Ma petite auto et moi… dans le ravin !

J’ai tellement aimé publier sur POA que me revoilà en direct de Montréal pour tous les petits observateurs. Au programme : une péripétie avec ma «petite » auto lors d’une excursion au Mont-Orford entre amis… par Lisa de Montréal.

4X4

 « Petite » auto, oui bon, disons 4×4 ou même pick-up ! Nous roulions de retour d’une session de ski endiablée sur le Mont-Orforf (et oui au Québec nous skions sur des « monts ») jusqu’à ce que nous réalisions que nous roulions dans la mauvaise direction ! Demi-tour, toute ! Mais en voulant prendre le tournant large pour éviter les manœuvres (sans commentaires s’il-vous-plaît sur les femmes au volant), le sol enneigé que je pensais solide s’est effondré sous ma roue avant droite… J’avais en fait avancé sur un ravin camouflé sous la neige. Le pick-up a donc glissé et s’est retrouvé à cheval sur le bord du ravin… ouf il s’est arrêté là et nous en sommes sortis sans encombre.

Oui mais voilà : les deux roues de droite étaient dans le ravin et celles de gauche s’accrochaient péniblement à la route manquant de se tordre pour notre plus grand malheur. C’est à ce moment-là que j’ai rêvé d’avoir ça :

chenille

Source photo : www.carideal.com

Bref, mes pneus étant ce qu’ils sont (pneus gislaved d’hiver me semble-t-il) nous étions bel et bien coincés au milieu de cette route déserte et devant ce lac gelé. Comble de l’ironie, le réseau cellulaire était hors de portée, à se croire dans un film d’épouvante à l’américaine.

Il y avait bien quelques voitures qui passaient de temps à autres en proposant leur aide, mais malheureusement il nous fallait un truck plus gros que le nôtre si nous voulions sortir de là. Notre chance a tourné quand nous avons croisé sur la route un moniteur de ski fort sympathique qui a accepté de nous aider. Il s’est rendu à la station la plus proche (15 minutes de là) pour nous rapporter un câble et nous avons bloqué la route pendant qu’il tentait de nous remorquer avec son truck ! Tout cela sans succès… Le van a fait quelques mètres le long du fossé mais il a gardé  deux pattes dans le vide.

Il nous fallait un dépanneur, un vrai ! Quoi d’autre ? Nous avons bien pensé à des stratégies à la James Bond faisant levier sous les roues accidentées ou bien soulevant le pick-up avec nos gros bras pendant que l’on accélérait à fond… Mais la réalité nous a vite rattrapé. Finalement nous avons fait du stop pour accéder à la station et passer un coup de fil renonciateur.

45 minutes plus tard, le dépanneur était là et 10 minutes encore plus tard et quelques crissements de pneus nous étions tirés d’affaire ! Facile n’est-ce-pas ? Un gros camion, un solide câble et une centaine de dollars canadiens, voilà le remède miracle. Le pick-up était intact et les roues plus ou moins parallèles, nous avons donc pu repartir de plus belle et rentrer au chalet se faire un bon feu de bois et une bonne poutine 😉

Merci les petits observateurs et à bientôt sur POA ! Lisa

 

L’avis des Petits Observateurs !

Un commentaire au sujet de « Ma petite auto et moi… dans le ravin ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. David Gofaster

    Il n’y a qu’au Canada où l’on peut voir des femmes assez téméraires pour conduire des pick up plus gros que des bus en France. En tout cas tant mieux que cette histoire se finisse bien ! La prochaine fois, il faudrait faire le demi en 3 fois comme on nous l’apprend en France 🙂

    Répondre