Nissan IDX Freeflow, sur un air de Toyota

Décidément, j’adore cette étude de Nissan qui sent bon les années 70 et me rappelle la première Toyota Celica que curieusement je trouvais moche à l’époque et intéressante aujourd’hui…

Nissan-IDx-Concepts-5 Nissan-IDx-Concepts-4

Toyota Celica, avouez que la ressemblance est frappante avec le concept Nissan IDX d’aujourd’hui

Celica70_01

 

Nissan-IDx-Concepts-6 Nissan-IDx-Concepts-7 Nissan-IDx-Concepts-8 Nissan-IDx-Concepts-9

L’avis des Petits Observateurs !

8 commentaires au sujet de « Nissan IDX Freeflow, sur un air de Toyota »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nissan d'occasion

    Ce modèle est tout simplement curieux !! Sa carrure avant me ferait penser à une vieille ford mustang.. par contre je trouve qu’elle a quelque chose de « futuriste » je ne saurais l’expliquer mais en regardant la première image on a l’impression qu’il s’agit en fait d’un prototype qui comme beaucoup resteront sur papier ou dans les ateliers de fabrication… si il avait fallu voter.. j’aurai voté pour la version de base..

    Répondre
  2. Stéphane Garcia

    Le rétro-design a encore de beaux jours devant lui. Cette étude est superbe. Une telle maitrise des formes fait d’autant plus regretter le manque de soin apporté par les marques japonaises à leurs produits de grande série. Les modèles Toyota actuels pourraient s’en inspirer…

    Répondre
    1. Designland

      J’ai flashé également sur ce concept-car en me posant une question un peu similaires que Renaud : Mais pourquoi apprécié-je celle-ci alors que je détestais ce style d’expression très marqué 70’s… Cette Nissan me fais furieusement penser aux Lancia de cette époque-là. Sans doute parce qu’on change, et qu’avec le temps, un paramêtre « nostalgie » fait soudain effet éventuellement… et puis surtout parce que celle-ci ne se roule pas dans la nostalgie, justement ! Non, les designers ont su sélectionner les codes stylistiques les plus intéressant de cette époque en les interprétant et les mélangeant avec du souffle très contemporain. Ce n’est pas un exercice facile, et c’est une réussite.

    2. JM Manusardi

      Plutôt déçu par les ajouts assez superflus sur la face avant, tandis que la profil est assez réussi : on aurait aimé que les designers gardassent la même simplicité partout. La démarche, en tout cas, est fort sympathique !