Lamborghini, c’est pas des bagnoles, c’est du show business

Manfred Fitzgerald, directeur du design, m’a souvent expliqué que Lamborghini c’était du « Show Business », de « l’Entertainment », avant d’être des voitures de sport. 

Toute la stratégie de la marque découle de ce postulat. Pour s’en convaincre, il suffit de visionner ces deux films. Le premier est consacré à la diabolique Reventon, une petite série de 20 exemplaires à 1,5 million €, qui joue sur sa ressemblance avec un avion de chasse. 
On se croirait dans Top Gun. Le second met en avant la Gallardo au travers un clip à la Miami Vice, façon Michael Mann. Tout y est. La musique dramatique, la mégalopole puissante et ses tours de Babel, les routes désertes le long de la plage, les filles mannequins (dont le conducteur obtient le téléphone, cela rappelle un spot Audi des années 90) et l’affrontement final. Oui, Lamborghini c’est d’abord du spectacle et c’est ça qui est bon. Show must go on.

Petites Observations Automobile – mars 2010

L’avis des Petits Observateurs !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *