Harley Davidson : pour ou contre une Harley électrique ?

LiveWire, c’est le nom de la première moto électrique développée par Harley-Davidson. Sa vitesse de pointe est bridée à 150 km/h, mais elle abat le 0 à 100 km/h en 4s et son autonomie est de 210 km. Prudent, le constructeur américain a précisé qu’elle n’était pas à vendre mais qu’il s’agissait de récolter les réactions des usagers au travers une tournée promotionnelle aux USA. Bien lui a pris, car sur les réseaux sociaux les fans sont divisés. Certains, très virulents, ont expliqué qu’une Harley muette, privée de sa légendaire sonorité, c’était une « Harley morte ». Depuis, Harley précise que les sensations des accélérations sont dignes d’un chasseur au décollage. La décision d’une commercialisation n’interviendra pas avant 2016.

Harley promet de belles accélérations, 0 à 100 km/h en 4s seulement. L’autonomie annoncée est de 210 km. Le moteur de 55 kW (74 ch) permettrait une vitesse de pointe bridée à 150 km/h.

à suivre donc… harley-davidson-livewire-09 harley-davidson-livewire-01-1000x713

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Harley Davidson : pour ou contre une Harley électrique ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jérôme

    Un produit de niche qui arrivera à se vendre avec le nom Harley, mais sans doute pas avec la marque « Voxan » repris par Venturi….
    Un point sur lequel à mon avis il y a quelque chose à faire, c’est créer un bruit électrique Harley. Quitte à ce que ce soit radicalement différent, autant travailler dessus et en faire un élément d’identification (si d’autres produits suivent) et de différenciation.

    Répondre
    1. Jacques cellaire

      Il est vrai que le désign de cette moto ne me laisse pas indifférent mais je me demande quand même ce qu’ils ont dans le tête chez Harley et qui sont les loustics qui bossent dans leur service R&D…

      Car il me semble que l’essence de Harley c’est le look les chromes ET LE BRUIT… et il y en a sûrement plus d’un qui achètent ce genre de moto juste pour le concerto en Vtwin majeur.

      Si je ne m’abuse la cible se constituée de bad boys et aussi de csp+/- qui sont frimeurs et qui roulent principalement l’été. Le respect du bad boy dans sa bande est une fonction proportionnelle au niveau sonore de son engin. Sa bécane bruyante lui permet aussi d’emmerder ses voisins en les réveillant quand il rentre de soirée a 5h du mat.
      On peut se demander aussi comment pensent t-ils chez Harley que le csp frimeur puisse se faire remarquer en ville en passant a vitesse lente sur l’avenue qui longe la plage ou les terrasse de café et en accélérant au feu si sa meule n’est pas en mesure de rendre les piétons et autres cyclistes sourds ou du moins malentendants.

      Je pense que la confédération nationale (et internationale) des professionnels des appareils auditif pourrait voir son chiffre d’affaire s’écrouler si une telle moto était mise en vente et si la technologie était déclinée sur le reste de la gamme… Ce qui provoquerait des pertes d’emplois et une hausse du chômage… Mais qu’attend Manuel Vals pour « tirer la sonnette d’alarme » comme on le dirait au JT de TF1 et interdire cette chose en France ?
      De plus en étant silencieux les délinquants routiers (ou non) pourraient fuir plus facilement…
      Et quid de la baisse de rentabilité de la sécurité rentière avec une diminution des PV dressés pour pots non homologué et nuisance sonores ?