Maserati Ghibli (épisode 3) : Les grottes de l’enfer !

Après nous être restaurés et avoir découvert une partie de la collection du docteur Jeep, ce dernier nous propose pudiquement de visiter sa cave. En effet, Christophe allias docteur Jeep, est avant tout vigneron et producteur de vins de Bourgueil. Sa cave dont il parle modestement est en fait une grotte de cinq hectares qui contient plus de 7 km de galerie. Un lieu incroyable digne du repère de Blofeld, le méchant au chat blanc de James bond,  que Christophe ouvre royalement à P.O.A et aux deux Maserati Ghibli. Un cadeau incroyable pour une des petites observations les plus fantastiques de ces derniers mois. Sans savoir où nous allons, Cédric et moi changeons de Maserati Ghibli pour prendre le volant de la version diesel qui, contre toute attente, s’avère être bien plus confortable à conduire. D’une part, sa sonorité de castagnettes disparaît en mode sport et moteur chaud, et d’autre part son moteur plus souple ne nécessite pas d’incessante correction. On ne peut pas le sentir à l’image, mais le V6 essence donne la désagréable impression d’être toujours sous-utilisé aux allures légales ce qui devient très vite lassant, d’autant plus qu’à chaque accélération un peu vive la voiture chasse de l’arrière… Oui je sais préférer le diesel va faire tousser beaucoup d’entre vous…

L’avis des Petits Observateurs !

7 commentaires au sujet de « Maserati Ghibli (épisode 3) : Les grottes de l’enfer ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. MedB

    Ma famille n’habite pas très loin de Bourgueil.
    Je travaille dans la restauration, je connais de nom cette cave, c’est assez insolite de pouvoir rouler dedans avec une Ghibli.
    Merci Renaud pour cette découverte !

    Répondre
  2. Franckreich

    Superbe série. On est vraiment dans l’esprit POA avec des rencontres, des passionnés, des restaus, du vin, des vieilles bagnoles et des récentes. Tout ça sur un reportage de quelques minutes.
    Et il faut oser promener de rutillants carrosses larges et longs (et qui braquent comme des 747) dans des grottes étroites !

    Répondre
  3. Teddy

    Quelle chance! Il n’y a que dans POA que l’on peut voir des essais dans des endroits aussi insolites!
    Il n’empêche, que l’on soit pro ou anti diesel, il faut bien saluer le travail des ingénieurs pour rendre le diesel enviable et ce, même pour les modèles les plus sportifs et luxueux.

    Répondre