220 km en mia electric (épisode 2)

Après avoir parcouru 70 km, la mia doit maintenant « faire le plein » d’électricité. En effet, il ne reste que 15 km d’autonomie au compteur. C’est le garage Classic Drive à Tourny dans l’Eure qui a accepté que je branche la mia sur une prise de son atelier. J’ai maintenant devant moi 3 heures de charge, l’occasion de bavarder vielles américaines avec Frédéric, le patron de Classic Drive…(reportage complet à suivre demain) avant de repartir pour Evreux distant de 50 km…

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « 220 km en mia electric (épisode 2) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Designland

    Tout comme pour les motorisations atmosphériques, les constructeurs ne disent pas tout à propos de leurs véhicules : une batterie ne doit pas être chargée à plus de 80%, car trop souvent à 100%, son ussure s’en trouve avvélérée. Ça tombe bien, puisque les 20% restant sont les plus long à charger. Charger une batterie électrique, c’est un peu comme remettre son duvet dans son sac : à la fin, il faut un peu bastonner pour que ça rentre !
    Du coup, faites le calcul, quant à l’autonomie revendiquée de ces véhicules… une batterie jamais à 100%, souvent, on se chauffe ou on se rafraîchit, on s’éclaire ou on joue des essuie-glaces ; Tout ceci prend un peu d’énergie qui limite forcément l’autonomie. La voiture électrique n’est guère faite pour sortir des villes. Ce n’est pas une critique, c’est un constat.

    Répondre
    1. Adrien M

      Très marrant ce truc ! La prochaine fois Renaud, je t’accompagne (par exemple pour te demander si c’est un volant de peugeot 206!) si tu as de la place ! (je te chanterai des génériques de James Bond, ou j’imiterai la Trabant 601 au démarrage)