Petite réflexion du matin à propos de l’Infiniti Q50

Avec seulement 200 voitures vendues en France en 2013, ce n’est pas une offense de dire qu’Infiniti est une marque réellement confidentielle chez nous. L’arrivée dans la gamme de l’Infiniti Q50, une berline sportive premium disponible en version diesel et hybride essence, peut-elle détourner certains amateurs des éternelles références allemandes ? Premiers éléments de réflexion  tôt le matin sur une petite route de montagne…

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « Petite réflexion du matin à propos de l’Infiniti Q50 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Stéphane.nc

    Top Gear magazine

    Jeremy Clarkson on Infinity : »Has anyone ever thought « What I need in life is a posh Datsun »? I suspect the answer is no »

    Clarkson on Lexus : »Well made, quiet, sensible. But then so is my bank manager, and I don’t want to drive around in him »

    Et pour faire plaisir à C Freour, Clarkson on Audi: »Stoutly made,slightly Boring cars that are rapidly becoming the foul refuge of the tailgating muppet ».

    Répondre
  2. Franckreich

    J’attends avec impatience l’avis de Cédric, tant il était enthousiaste sur la BM 3 Active-hybride, qui offrait exactement la même proposition sur le papier (6 cylindres 306ch + électrique) mais pour plus cher et sans les 4RM.
    Après le pb de ce modèle c’est qu’on oublie totalement d’en parler tant tout le monde se focalise sur la direction by wire, c’est une véritable bizarrerie de lancement car ils devaient anticiper les réactions épidermique. Selon le principe bien connu de ne pas mélanger plusieurs messages à la fois, là ils en imposent plusieurs et pas des moindres (premium, modèle UE, hybride, sport, sécurité, innovation…) et le tout fait un gros rejet de la presse, sans doute immérité

    Répondre
    1. Fréour

      Bonjour Franckreich,

      C’est très juste. Tellement juste que nous nous sommes en effet focalisés sur les enjeux d’Infiniti, le sens de la Q50 et sa fameuse direction au point de survoler rapidement son système hybride (306 ch + 68 ch issu du moteur électrique). Dommage.

      D’autant plus que le système hybride Infiniti apparaît plus abouti que celui de la Série 3 ; la Q50 promet jusqu’à 80 km/h et 4 kilomètres d’autonomie en mode « tout électrique ».

      Certes les Plug-In font mieux. Mais contrairement à une Série3 (ou même une Lexus), le mode « tout électrique » de l’Infiniti n’impose pas de rouler avec insistance sur des oeufs pour pleinement le conserver en ville,tandis que, sur la route, les 80km/h max ne sont pas une vue de l’esprit ; nous les avons même dépassés un court instant en… descente.

      Bref, plus reposant que la BMW. Et tout aussi (sinon plus) silencieux. Silence qui perdure d’ailleurs sur route et autoroute avec les six cylindres animés. Renaud pourra en témoigner.

      Détail intéressant : Toyota, Lexus, DS mais aussi BMW présentent depuis toujours l’ajout du moteur électrique comme une « aide » venant « soulager » le moteur thermique et ainsi amoindrir les consos. Chez Inifiniti ce « soutien » (le moteur électrique) est présenté comme un… « turbo » permettant de doper les performances. Argument inédit qui va alimenter un débat déjà bien animé.

      Mais argument manifestement davantage en adéquation avec les performances promises. Avec 5,1 secondes pour atteindre 100 km/h la Q50 devance en effet la Série 3 de deux dixièmes, mais elle s’incline en conso ; 6,2 l/100 km (144 g/km de CO2) contre 5,9l et 139 g… Ainsi, le moteur électrique de l’Infiniti n’étant pas en mesure de compenser pleinement l’appétit de ses 6 cylindres (en tout cas pas aussi bien que la BMW) il se voit attribuer le rôle de « booster », plus légitime (?). C’est une hypothèse.

      Enfin, quelques mots sur le travail inouï de Renaud. Je sais que beaucoup le savent déjà et/ou le perçoivent (comme vous Franck) mais permettez-moi, surtout pour les nouveaux venus (de plus en plus nombreux) et en tant que témoin privilégié, de rendre un hommage appuyé aux trésors d’intelligence, d’astuces, de patience et de générosité qu’il déploie pour nous offrir à chacun d’entre-nous ses Petites Observations Automobiles. Pendant ces deux jours sur (et sous) la neige et dans des conditions pas toujours faciles (malgré les apparences), il était là, prêt à capter la moindre petites observations se présentant, comme une pépite, laissant chacun de nous admiratif à chaque déclenchement de la caméra par son aisance et la qualité de ses observations. Ce n’est plus l’ami, si proche soit-il qui parle, c’est l’amoureux d’automobile.

      Merci Renaud.

    2. Franckreich

      ouch, ça c’est de la réponse merci !
      Presque un article pour moi tout seul, très flatté…
      Et je partage entièrement votre avis sur Renaud et ce blog très spécial qui doit être le seul à intégrer autant la vidéo. Ce n’est pas simple de se mettre en scène en caméra subjective avec l’humour et la distance qui vont bien – tout ce qui manque aux émissions de tv sur l’automobile. Si un producteur ou un patron de chaîne avait de l’imagination…

  3. Seb

    Bonsoir Renaud, merci pour ces belles images de neige et de montagne.
    La question que vous soulevez n’est pas vaine. Se demander quel est le sens de cette voiture revient à mettre en valeur l’absence de sens que représente ce modèle mais encore plus cette marque pour nous européens.
    Aussi technique et technologique soit elle, ce n’est qu’un moyen de compenser un manque cruel d’image et une tentative de justifier un statut de marque premium. Le fait même que le modèle cherche sa place sur le segment entre une série 3/5 démontre un manque de cohérence face aux concurrents qui proposent des segments très marqués. Concrètement, j’aurais tendance à mettre ces voitures dans la même catégorie que les Cadillac: pas de mauvais produits, plutôt agréable à regarder mais qu’on ne mettra pas dans la balance lors d’une décision d’achat.

    De la même manière, est-ce que présenter un modèle à tendance sportive « écolo » sous la neige est une bonne stratégie de communication? La technologie 4RM d’Infiniti n’a pas la même aura que le Quattro d’Audi, le Xdrive de BMW ou encore le 4Matic de Mercedes. Doit-on penser que c’est une mise en avant pour démontrer l’efficacité du all wheel drive (d’où la montagne en hiver) ou bien est-ce une démonstration du système hybrid (qui à plus de valeur dans une ville)?

    Davantage de questions pour ma part quant à cette marque.

    Répondre