No Comment

Publicité Oldsmobile Toronado 1972

L’avis des Petits Observateurs !

18 commentaires au sujet de « No Comment »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Docteur_Oliv

    Je vous ai parlé de la 4 L de ma mère, il y a quelques années je travaillais en Algérie et j’ai utilisé une CHERRY QQ ! Celle là m’a impressionné car elle était de moindre qualité (en particulier la Direction) que ma 4L d’étudiant avec 50 ans d’écart.
    Une référence ça reste une référence !

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    ♪♫ J’suis dans une passe difficile, et la pluie sur la ville, me fait comme un blouson, qui voit un temps pluvieux
    Je frôle les roues Oldsmobile, les remparts sont fragiles, on m’refuse tous les crédits, je m’sens pas le goût du hors-jeu.
    N’en rajoute pas mignonne… ♫♫

    Répondre
  3. Fils de Pub

    La bagnole a les roues arrière au ras du talus.
    Soit le type à les jambes hypertrophiées, soit il est à genou sur l’attelage…
    Je penche pour la seconde hypothèse car la naïade s’aide de la main droite du porte vélo.
    On ne me l’a fait plus à moi…
    Sacrés pubards…
    🙂

    Répondre
    1. Mat Ador

      Mais non Jacques, elle tient dans sa main droite un bout de carton pré-imprimé de la photo du type qui plus est découpé de ses contours.
      Tout homme normal ne resterait pas les bras croisés à la sortie du bain, voyons…
      😉
      Matamor

    2. John Steed

      L’homme au col roulé vient de coller le nouveau sticker POA sur la lunette de sa bagnole et mate son cul pour voir la gueule que cela lui donne.
      L’effet est instantané, il part en lévitation, une sirène en maillot sort de l’eau et sa vieille Clio se transforme en une superbe Oldsmobile Toronado.

    3. François

      Mais c’est bien sur ! Maintenant c’est evident, très clair. Pourquoi ne l’a ton pas pensé avant ? C’est ça l’effet POA
      Je vais de ce pas mettre l’autocollant sur mon vieux Picasso… et je fais de la place pour accueillir le C5 machin chose

  4. Franck

    Oups ! Une auto absolument atypique qui me rappelle un sacré souvenir a la fin des années soixante. Lorsque l’oncle d’ami resident en hollande nous convia a partager le volant pour descendre l’auto jusqu’à Menton. C’était loin d’être une ballerine en agglomération ou sur les petites routes mais sur les routes rectilignes et en bon état elle tenait son rang et son moteur impressionnait . Les freins étaient plutôt des ralentisseurs et il fallait terriblement anticiper et éviter de donner des coups de volant car la bête semblait plus que lourde et la tenue de route assez…surprenante. la consommation faisait le bonheur des pompistes ( a l’époque le pompiste servait le client ) mais on s’en souciait guère car le tonton avait le portefeuille bien garnis…Durant le voyage on s’amusait avec la multitude de boutons chromé pour des fonctions presqu’inconnues sur nos voitures Françaises, Les phares escamotables faisaient un sacré effet.
    Nous sommes rentrés par le train c’était beaucoup moins fun mais comme il pleuvait sans discontinuer c’était sans doute plus prudent

    Répondre