La Maserati Ghibli est-elle une alternative crédible au trio allemand ?

Après cette longue journée passée en compagnie de la Maserati Ghibli et de retour à Paris au volant de l’Audi A3 cabriolet, il est temps de poser la question que nous nous étions posés Cédric et moi en partant le matin même : La Maserati Ghibli est elle une alternative crédible aux Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E ? Réponse.

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « La Maserati Ghibli est-elle une alternative crédible au trio allemand ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Alex

    Je ne suis vraiment pas de ceux qui crachent sur le diesel qui dans certaines circonstances peut avoir son intérêt mais retrouver cette motorisation chez Maseratti c’est étonnant pour ne pas dire choquant.

    Répondre
  2. Frédéric à Montréal

    Mais jusqu’où ira POA? Après la collection du Dr Jeep et une visite de grottes franchement incroyables, un debrief décontracté et instructif sur les plus belles avenues de Paris. Heureusement, parce que la Maserati n’est franchement pas convaincante selon moi. Diesel? Ligne banale? Son du moteur «artificiel»? Très peu pour moi, d’autant qu’il me semble reconnaître des éléments de tableau de bord de la Grand Cherokee de location que je conduis actuellement. En fait, la voiture qui me convainc le plus ici, c’est la petite A3 cabriolet!

    Répondre
  3. Teddy

    Pour être une alternative crédible, il faudrait que Maserati joue à fond le jeu de l’élégance italienne. Mais, voulant proposer une alternative aux clients du trio allemand, Maserati ne joue pas cette carte à fond.
    Résultat: elle n’a ni l’homogénéité et la rigueur de fabrication d’une allemande, ni l’ « eleganza » d’une italienne.
    Elle n’apporte rien dans la catégorie que ce soit en terme de technologie ou de motorisation.
    Pas sûr que l’image du trident soit suffisante pour capter des anneaux ou briser des étoiles…

    Répondre
  4. Gaëtan

    Ce qui me ferait acheter une Maserati Ghibli VS une Audi A6, ça serait le présupposé supplément d’âme de l’italienne. Sauf que là, je trouve qu’il n’est pas suffisamment marqué. Du coup je pense que j’irais vers la réassurance que propose l’Audi…

    C’est vraiment l’enjeu très compliqué d’une marque comme Maserati : aller sur le terrain des allemandes pour séduire leur clientèle sans perdre son âme. un équilibre difficile à trouver, surtout pour une berline….

    Répondre
  5. Sicair

    « La convention allemande ne m’intéresse pas », « il y a déjà ça depuis longtemps dans les XF ».
    Big up à Renaud
    PS : le débrief au volant d’un cabrio dans Paris, ouah j’adore
    Merci à vous 2

    Répondre
  6. Josh

    Pas facile de la situer cette Ghibli. Là où la concurrence numérote et ordonne, on ne sait pas bien lire la gamme Maserati. Est-elle plus grosse que la Quattroporte ou plus petite ? Quel héritage et quelle histoire porte-t-elle ? Née coupé 2 portes, c’est maintenant une berline 4 portes. Est-elle vraiment italienne ? Son design fait un peu trop Jaguar à mon goût.

    Répondre
  7. Stéphane.nc

    Une belle POA.

    Une question toutefois. Quel pourcentage de ce segment est acheté par des particuliers? La part de LLD ne serait elle pas prépondérante? Le loyer est fonction du cout de l entretien, de la valeur résiduelle, de la fiscalité….quid de la Maserati sur ces sujets? Quid de son acceptabilité sociale dans une économie en crise? Quid du réseau de distribution? Le conformisme des clones a encore, hélas, un bel avenir.
    Lexus n’attaquerait elle pas ce marche avec plus d’a propos avec ses hybrides?
    Ps sympa revoir les rues de Paris!!

    Répondre
    1. Fréour

      Merci Stéphane.nc. Remarques très justes. Les entreprises sont clairement ciblées par la Ghibli diesel – en tout cas en France. Les premières ventes vont être étudiées à loupe et le bilan sera intéressant. D’ailleurs, si un petit observateur bossant chez un Loueur majeur (je sais que beaucoup regardent) se sent de nous faire part des ses sentiments, pronostics ou analyses ce serait super. Merci à lui et bonne nuit à chaque POA !

  8. Seb

    De mon point de vue, c’est un peu comme croiser une très belle femme ; sur le moment, on s’imaginerait bien avec, mais très vite, on réalise que l’on aime et surtout qu’on préfère le charme des défauts qu’à notre moitié et finalement l’attrait de la nouveauté retombe très vite.
    Alors je comprends très bien Cédric qui va préférer le charme rigide de l’A6 et également l’orientation de Renaud vers la « vieille anglaise » qui à un charme fou et une classe rare sur le segment.
    Je trouve vraiment cette nouvelle génération de Maserati un peu fade surtout lorsqu’on regarde en arrière avec la Quatroporte. Je me suis fait la remarque que cette voiture habillait un homme comme une pièce de haute couture (Manuel Valls sortant de l’Italienne à Rome ça en jette plus que si c’était une Classe S).

    Répondre
  9. Thibaut Chatel

    Décidément, le Président aime les Jaguar… Le Premier ministre préfère les Audi… C’est ainsi. En tout cas, merci pour la balade.

    Répondre