Souvenirs d’Autos* (9) : La Ford Escort d’Edward

Par Thibault Chatel*. Nous sommes en octobre 1977. J’ai eu 18 ans en juillet et je viens de passer mon permis de conduire. Je dois confesser que je l’ai raté une fois, car j’ai fait un excès de vitesse ! Un véritable imbécile. J’entends encore l’inspecteur me dire : « Monsieur vous conduisez fort bien, mais je ne peux pas vous le donner à cause de l’excès de vitesse… » Je tente d’expliquer que c’était à cause du camion qui me gênait pour entrer sur la voie rapide, bla bla bla… il n’y a rien à faire d’autre que de le repasser !

À cette époque, ma mère et mon beau-père, l’acteur américain Edward Meeks, vivent au rond-point des Champs-Élysées dans un grand appartement. Nous sommes un samedi et Edward m’a prêté sa Ford Escort rouge.

Numériser 4

«  Edward, Jacqueline, Frank mon frère et moi »

 J’aime bien la gueule de cette voiture, mais sincèrement vu que c’est la 1100 cc, ce n’est franchement pas un foudre de guerre. Mais bon, Edward a la gentillesse de me la prêter très souvent, je ne vais quand même pas me plaindre. D’autant plus que cette voiture possède une boîte à vitesses extraordinaire. Très souple, précise. Un délice.

Ford Escort

Ce soir-là je ramène la voiture à Edward. Le souci, c’est que c’est samedi et ça roule très mal dans le quartier… J’emprunte l’avenue Matignon pour tourner à gauche rue de Ponthieu. Devant moi il y a une Jaguar XJ6 qui pile, je roule probablement trop vite et j’esquinte sous aile arrière gauche. Je m’énerve… je recule sans regarder et je rentre dans l’aile avant gauche d’une Rolls Royce Silver Shadow !

On dirait une blague ! Une farce ! et pourtant c’est ce qui m’arrive. Je sors de la voiture… il faut faire deux constats ! (c’est l’assureur qui va être content). Je fais d’abord le constat avec le conducteur de la Jaguar, puis avec celui de la Rolls… Ce dernier, un monsieur très courtois, me dit : « Allez, ce n’est pas si grave et puis ça va vous porter bonheur ! » J’éclate de rire.

Edward un peu moins quand quelques instants plus tard, je me pointe la gueule enfarinée pour lui dire :

1/ J’ai amoché l’avant et l’arrière de ta voiture,

2/ J’ai abîmé une Jaguar,

3/ J’ai esquinté une Rolls !

J’ai de la chance, Edward est un type formidable avec un cœur gros comme ça. Il me dit juste : « Tu n’as rien, c’est le principal ».

 Cette histoire m’a servi de leçon… Les distances de sécurité c’est important.

Retrouvez les 37 souvenirs d’autos de Thibault Chatel

Edward Meeks

 

*Je m’appelle Thibaut, je suis né en 1959. Il se trouve que j’ai toujours adoré les automobiles… Pourquoi ? Sans doute parce que j’aime l’idée de liberté. On monte dans sa voiture, on démarre, on s’en va ailleurs. Là où il fait beau, au bord de la mer, à la campagne… peu importe. Parfois, je repense à des histoires d’enfance, d’adolescence, de jeunesse et j’ai décidé de les livrer à P.O.A.

 

 

 

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos* (9) : La Ford Escort d’Edward »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Adrien Malbosc

    Alors celle là, c’est peut être ma préférée : j’aime beaucoup Edward Meeks ! Notamment dans le génial « le monocle rit jaune », et dans le rôle du pilote dans « le clan des siciliens ». Il faudrait faire un recueil de nouvelles avec tous ces souvenirs… 🙂

    Répondre