DS, C6, C5 Aircross : et la palme d’or du confort est attribuée à …?

Le face à face ultime, le test de la vérité vraie, le bilan imparable, vous en avez rêvé, POA l’a fait.

Qui détient la palme du confort suprême sur 4 roues….

Citroën DS, Citroën C6, Citroën C5 Aircross, le passé, le présent et l’avenir réuni sur un plateau unique avec l’exécutif de POA au grand complet pour livrer le verdict fatal.

Ce test, totalement dénué d’éléments objectifs, met face à face les trois reines du confort routier sur trois générations afin de déterminer laquelle prend le plus soin de nos fessiers, de nos lombaires, mais aussi de nos oreilles et de notre vue.

De la suspension hydropneumatique  aux suspensions à butées hydrauliques progressives de la C5 Aircross en passant par l’hydractive 3+ de la C6 quelle est la meilleure ?

Floriane, Cédric et Renaud, accompagnés de Remi de l’automobile Paris, vous livre cash leur ressenti en tant que passager. Un test unique non reconnu par le Guiness, mais par la haute autorité de POA.

L’avis des Petits Observateurs !

29 commentaires au sujet de « DS, C6, C5 Aircross : et la palme d’or du confort est attribuée à …? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Ce qui est remarquable et très bien démontré dans votre vidéo par le biais de nos deux élégants mannequins et néanmoins ministres confortablement installés à l’arrière, est le progrès réalisé en un demi-siècle, en matière d’espace octroyé, afin de garantir la volubilité gestuelle de chacun de deux protagonistes.

    On comprend qu’à bord de celle qui donna le ton, celle pour qui, dit-on, le temps aurait suspendu son vol supersonique, j’ai nommé l’intemporelle, la Momatisée, la chevronnée Déesse, les rapports entre tante Yvonne et le grand Charles ne pouvaient qu’être chaleureux pour ne pas dire bouillonnants tant l’espace qui séparait leurs deux corps immobiles, leurs postérieurs engoncés au fond de la moelleuse banquette confectionnée par Chapon, était compté.

    Il n’en va plus de même quant à la descendance présidentielle alpha numérisée en C6, retenue par le non moins grand Jacques, dont l’accoudoir central marque désormais une frontière claire et nette, faisant barrage à toute réception sensorielle de la moindre dissipation de chaleur, si elle eût jamais existée, venant de Bernadette; Entre eux ce sera l’entente cordiale tout au mieux…

    Et que dire de la dernière-née où cette fois-ci tout un no man’s land de textile s’érige tel un mur trumpesque à la frontière mexicaine, un océan anti libido entre les nouveaux amants élyséens, une distance protocolaire jupitérienne à même de refreiner les ardeurs les plus torrides d’une Brigitte endiablée…

    N’en déplaise à Houellebecq, fort de mon gilet jaune à rayures fluorescentes horizontales je militerai dorénavant sur mon rond-point aussi sérotoninerqiquement que possible pour que la Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure, inclut le fameux test aux fondements du confort made in POA 2019.

    And the winner is : #GoPOA
    😉
    Nabumeilleursvoeux

    Répondre
    1. Maître Folace

      C’est pourtant simple l’évolution selon Citron, que Darouinne me les coupe si :
      La DS est basse du cul, la C6 a le cul creux et la C5 machin truc chose, n’a même plus de cul…

  2. Hugo

    C’est là qu’on voit l’inevolution de l’automobile. La c6 n’a de moins que les éléments numériques et les dernières innovations de « pseudo sécurité active » (contrôle d’angle mort) qui sont peu importants pour moi. Et les éléments qu’elle partage en commun sont mieux que la c5 r-cross. L’affichage tête haute est de meilleurs qualité par exemple. La qualité des matériaux et un cran au dessu, le moteur est plus vieux mais paradoxalement plus cher, peut être moins moderne techniquement…. les moteurs de La c6 sont carrément plus plaisants. Bref je ne vois pas ce qu’il y a de mieux dans l’automobile actuellement. Je vais même comparer la C5 r cross au vieux scénic. Je trouve personnellement que la c5 r-cross fait plus utilitaire qu’un scénic 1 phase 2. J’ai conduit un c4 cactus haut de gamme avec la suspension à butee hydropique et je trouve toujours qu’un scénic 1 est plus confortable, mieux construit. Même si le nouveau moteur essence 130 cv est bien et est techniquement peut être plus moderne il n’est pas mieux que l’ancien moteur 1.6 16v du scenic 1 même en terme de conso. Et je ne supporte pas le bruit bas de gamme des moteurs downsizing essence qui se conduisent sur le couple. Ce que je retiens c’est le commentaire suivant ; « c’est dommage qu’ils l’aient arreté » à propos évidement de la c6.

