Les Plus belles Fiat par le Ministre de la culture Automobile

Patrice Vergès, ministre de la culture automobile de POA, nous présente ses deux derniers ouvrages : les Plus belles Fiat, les Plus belles Alfa aux éditions ETAI.

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Les Plus belles Fiat par le Ministre de la culture Automobile »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sebastien

    Enfin un rappel digne de ce nom sur la magique histoire d’Alfa Roméo ! Bravo à toute l’équipe! Néanmoins une petite précision (sauf erreur, et en toute humilité de ma part) à destination de M. le Ministre de la culture car elle ar son importance : M. Giuseppe Busso est certes LE monstre sacré de chez Alfa Roméo (entré dans les années 40, puis un passage chez Ferrari pour revenir dans les années 60). Lors de son retour chez Alfa, il était en charge du développement de certaines pièces spécifiques des moteurs pendant la conception. Ce fut le cas pour la distribution du fameux 4 cylindres alu double arbre connu sous le nom de « Twin Cam » ou encore « Balbliero » dont les fondamentaux avaient été testés en compétition sur la 40-60HP. En revanche c’est bien lui qui a donné naissance au fantastique V6 issu de cette lignée sur les Alfetta! Bravo encore et Go POA Go !

    Répondre
  2. Hervé91

    La Fiat X1/9 est associée à un souvenir d’enfance.
    Quand je me rendais à pied au collège j’en croisais quotidiennement une de couleur noire sur mon trajet.
    Elle n’était pas très ancienne à l’époque mais déjà copieusement attaquée par la rouille.
    Et j’ai assisté semaine après semaine à la réfection de la carrosserie par son propriétaire, à coup de de mastic, de ponçage et de peinture antirouille.
    Elle a fini par avoir fière allure, mais pour combien de temps ?

    Répondre
  3. Dubby Tatiff

    Un de mes derniers chocs esthétiques a été de découvrir dans un garage de Courbevoie, l’existence de la Fiat Dino Spider. L’avant est sublime.

    La puissance financière de FIAT dans les années 50/70 leur permettait de sortir des modèles hors normes et tellement éloignés de leur image populaire. On avant le sentiment qu’il pouvaient « se payer des danseuses » à l’occasion. Et puis l’époque était probablement un petit peu plus créative en matière automobile.

    Répondre
    1. Pierre_

      La Fiat Dino est très belle en effet. Elle est apparue en Une d’AutoRétro au mois avril 2018.
      Je site: « Longtemps oubliée.. dont on a raillé le badge roturier, fut considérée comme la Ferrari du pauvre..
      Elle voit sa cote flamber ces dernières années.. Une Auto de prestige aujourd’hui. »
      La cote laisse songeur en effet. Un retour en grâce du tonnerre !
      Bien à vous.

  4. Theodoric

    J’ai eu pendant quatre ans, étudiant vers 1980, une Fiat 128 Sport Coupé, 1300 cm3, une bobinette très bonne sur les petites routes vosgiennes et malgré son carburant double corps, pas trop gourmande. Son seul défaut était le démarrage par temps froid et humide. Je l’ai regrettée. Ces italiennes on s’y attache, y compris pour leurs défauts.

    Répondre
  5. Nabuchodonosor

    Merci de vous intéresser à FIAT, qui a un peu contribué à l’essor de l’automobile dans le monde, aidé et sauvé quelques marques et produit quelques modèles d’anthologie.
    Je ne vous savais pas ce coté latin oncle Pat’.
    Grazie !

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      J’eus l’opportunité d’acquérir une X1/9 à vil prix. Malheureusement je l’ai laissé filer…

      C’était au tout début des années 80. Jeune con, je roulais alors en 127 rouge 3 portes vitres arrières tôlée deux places qu’une entreprise peu scrupuleuse m’avait bradée. J’étais fan de cette bagnole légère, vive est indestructible. Mais pour transporter les copains + les sacs de sports et les ballons, deux places ce n’était pas assez. Alors évidemment au niveau de l’espace la X1/9 n’améliorait rien…

      Ce n’est que peu après que je compris la faille dans mon cahier des charges en voyant un camarade au volant d’une X1/9 sourire aux lèvres, coude à la portière, attendre sa belle d’un soir sur le parvis du Macumba… Belle que j’avais infructueusement convoité ce soir-là (sic).

      Bien que le cœur brisé, je dus reconnaître que dans ce domaine précis, la X1/9 avait un avantage certain…
      😉
      Nabu (qui ne va plus que dans les bals masqués).

  6. 24heures (X350)

    J’adore, et les voitures anglaises, et les italiennes. Ce sont 2 concepts relativement éloignés à la base, mais qui expriment 2 sensibilités automobiles différentes et qui finalement sont complémentaires et parfois même se rejoignent dans le travail des matériaux (cuir, bois). Le reste de la production m’a essentiellement ennuyé même si nombre de françaises et quelques allemandes restent mémorables.
    Fiat a longtemps eu une créativité et une fraîcheur que les plus jeunes n’ont pas connu. Parmi les monuments il y a en effet X1/9 (un concept car sur la route, pour l’époque) et 130, Coupé bien sûr, mais j’aime aussi la berline. Avec le recul, pour son design original (je ne sais pas s’il faut dire précurseur), la Ritmo Mk1 a également sa place.
    Plus près de nous, il y a la Barchetta et le Coupé qui sont en train de manger leur pain noir de pré-youngtimers mais dont je pense que la côte remontera. A collectionner avant tout le monde : un Coupé 5 cylindres Turbo, si possible en édition limitée (je crois me souvenir qu’il y en a eu).

    Répondre
  7. Georges Piat

    Géniale la X1/9 , j’étais allé la voir pour sa sortie au Salon de Paris. Elle était proposée en vert pomme. Il y avait du monde autour !
    Le petit roof pouvait s’enlever. On le rangeait dans le coffre à l’avant.
    Sortie aussi de la Bagheera en jaune. Ça pétait les couleurs à l’époque !

    Répondre
    1. chapman

      C’est vrai qu’avec l’uniformisation du marché par la lld et la loa, plus personne et encore moins un organisme de location ne veut prendre le risque de la couleur. On se retrouve avec tout ce noirgrisblanc sur les parkings. C’est triste.

  8. Thierry

    Je me souviens bien de cette X1/9 à sa sortie … je n’ai pas souvenir que l’accueil est été à la hauteur du regard qu’on lui offre aujourd’hui !
    Pour ne pas dire qu’elle n’était pas vraiment aimé par les puristes Fiat et autres journalistes.

    Répondre
  9. Jean-Francois BERTRAND

    Une 850 sport coupé oui ! Mais pas la dernière série avec la calandre revue et les quatre optiques de même diamètre…
    C’est pas moi qui ai le dit….

    Répondre