A propos du futur d’Alfa Romeo

Voilà ce qu’il faut retenir de l’annonce du plan de relance pour Alfa Romeo communiqué ce mardi 6 mai 2014. Le groupe Fiat va investir cinq milliards d’euros dans la marque Alfa Romeo pour sortir huit nouveaux modèles d’ici 2018 et augmenter la production, notamment en Italie, a annoncé Harald Wester, président de cette division. L’objectif est de multiplier par cinq les ventes annuelles de la marque pour les porter à 400.000 unités, contre 75 000 actuellement.

alfa-romeo

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « A propos du futur d’Alfa Romeo »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Teddy

    Il y a quand même quelque chose que je n’arrive pas à comprendre: le groupe Fiat avec Chrysler dispose d’un panel de marques pouvant répondre à l’ensemble de la demande mondiale. Ce groupe pourrait être aussi puissant que le groupe Volkswagen!
    Pourquoi faire un plan juste pour Alfa Romeo et non pas un plan global où chaque marque répondrait aux attentes d’un type de clientèle? Un peu à l’image de ce que Carlos Tavares est en train de faire avec PSA.
    Fiat sait faire de petites voitures accessibles, Alfa pourrait incarner une alternative sportive à Audi, Lancia serait une marque généraliste premium pour contrer l’offre Volkswagen et Maserati viendrai s’opposer à Porsche.

    Répondre
  2. Franckreich

    Plus que des propulsions ! Ca claque comme un slogan, pas comme un plan sérieux. Je me rappelle du plan produit annoncé par Fiat dans les années 90 (dont des produits aussi inattendus que la barchetta, la Fiat Coupé ou les Bravo/Brava sont sortis), pour le coup c’était ambitieux mais pas délirant et flou.
    Pourquoi faire de telles annonces ? Aucune marque ne songe à sortir des segments de volumes, aucune marque ne se relance en coupant ce qui permettrait de faire du CA, surtout pas dans le premium. Ou alors il faut annoncer le développement d’une plate-forme propulsion moteur en ligne que pour des modèles de 4m de marque Alfa, mais avec un financier – paraît-il – redoutable aux manettes, je peine à y croire.
    Bref comme dirait Martine, quand c’est flou, y a un loup

    Répondre
  3. Fréour

    Il faut leur souhaiter une renaissance. Les doutes sont normaux – le temps file à toute allure – et Designland et Guillaume n’ont pas tort d’émettre des réserves.

    Mais une nouvelle -belle- histoire est possible. Jaguar et Land Rover qui n’étaient plus que l’ombre d’elles-mêmes avant que Tata ne s’intéresse à elles – soit peu ou prou l’état dans lequel se trouve Alfa aujourd’hui – sont désormais un exemple de renaissance et, mieux encore, de réussite. Tata a su redonner leur place aux produits les plus forts en âme Jag et Land, le tout avec panache (Evoque) et détermination. Pourquoi cela serait-il hors de portée d’Alfa et de Marchionne ? Bilan en 2018.

    En passant, il sera intéressant, à une échelle moindre, de scruter fin 2014 et courant 2015 les premiers bilans de la renaissance Maserati tout en scruta

    Répondre
    1. Fréour

      …ant les premières images des nouvelles Alfa. Quelqu’un a-t-il une idée précise du plan produit ?

      Si il n’y a plus que des propulsions (ou Q4) cela signifie la fin de la Mito, mais aussi de la Giulietta sous sa forme actuelle. Donc place à la Giulia, un ou deux SUV, un ou deux coupés/spider (la « Miata » Alfa est attendue) et puis ?

      Bonne journée à tous.

      Cédric

    2. Guillaume Darding

      D’après le plan produit présenté hier, la MiTo disparaît et la Giulietta serait remplacée par deux modèles (j’imagine 3 et 5 portes) à propulsion. Un choix qui semble à contre-courant (BMW a tendance à lorgner sur les tractions, Mercedes a déjà franchi le pas pour les compactes A,B et CLA), mais bon, quand on se permet la 4C, c’est peut-être crédible finalement!
      La Miata Alfa ne verra pas le jour car elle sera produite au Japon et le boss d’Alfa a clairement exprimé son intention du « Made in Italy ». Ce devrait être au final une Fiat Miata (confirmé dans le plan produit Fiat en 2015 pour l’Europe et les US)

  4. Designland

    Je suis dingue de leur logo, et mes connaissances sur Alfa Romeo se limitent sur à ça. Donc, vu de ma petite fenêtre, la renaissance (?) d’Alfa me fait singulièrement penser au retour de la croissance vu par François Hollande.

    Répondre
  5. Guillaume D.

    Difficile de croire en la réussite de cet énième plan… même si on aimerait bien y croire quand même.
    Mais, aucun nouveau modèle (ou presque) jusqu’en 2016 et subitement 6 ou 7 nouveaux modèles? La Giulia est attendue depuis trop longtemps malheureusement et je doute quand même qu’elle sorte réellement fin 2015: à ma connaissance, encore aucune photo espion n’a filtré…

    Répondre