Nouvelle Mercedes Classe C, la rencontre avec Mister Fréour

La nouvelle Mercedes Classe C débarque avec de très grosses ambitions internationales sur le marché des berlines premium. L’enjeu ? Conquérir le titre de la berline d’affaire la plus désirable (et la plus vendue) face à la BMW série 3 et l’Audi A4.  Il fallait donc un petit observateur expert incontestable de la german car pour nous livrer une première impression, j’ai nommé Monsieur Cédric Fréour…

L’avis des Petits Observateurs !

6 commentaires au sujet de « Nouvelle Mercedes Classe C, la rencontre avec Mister Fréour »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. TJ

    Première impression ? Bof c’est beauf.

    Celui qui à la « classe » (justement) aujourd’hui il roule en Volvo ou en jap. Pas dans une benz façon west coast…

    Répondre
    1. Theo

      Effectivement les Volvo chinoise, les japonaises ou autres coréennes, c’est la classe au niveau des beaufs 🙂 🙂
      La classe au niveau mondiale à toujours été européenne.
      Le charme italien d alfa, la deutsche qualité de Mercedes ou BMW, les voitures à vivre à la française etc…
      Mise à part luxus, je ne vois pas de marques faisant ‘classe’ (et encore faut aimer les lignes rétro des années 2000)

  2. Rico

    Elle a l’air bien fini, mais je pense que le modèle essayé doit avoir pas mal d’option en plus, ce qui est bien mais le tarif sans ressent.

    Rico.

    Répondre
  3. Philippe

    Ce modèle me fait penser à une Classe S fondant sous l’effet de la chaleur. Ses lignes sont ramollos, rien que la regarder me donne la nausée, celle provoquée par le mal de mer.
    Pour la conduite, j’imagine que c’est aussi excitant q’un porno saoudien et que dire de l’ergonomie patchwork offrant une débauche de commodos et de pustules dans tout l’intérieur, le clou du spectacle étant le système multimédia donnant l’impression d’avoir été monté sur la console par un désigner encore en classe de maternelle.

    A mon goût, grossier et sans consistance. Vieillira très mal et sera très vite démodé. Tout faux.

    Répondre
    1. Fréour

      Les goûts et les couleurs….

      C’est drôle, car c’est effectivement une Classe S en réduction et dans tous les sens du terme ; ce qui n’est pas sans représenter un défi industriel majeur pour une berline de ce segment… N’est ce pas d’ailleurs une ambition réjouissante et conforme aux aspirations de Mercedes depuis toujours ? Et n’est ce pas formidable pour l’histoire de l’automobile, des Mercedes en particulier et, plus encore, des futurs (fans) clients de Classe C qui n’auront jamais été autant choyés ?

      Quant à la tenue de route elle est tout simplement bluffante par son confort et son efficacité. A mes yeux, je (ré)insiste, à mes yeux, c’est la meilleure Classe C depuis la 190E, l’originelle… Mon petit doigt me ferait par conséquent faire le pari inverse au vôtre ! Les goûts et les couleurs.

      Le juge de paix demeurera quoi qu’il arrive les ventes mondiales.