c’est une Citroen) et c’est ce qui attire. Certes elle a des défauts. Mais beaucoup de succès commerciaux avaient des défauts. Une 206 par exemple possédaient des plastiques bas de gammes, et une fiabilité bof. Mais voilà, ce fut un carton! De nos jours (et en fin de compte ça l’a toujours été) c’est le côté atypique qui marche, le look. A condition que cela ne le soit pas trop façon Multipla bien sûr.

    Répondre
  6. Designland

    Je ne comprends toujours pas pourquoi on parle tant de cette voiture, ni pourquoi il y eut un tel engouement journalistique à son sujet. C’est juste un coup de marketing de plus et rien d’autre. Ceci ne présage rien de la longueur de son éventuel succès commercial.

    Répondre
  7. Max

    La première qualité de cette voiture c’est qu’elle ne ressemble à aucune autre! ! C’est pour moi la plus réussie chez Citroën après la DS5. Je ne doute pas un instant de son succès car cela lui donne une personnalité que peu de voitures possèdent. Alors la banquette arrière monobloc et autres griefs a 2 sous, je trouve cela ridicule, en 1990 la ZX possèdait une banquette arrière fractionnable et coulissante (le top de la banquette arrière en quelque sorte) cela n’a pas pour autant booster sa carrière car le commun des automobilistes s’ en contrefiche. Quand on voit le succès de Dacia avec de la technologie de la décennie précédente, on comprend bien que les clients ne sont pas que des passionnés et des  » bagnolards » en reprenant l’expression de notre blogueur préféré.

    Répondre
  8. Antoine

    Ce que dit M Vergès est certainement pas faux : Qualité perçue, innovation AirBump etc
    Mais, la clientèle d´une C Cactus est elle vraiment en attente de ce genre d´attentions ?
    Je ne suis pas sur que 2008 et Captur soient les vrais concurrents, mais peut être le Dacia Duster et encore : Cactus est plus travaillé dans le style et dans l´émotion. Cactus est à part, selon moi.

    Répondre
  9. Olivier

    « Pourtant malgré mon trouble, je ne doute pas du succès de cette voiture notamment auprès du sexe faible qui ne se posera qu’une seule question « Elle me plait ou pas ? » en se foutant pas mal de savoir si elle va changer le monde ou bien se vendre et d’où provient son châssis.  »
    On ne peut pas dire vous non plus que vous avez révolutionné le discours macho.

    Répondre
  10. Flo du blog Cars Passion

    Monsieur, votre avis est d’une justesse incroyable et je le partage. Vous avez dit l’essentiel, vous avez tout dit. La réponse du succès, on le saura dans quelques mois dans nos rues, révolutionnaire oui sur un plan marketing, mais où est cette fameuse banquette à l’avant? on peut se poser aussi la question qu’e deviendra-t-elle dans 10 ans ?

    Répondre