BUFORI, le kitch automobile de Malaisie

Bufori, un petit constructeur malaisien a créé la surprise au salon de Genève en présentant la Geneva, une limousine extravagante, digne d’un Tex Avery.

Suivant le Petit Robert, le kitch se dit d’un style caractérisé par l’usage hétéroclite d’éléments démodés ou populaires, considérés comme de mauvais goûts par la culture établie. La définition pose la question de savoir qui est l’arbitre du bon et du mauvais goût ? Un vrai sujet de bac de philo ! Dès lors, Bufori est il le comble du kitch ou une preuve d’indépendance d’esprit ? À vous de juger. Ce minuscule constructeur malaisien est né en 1986 de l’imagination fantasque de trois frères qui ont fait fortune dans l’industrie. 
Sans complexes, ils ont habillé une Mustang d’une carrosserie inspirée des Morgan des années 50, réalisé un habitacle gorgé de boiserie et de cuir et affublé la voiture d’un nom digne des feux de l’amour : La Joya, le bijou en espagnol. 24 ans plus tard, La Joya en est à sa cinquième version et Bufori revendique une cinquantaine de voitures produite par an, principalement exportée en Asie du Sud Est. La blague aurait pu s’arrêter là, mais porté par des affaires florissantes, Bufori a décidé de taquiner les marchés occidentaux avec une limousine digne d’une Rolls revue par Tex Avery, la Geneva. Son patronyme en dit long sur ses ambitions. 
La capitale helvète étant considérée comme le refuge des grandes fortunes internationales (dixit le dossier de presse), la Geneva est faite pour eux. Pour être sûr d’être reconnue, elle arbore un fier « B » doré sur sa calandre, qui se confond de loin avec un $. Réalisé à partir de la Chrysler 300 C, la Geneva hérite du gargantuesque moteur V8 de 430 ch et de nombreux éléments intérieurs de la Chrysler. À l’image d’une femme « over dress », la Geneva captive par ses exagérations. Détail amusant, un ensemble à thé en porcelaine chinoise s’invite dans le bar arrière, prenant le contre-pied des carafes en cristal qui équipent les Bentley.
La Geneva sera proposée à 300 000 $ (221 000 €), soit à peu près le prix d’une Rolls Royce Ghost. Les dirigeants de Bufori rêvent en couleur, mais c’est cela qui est fantastique, ils réalisent leurs rêves. Rien que pour cela, il mérite notre considération. Chapeau bas.


Petites Observations Automobile – avril 2010

L’avis des Petits Observateurs !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *