Vente d’Alfa Romeo à Volkswagen ?


La rumeur de vente d’Alfa Romeo à Volkswagen prend de l’ampleur de jour en jour. Elle n’est pas dénuée de fondement. Explication. (publié le 8 février 2010)

Mi-décembre 2009, deux journalistes du Financial Times ont parlé d’une rumeur de vente prochaine d’Alfa Romeo à Volkswagen. Plusieurs signes sont venus donner du poids à cette information à prendre au conditionnel. Le directeur du design Alfa Romeo Christopher Reitz a démissionné récemment, le directeur de la marque Sergio Cravero a été affecté au plan produit chez Fiat, et Alfa Romeo a été regroupé sous une entité commune avec Maserati et Abarth dirigé par Harald Vester. Bien sûr cette décision est justifiée par le caractère commun des trois marques, à savoir sportivité et luxe, mais il n’en reste pas moins que l’indépendance d’Alfa se voit réduite. Le plan produit, à part le lancement de la nouvelle Giulietta, est au point mort, le groupe Fiat ayant d’autre priorité avec le redressement de Chrysler et Lancia.
On sait depuis longtemps que Sergio Marchionne n’est pas satisfait des ventes d’Alfa Romeo (120 000 unités annuelles, contre 300 000 espérées). Ce que l’on sait moins c’est que Lucas Di Meo œuvre activement au rapprochement d’Alfa chez Volkswagen. Di Meo était l’enfant chérie de Marchionne. C’est lui qui a piloté le projet de la nouvelle Fiat 500, avec le succès que l’on sait, avant de lancer la MiTo en tant que patron Alfa Romeo en 2008. Parti rejoindre le groupe Audi Volkswagen en 2009, il connaît parfaitement Alfa Romeo et avait proposé un plan très ambitieux de développement de la marque à 10 ans que Marchionne avait refusé, faute de moyen. Chez Audi, Di Meo a retrouvé Wolfgang Egger, l’ancien directeur du design d’Alfa Romeo, et Walter da Silva le grand manitou du design de tout le groupe VW, et ex designer de la 156 et de la 147 les deux modèles qui ont relancé Alfa à la fin des années 90. Ce trio passionné d’Alfa avec le plan stratégique de Di Meo en poche est un atout considérable pour Volkswagen. Si l’Allemand décidait d’acheter la marque, il n’aurait plus qu’à « appuyer sur le bouton ».
Résumons-nous : Marchionne se consacre sur le volume avec Fiat et Chrysler, il a besoin de « cash » et il délaisse Alfa Romeo.
Di Meo, Egger et Da Silva ont tout le savoir faire et le talent pour piloter Alfa Romeo.
Le potentiel de marque d’Alfa Romeo est énorme et Audi Volkswagen a les moyens financiers nécessaires et sait parfaitement gérer le re-lancement de marques mythiques comme Bentley, Lamborghini,..
On devrait en savoir plus d’ici le 25 avril 2010, date à laquelle Sergio Marchionne doit présenter le plan quinquénal du groupe Fiat. Personnellement, je prends les paris qu’Alfa Romeo ne sera pas vendu, car il est encore trop tôt.

Renaud Roubaudi – Petites Observations Automobile – février 2010

L’avis des Petits Observateurs !

2 commentaires au sujet de « Vente d’Alfa Romeo à Volkswagen ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Anonymous

    Et moi je n’y crois pas parce qu’au dessus de S Marchionne il y a di montezemolo et pour ce dernier pas question de laisser filer Alfa…je ne vois vraiment pas l’intérêt d’un rachat par VW. Cette marque a déjà Audi en haut de gamme, Seat et Skoda en bas de gamme et VW en moyenne gamme et toutes les sportives…Alfa restera italienne

    Répondre