Souvenirs d’Auto (221) : Tout est possible à Saint Tropez

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Merci à Georges Piat, fidèle de POA et de Souvenir d’Auto de nous envoyer une nouvelle histoire. Il commençait à me manquer.

Saint-Tropez, 1985, je roule en Volvo 340 et je suis venu de Chevreuse. Comme depuis de nombreuses années, je me rends à la petite chapelle de Notre-Dame de Constance, juste au dessus de Bormes-les-Mimosas. Le panorama sur les Îles d’or est magnifique.

Ricoh Image

Mais au retour, je m’aperçois que l’on a cassé ma vitre arrière gauche pour me voler quelques babioles. Très contrarié, je rentre à Saint-Tropez fissa pour trouver un garage.

Le propriétaire, un petit bonhomme qui ressemble beaucoup au garagiste du film Le Corniaud, celui qui s’aperçoit que le pare-choc de la Cadillac de Bourvil est en or massif, me dit qu’il va faire le nécessaire auprès d’un collègue de Toulon afin avoir la glace manquante pour le lendemain.

Super, mais pas question de faire coucher ma Volvo dehors avec un carreau cassé. Et le petit garage est plein à craquer. Mon sauveur me conseille alors d’aller voir à la fourrière de Saint-Tropez.

Arrivé là-bas, on m’annonce le tarif salé mais dans mon cas, je ne fais pas le difficile. Par contre, je suis surpris de voir autant d’Aston Martin, de Ferrari, Corniche et autres Porsche… Mais c’est la salon de la voiture de luxe ma parole !

  • Ils se sont fait ramasser leur voiture ici à la suite d’infraction ?
  • Non, me répond le gardien, ils paient pour venir ici et être tranquille…

Je n’avais jamais vu une fourrière aussi VIP !

Je salue mon « hôte », Rex, une berger allemand qui tire férocement sur sa laisse, ma Volvo ne risque rien  !

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Auto (221) : Tout est possible à Saint Tropez »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    ♪ Et quand revient l’été à Saint-Tropez
    Tous les garçons sont beaux à Saint-Tropez
    Toutes les filles sont belles, belles à croquer
    Au rendez-vous d’amour de Saint-Tropez
    Do you, do you, do you Saint-Tropez ♪

    Bien maintenant grâce à Georges on saura qu’on peut envisager le casse du siècle dans les casses de Saint-Tropez
    Do you, do you merci Georges.

    Et mes respects appuyés à votre rubrique mon Comanche, rubrique que j’ai bien cru ne jamais pouvoir relire…

    Na-BB-u

    Répondre
  2. Pierre_

    Amusant, oui mais rageant ce câsse.
    Ce souvenir fait émerger un souvenir perso. Pas de Volvo mais une petite Peugeot.
    J’ai 20ans. Première auto, premiers salaires, je m’offre l’autoradio que je devorait des yeux dans la vitrine depuis des mois. Un superbe Pioneer avec enceintes. Le tout installé avec grand soin et passion. Fier de montrer mes travaux à
    tous mes amis, pensez donc!
    Un mois plus tard, en pleine journée à Bourg en Bresse, vitre cassée, tout avait disparu.
    J’hurlai de rage dans ce coin de la ville… et le gendarme de ce jour n’eut aucune compassion lors de ma déposition.
    Merci Georges pour votre souvenir.

    Répondre
  3. Leparisien17

    Très belle histoire. Mon père a eu quasiment le même modèle une 343 DL variomatic (technologie DAF). Elle a fini cassée à un feu rouge, un automobiliste rêveur ayantjuste oublié de s’arrêter. C’est dans ce genre de circonstances qu’on mesure combien cette voiture était sûre pour ses occupants. Je referai bien un tour dans une 343 ou 345 mais cela fait bien longtemps que je n’en ai pas croisée une.

    Répondre
    1. chapman

      J’en ai possédé une également et j’en garde un bon souvenir. Il n’y en a pour ainsi dire plus en circulation, ce qui est étonnant vu ses qualités de fabrication.
      Elle fût équipée de différents moteurs, un litre quatre et un litre sept Renault ou deux litres Volvo.
      La Variomatic possédait le petit moteur mais se montrait gourmande malgré tout.