    Répondre
  3. ques

    Merci pour ce test intéressant, je connais par coeur la C6 qui est mon véhicule principal et je suis heureux de voir que ses qualités sont toujours d’actualité malgré ses plus de 10 ans. Mais la pure spécificité citroen : sièges (fauteuils!) mous + suspension de navire c’est la DS historique, incontestablement.
    Comme le dit le monsieur qui conduit, si on enlève les chevrons, la C6 ressemble à une classe E ou une A6, le C5 aircross à un monospace qui pourrait être d’une toute autre marque que citroen. Le « confort citroen » actuel est plus un argument marketing qu’une réalité fortement différenciatrice.
    J’ai aussi une Bx de 1987, c’est une « vraie » citroen : sièges mous et enveloppants+ hydraulique simple (sans le coté plus ferme de l’hydractive III+ de la C6 qui filtre moins bien les irrégularités de la chaussée à basse vitesse). En fait on change d’époque à partir de la XM, Xantia, C5, C6 : les sièges sont plus fermes, en rapport avec l’air du temps, et la suspension plus ferme aussi. Les « vraie » citroen hydrau qui ne ressemblent à rien de ce qui se fait chez les concurrents sont : DS, GS, BX et CX. ça c’est du citro touch les yeux fermés. Après, il faut les chevrons pour savoir qu’on est toujours chez citroen !

    Répondre
    1. chapman

      Je souscris à ce commentaire en gardant une petite tendresse pour la XM. Je n’en ai jamais possédé mais juste un peu conduit. C’est vrai qu’on s’éloignait déjà pas mal de l’onctuosité originelle mais comme toute bonne et « vrai » Citron, elle se reconnaissait au premier coup d’œil. Et je trouve que cette excentricité dans la ligne est aussi un marqueur important de la marque….perdu par la suite.
      Xantia/Daewoo Espero
      C5/
      C5 bis/ Audi

    2. ques

      vous avez raison, la ligne de la xm est d’une originalité toute citroen et d’une très grande beauté (le décroché arrière novateur à l’époque se retrouve aujourd’hui sur un nombre considérable de voitures, idem pour le toit flottant), mais à l’intérieur et à la conduite, on est moins en citroen que dans une cx.

  4. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    Personnellement je ne peux me prononcer sur le fait de laquelle de ces trois autos est la plus confortable .
    Je n’ai l’expérience chez Citroën que de l’ID, la DS, la GS, la BX, l’AMI 8, l’AMI8 super, l’AMI6, la DIANE et enfin 2CV Charleston.
    Mais ayant vu la vidéo de Jéremy CLARKSON qui n’est pas connu pour sa tendresse ,je dirai que la C6 doit être la mieux côté confort.
    https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://www.youtube.com/watch%3Fv%3D0qzuFE1AIew&ved=2ahUKEwjQ2Ym3mdffAhWs4IUKHfNoDHUQtwIwAHoECAQQAQ&usg=AOvVaw1a6fm99VliOJKzzwOqITvE
    Pascal

    Répondre
  5. Frankreich

    Il aurait été intéressant de faire ce test sur une petite route biscornue de campagne, les différences notamment dans la tenue de l’amortissement (où le trop grand moelleux de la DS aurait été un handicap) auraient été plus marquées qu’en ligne droite dans une ZI
    Mais déjà l’idée de comparer ces 3 modèle est top, merci

    Répondre
    1. jb

      Il ne faut pas confondre guidage et suspension. Sur la DS comme sur les citroen de l’époque touts les bras de suspension sont montés sur roulements et non sur silent blocs. Meme si la voiture est tres souplement suspendue le guidage longitudinal est extremement rigoureux.

