Souvenirs d’autos* (6) : La Golf de la jolie femme

Par Thibault Chatel*. Nous sommes en 1982. Ma magnifique 604 me ruine et me pose des problèmes à Radio-Monte Carlo où je travaille à Paris (rue Magellan). Je cherche une nouvelle voiture, mais je n’ai pas beaucoup d’argent devant moi.

Un matin, je téléphone à mon ami et assureur, Christian Gaillard. C’est un homme d’une cinquantaine d’années, absolument délicieux, qui roule toujours dans des grosses bagnoles (BMW, Jaguar, Mercedes, etc.) En fait, il rachète des voitures volées ! Oui, quand les assureurs récupèrent une voiture, déjà remboursée à son propriétaire, ils la revendent vite fait pas cher.

Il me demande ce que je cherche… Je réponds que je veux une voiture polyvalente et pas trop chère, mais en très bon état (ben voyons !). Christian me rappelle quelques jours plus tard. Il a fait le tour du parc des assurances avec lesquelles il travaille et il n’a pas trouvé de perle rare. Mais, si j’ai 10 000 francs en liquide, il a une bonne affaire ! Je n’ai pas cette somme, mais je lui assure que je vais me débrouiller. Il me dit alors : « Tu vas demain à 16h devant chez Carette, place du Trocadéro. Une amie à moi est très pressée, elle vend sa Golf GLS, blanche, automatique, en parfait état. La voiture a un an ! » Je vérifie l’argus, la voiture vaut trois fois plus ! Je me demande où est le loup ?

Golf

Je trouve l’argent et je déboule au rendez-vous le lendemain. À l’heure dite, je vois une Golf impeccable s’arrêter devant moi. Une très très jolie femme en sort, bien habillée, maquillée, coiffée. Elle me dit qu’elle est très pressée. Je fais quand même le tour de la voiture. Et elle n’affiche que 8 000 Km au compteur ! On signe les papiers sur le capot, je lui donne l’enveloppe, elle fait signe à un taxi et s’en va. La transaction n’a duré que 5 minutes !

Je me mets au volant et démarre. En repartant vers mon bureau près de l’Étoile, je fais une crise d’angoisse. Et si la voiture était volée ? Et si je m’étais fait escroquer ? Je fais demi-tour et fonce directement à la Préfecture de Police où je fais le changement de carte grise en 10 minutes. La voiture n’est pas volée…

Le lendemain matin, alors que je suis en pleine séance d’enregistrement, une secrétaire de RMC vient me voir avec un air gêné. Un monsieur de la police m’attend à la réception. Glurps !

En fait le type se fait passer pour un policier, mais en regardant sa carte tricolore, je découvre que c’est un détective privé… Il me lâche toute l’affaire : La jolie femme (top-model !) est l’épouse de Jean Lefebvre ! Elle a fichu le camp avec leur fils et avant elle a bazardé sa voiture, ses visons et ses bijoux ! La Golf, tout le monde s’en moque, ils veulent juste savoir où elle est l’épouse (probablement) infidèle…. Comme je n’en sais rien, la conversation tourne court.

plein-les-poches-pour-pa-ii02-g

Bref, la voiture est fabuleuse, presque neuve… et j’adore son toit ouvrant (dont Renaud aimerait la petite manivelle rétractable). Je la garde au moins 3 ou 4 ans, fait beaucoup de kilomètres avec et la revends deux fois ce que je l’ai payée…

Retrouvez les 37 souvenirs d’autos de Thibault Chatel

*je m’appelle Thibaut, je suis né en 1959. Il se trouve que j’ai toujours adoré les automobiles… Pourquoi ? Sans doute parce que j’aime l’idée de liberté. On monte dans sa voiture, on démarre, on s’en va ailleurs. Là où il fait beau, au bord de la mer, à la campagne… peu importe. Parfois, je repense à des histoires d’enfance, d’adolescence, de jeunesse et j’ai décidé de les livrer à P.O.A.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « Souvenirs d’autos* (6) : La Golf de la jolie femme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Speedster-91

    Bonjour Thibaut,
    Décidément tu n’as pas eu la vie de Monsieur tout le monde…
    Quelle affaire !!!!
    Tu peux tout nous dire maintenant, la jolie jeune femme est restée avec toi ?
    A bientôt et encore merci.
    Benoist

    Répondre
    1. Thibaut Chatel

      Bonjour Benoist, bonjour à tous,
      Non… elle est venue, elle est repartie… et je ne l’ai jamais revue…
      Un courant d’air…
      Amitiés.
      Th.