Souvenirs d’Autos (209) : Coup de chance en Audi

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Après son premier Souvenir d’Auto (http://www.petites-observations-automobile.com/2018/08/souvenirs-dautos-voyage-en-italie.html), notre ami allemand, Matthias, nous en envoie un second très émouvant. Qu’il soit ici remercié pour sa confiance et son amitié.

 

Cette deuxième aventure s’est passée quelques cinq années après la première. Nous étions de nouveau en vacances en Italie avec cette Audi 60 que mon père s’était acheté après la DKW. Nous avions rendu visite à nos amis desquels je vous ai parlé aussi dans la première aventure et nous avions juste commencé notre voyage de retour en Allemagne.

Sur la route nationale, il y avait un feu rouge à cause de travaux. Nous espérions devant ce feu. Moi, qui avait 10 ou 11 ans à l’époque, j’étais mélancolique, parce que la rentrée des classes en Allemagne n’était plus loin, et j’adorais faire des voyages avec mes parents en Italie, mais l’école, je l’aimais beaucoup moins, voire même pas du tout.

Tout à coup   « Whammm…. » Une secousse énorme.

J’ai failli tomber de la banquette arrière. Mes parents, effrayés, m’ont demandé :

  • Tu vas bien ?

Oui, j’allais bien et mes parents aussi mais que s’était-il passé ?

Une Fiat 500 s’était approché de la file de voitures. Le conducteur, distrait, n’avait pas vu que notre voiture était arrêtée et l’avait percutée par l’arrière.

La Fiat n’était plus en état de marche, notre Audi avait subi des dégâts, la planche arrière avec la plaque d’immatriculation en dessus des pare-chocs chromés était très déformée et la malle était ouverte.

Que faire maintenant? Pas question de réparer la voiture sur place et prendre un hôtel pour plusieurs jours. Les vacances étaient presque terminées, je devais rentrer à l’école et mon père à son travail.

 

Mon père dit alors :

  • Il faut rentrer en Allemagne !

Le capot arrière fut vite fixé avec une ficelle et en route vers l’Allemagne, encore sous le choc de l’accident.

Pendant tout le voyage, mon père, qui avait l’odorat très développé, demandait tout le temps à ma mère :

– Dis donc, tu ne trouves pas que ça sent l’essence dans la voiture ?

Rentré chez nous, mon père donna la voiture endommagée au garage. La réparation a duré un bon temps et il ne fut pas facile de recevoir l’indemnisation de l’assurance du conducteur italien. Mon père dut recourir aux services d’un avocat qui travaillait pour un club automobile.

Un jour, mon père rentra à la maison après le travail, pâle et visiblement très affecté. Il raconta alors à ma mère ce qui venait d’arriver :

  • J’étais au garage et imagine-toi ce qu’ils m’ont dit : Le réservoir a eu une déchirure à cause du choc et l’essence coulait déjà en dessus !

C’est-à-dire, un mégot jeté dans la rue, une étincelle…

…. et je n’aurais pas eu l’occasion d’écrire cette petite aventure.

Cette anecdote est dédiée à mon père, qui est décédé le 8 mai 2018 à l’âge de 94 ans.

Papa, toi qui aimais aussi écrire des histoires et les publier, tu aurais été très content de savoir que je raconte nos vacances en Italie, en français et que ces souvenirs sont publiés sur un site internet français.

Je te dédie cette histoire, en mémoire de nos voyages en lorsque j’étais enfant.

Merci pour toutes ces vacances inoubliables.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…  Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

12 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (209) : Coup de chance en Audi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Toutes nos condoléances Matthias et nos remerciements pour nous avoir conté cette magnifique et émouvante histoire de la petite fiat 500 qui voulu se faire et se fit la malle de l’Audi 60.
    Nos respects également au Commandant.
    😉

    Répondre
  2. Pierre_

    Une histoire d’une grande sensibilité, toute en finesse. Votre papa aimait l’Italie.
    Vous lui adressez là une belle et touchante dédicace. Un bel envoi.
    Que de souvenirs vous devez voir de ce beau pays ! Nous en connaissons au moins deux aujourd’hui.
    Et comme vous j’aime l’Italie et comme vous je l’ai visitée en famille.
    J’ai aussi un souvenir-d’auto avec une Audi (celle de mon fils) dans les cartons du Commandant.
    Viele dank Mathias. Wir warten alle auf eine neue Erinnerung!
    Merci Commandant.

    Répondre
  3. Gwenvaël Alexandre

    Quelle histoire magnifique et en Audi !
    Merci pour ce partage, je suis partisan d’une suite également si jamais d’autres souvenirs il y a …

    Répondre
  4. Gwenvaël Ale

    Quelle histoire magnifique et en Audi !
    Merci pour ce partage, je suis partisan d’une suite également si jamais d’autres souvenirs il y a …

    Répondre
  5. COMMANDANT CHATEL

    Les histoires de notre ami Matthias sont tellement touchantes…
    Ami Matthias, je compte sur toi pour chercher d’autres souvenirs dans ta mémoire !
    Amitiés.
    Thibaut

    Répondre
  6. chapman

    Mon papa s’était fait rentré dedans par l’arrière également. C’était une Simca P60, nous devions être en 1965 ou 6. C’était une amie hollandaise au volant de sa Fiat 124 dont les freins avaient lâchés qui nous avait percuté. Nous revenions d’une baignade au lac du Bourget, elle avait mal garé sa voiture et était un peu tombé au fossé. En poussant à hue et à dia tous ensemble nous avions réussi à la sortir de ce mauvais pas mais une durit de frein avait dû être accrochée. Perdant son lookeed de frein en quelques kilomètres, elle ne pu s’arrêter derrière nous en traversant le pentu village de Massignieu de Rives.
    J’ai beaucoup pleuré…. Plus de peine pour notre belle Simca bleue ciel que de peur.
    Les déplacements en auto avec nous parents nous laissent souvent des souvenirs indélibiles pour la vie.

    Répondre
  7. Georges Piat

    Merci beaucoup Matthias pour cette histoire. C’est dangereux l’essence dans les accidents. Nous avons eu le feu dans la voiture avec toute la famille dans une vieille Ford, il y a très longtemps et je m’en souviens encore.
    Cet été, j’ai vu une Audi 80 GL Coupé jaune de 1975 refaite à neuf, absolument magnifique.
    Bonne année à toi, Georges.

    Répondre
  8. Philippe

    La Ford pinto avait le réservoir dans le porte à faux arrière au dessus de l échappement. En cas de gros choc arrière il y avait incendié.

    Répondre
  9. Thierry

    Oh Matthias comme cette histoire est belle, comme il est émouvant également de penser pour l’occasion à votre papa ….
    Le mien est parti à la sortie du Captur, il aimait les autos, il avait une Clio 3 et n’aimait pas trop la Clio 4, je pense à lui à chaque fois qu’un nouveau modèle pointe le bout de son nez ! Aurait-il aimé la C3 nouvelle version, aurait-il aimé la Twingo 3 lui qui avait acheté une 4cv avec la même architecture, aurait-il aimé que sa petite fille fasse confiance à une auto Coréenne, et que son propre fils roule en auto électrique ?
    Merci Matthias, meilleurs voeux à vous, et cherchez … cherchez … cherchez encore au fond de votre mémoire, en France on dit souvent jamais deux sans trois, vous avez encore quelque chose à nous raconter !

    Cordialement, Thierry

    Répondre