    2. Frankreich

      Justement, je ne confondais pas. Récemment l’Alpine a démontré que la (relative) souplesse de l’amortissement ne signifie pas toujours l’imprécision de conduite, à condition que le grand débattement ne modifie pas excessivement la position de la roue par rapport à la route.
      Je faisais référence aux effets de balancier de la caisse sur route déformée qui engendrait les nombreux mal de mer connus à bord de la DS particulièrement, des hydropneumatiques en général jusqu’à la BX il me semble. Dans des conditions plus difficiles, on aurait pu mesurer les progrès ou les pertes de la suspension entre DS et C6 et vérifier si les qualités de l’amortissement entre hydro et combinés classiques optimisés de C5 se valent un peu beaucoup ou pas du tout.
      Ce n’est surtout pas une critique à l’endroit de POA, je sais combien il est déjà complexe de monter un sujet comme celui-ci. L’appétit venant en mangeant, ce sujet me semble être le hors-d’oeuvre idéal d’un banquet que je souhaiterais interminable. La tenue de route et le confort sont les sujets parmi les plus essentiels en automobile, tant pour les clients que pour les qualités objectives du véhicule, or ce sont je trouve les sujets les moins bien traités par les journalistes auto. Parce que ce n’est jamais objectif car difficile à mesurer quantitativement, et très difficile à rendre appréhendable par des mots et des images.

  6. Marc B

    La DS était belle, depuis…comment dire….C’est subjectif mais bon… Que ce soit la C6 ou la C5 aircross, ça ne s’arrange pas.

    Répondre
  7. PhareOuest

    La Citroën DS est et sera toujours cette auto mythique, une légende, un coup de crayon génial et une voiture qui a marqué son époque en octobre 1955 où elle déchaîna la foule du salon de l’automobile. Ce moelleux incomparable entre les sièges épais et la suspension qui filtre absolument toutes les inégalités, un véritable tapis volant qui refait la route, une invitation au voyage. La comparer avec des voitures modernes est déjà une victoire.
    Alors oui, elle chaloupe, elle a des mouvements de correction d’assiette, elle soupire, elle…..mais c’est ça qui rend vivante, qui la rend tellement unique.

    Répondre
  8. Arnaud T

    Inimitable, le Premier ministre s’extasiant de la stabilité de la DS… à 30 km/h en pleine ligne droite ! Vive cette subjectivité assumée avec fraîcheur et bonne humeur. C’est très surprenant, de voir d’en haut la DS et la C6 côte à côte. J’imaginais la C6 bien plus grande que son ancêtre, en fait, pas tant que ça.

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Oui, même réflexion pour ma part. Seulement 11 cm de différence (merci internet) ; je m’imaginais bien plus.

    2. thierry

      Tout pareil …. dommage de ne pas s’être donné rendez-vous dans une des innombrables rues avec un ralentisseur !
      On aurait vu le travail des suspensions !
      Par contre comme vous la taille de la DS m’étonne vue de haut !

  9. Pascal MOORE

    Excellente idée de reportage , bravo au Président et au gouvernement ! Il faudra refaire l’expérience avec d’autres marques !!! c’est très sympa.
    Bravo à Madame La Ministre pour sa tenue tout à fait  » raccord  » du late 60’s, on voit que Mrs PEEL n’est pas loin…
    Merci aux passionnés qui nous font partager tout cela et les propriétaires qui entretiennent sans compter….BRAVO ET BONNE ANNEE POA !

    Répondre
  10. chapman

    Je suis effondré!
    Moi j’aime quand ça tangue. L’esprit germanique à vraiment détruit l’esprit français, l’esprit italien, l’esprit anglais. Tout le monde est à la remorque de cette rigidité de corps et d’esprit.
    Beuark !
    Bon, à part ça, j’aime les trois 🙂

    Répondre
    1. François

      Absolument, j’aime aussi quand ça tangue et la pseudo rigueur germanique qu’on essaye de nous vanter comme incontournable est insupportable..

  11. Franck

    Des centaines de milliers de kilomètres au volant de Citroen ( mais pas que…) DS, CX, GS, SM, C5, toutes avec l’hydropneumatique, une époque technologique qui apportait un véritable plus lorsque que les conditions de route se dégradaient….Je suis content de voir que la marque renoue avec son ADN, car plus que les performances, et la gadgetisation a outrance, le vrai confort au long court est un facteur de sécurité primordiale. J’attends avec impatience la future grande Citroën ou DS pour rompre avec ma DS5 …pleine de qualités sauf une…le grand et vrai confort…

    Répondre
    1. Philippe

      J’ai aussi une ds5 hdi sport chic de 2014 donc avec suspension revue et c’est vrai qu’il n’y a pas le moelleux de la c6 et que j’ai redécouvert car mes parents en ont eu 2. En revanche les sièges de la ds5 sont plus moelleux pour moi que ceux de la c6 et maintiennent mieux ce qui pour moi est un confort car s’accrocher au volant pour rester dans son siège c’est pénible. En plus l’appui tête de la ds5 est en portefeuille ce qui permet de bien caler sa nuque. Par contre comme la c6 , la ds5 a dès appui tête durs et ca je ne comprends pas. Montez dans une classe e ou même une Giulia (testée il y a peu) les appui tête sont bien moelleux.
      Par contre sur la c5 air cross je ne crois pas qu’il y ait de mousse a mémoire à l’arrière ou alors je confonds avec le cactus, ce qui expliquerait que ca soit dur à l’arrière.
      Et ne dites pas suv pour ce genre de vehicule svp un suv est un gros vehicule puissant avec des capacités de tractions de charge et de roulage off road que n’ont pas les c5 air cross et concurrents. Un Chevrolet suburbuban est un suv, un vw tiguan est un crossover, un mélange de plusieurs auto.

    2. Franck

      DS5 thp200 sport chic avec roues de 19 c’est plutôt, pour celui qui conduit, très confortable en statique ou a vitesse soutenue grace a la qualité des sieges, la bonne position assise et un silence appréciable. A contrario a faible vitesse et en ville lorsque les chaussées sont dégradées ce qui arrive de plus en plus souvent ce n’est pas agréable du tout surtout pour les passagers.. .c’est son défaut le plus important…Sinon quelle performante routière, on retrouve alors la patte des grandes Citroën

    3. Philippe

      @Franck. Et oui les 19 pouces c’est la dimension de trop sur cette voiture. Mais c’est vrai que blanc nacrée avec les 19″ noires elle est magnifique.
      Je dirai que la giulia qu’on a essayé en 19″ est presque plus confortable qu’en 18″ sur la ds5 et a encore une meilleure tenue de route. Comme quoi plus c’est bas, mieux c’est.

  12. MF67

    Comment mieux commencer l’année ?
    POA nous présente ce qui est peut-être la plus belle voiture du monde : DS 21 Pallas ’67 (millésime intéressant puisque le LHM remplace le LHS) Gris Palladium et Tissu Rhovyline rouge ! Presque celle de Delon dans le Samouraï !

    Je suis très heureux de voir que Citroën recommence à s’intéresser au confort, qui fait partie intégrante de l’ADN de la marque. Bien sûr, ce C5 Aircross n’a pas l’originalité d’une C6 ou d’une DS/ID, mais il a l’air très cohérent. Ce qui est intéressant aussi, c’est que Citroën propose cette nouvelle suspension sur des modèles de milieu de gamme (C4), comme sur les GS et BX en leurs temps, et ne la limite plus aux Hauts de Gamme comme l’était l’Hydractive auparavant.

    J’attends avec impatience la sortie d’une nouvelle grande berline chez Citroën, histoire d’avoir autre chose qu’un SUV à comparer avec ces références automobiles que sont la DS et la C6 ! Bien sûr cela ne nous rendra pas les différentes hauteurs de caisse, la moquette en Dunlopillo, le léger bruit de violon de la BVH lors du changement de vitesse et surtout l’odeur caractéristique des DS… Mais quand-même !

    Vive la France ! Vive Citroën !

    Répondre