Volvo 480 : la belle occase à 1000 balles

La Volvo 480 se distingue toujours par sa silhouette originale à l’avant profilé Par Patrice Vergès. Il y a quelques jours, Café Garage posait la question d’une voiture à 4000 euros pour les étudiants. Nous en avons trouvé une à 1000 euros seulement avec du cuir, clim, direction assistée, jantes alliage et boîte auto qui fonctionne comme une montre suisse.

Éric est en train de se faire construire une maison qui l’oblige à se rendre souvent à la déchetterie pour débarrasser son vaste terrain. Pas question de transporter les déchets dans son SUV BMW ni dans sa minuscule Mini-Marcos de compétition (type le Mans 1966) qui peut juste accueillir une brique. D’où l’idée d’acheter une occasion avec un hayon évidemment autour de 1000 euros.

L’occasion à 1000 euros n’est pas rare. En furetant dans la Centrale des Particuliers, j’en ai comptées 247 notamment une VW Polo affichant 310 000 km, une Renault Safrane cumulant 475 640 km contre 308 000 seulement pour une Citroën C5, 441 000 km pour une Audi A4 et 644 844 km pour une Peugeot 405 break. Pour Éric, c’est en lisant un hebdo d’anciennes que l’idée lui est venue.

 » En lisant « la Vie de l’Auto » dédié aux anciennes, j’ai trouvé un sujet intéressant sur la Volvo 480 qui me plaisait bien par son coté très décalé et sa praticité avec son vrai hayon. LVA la cotait entre 3000 et 4000 euros en collection. J’ai parcouru Le Bon Coin où j’en ai déniché une très belle proposée à 1000 euros seulement que j’ai immédiatement achetée ».

La Volvo 480 se distingue toujours par sa silhouette originale à l’avant profilé

La Volvo 480 reprenait le style break de chasse de la mythique 1800 ES

2 litres et boîte auto

Première traction avant de la marque suédoise, la Volvo 480 a été produite de 1986 à 1996 à 76 376 exemplaires. Ce coupé à la silhouette très originale reprenait le style break de chasse de la mythique 1800 ES avec sa lunette arrière caractéristique formant hayon. Renault était alors lié à Volvo à qui il fournissait les mécaniques. La 480 était mue par le nouveau moteur type F tout en alu de la récente Renault 21 en version 109 chevaux alimenté par injection monté en position transversale. En 1993, elle adopta la version 2 litres catalysée désormais délivrant la même puissance.

Malgré le nom Volvo gravé sur l’injection, le moteur est un Renault 2 litres en aluminium monté sur les Renault 21 puis Laguna

Éric explique « ‘C’est une phase 2 (boucliers peints) millésime 1993 donc à moteur 2 litres, boîte automatique ZF et intérieur cuir, full options dans un état exceptionnel pour son âge avec 126 000 km seulement et un contrôle technique vierge. J’ai parcouru 1 000 km depuis que je l’ai acquise. Tout marche à merveille : le moteur ne consomme pas d’huile, la boîte auto que j’ai faites vidanger passe bien ses rapports, elle freine bien. Seule la clim est un peu faible mais je n’en reviens pas de son bon fonctionnement « .

L’habitacle était particulièrement réussi avec une planche de bord assez massive

Le sièges très bien dessinés recouverts de cuir, proposent de nombreuses possibilités de réglage

Souvenirs, souvenirs

Un petit tour rapide dans ce coupé m’a rappelé son essai réalisé en 1986 où cette voiture m’avait séduit par sa silhouette très originale et aérodynamique au long capot profilé aux phares occultables (CX de 0,34). Son bel intérieur aux sièges anatomiques m’avait également impressionné. La firme de Göteborg avait beaucoup insisté sur sa philosophie sécuritaire avec des barres de renfort dans les portes et son arceau de sécurité intégré à l’habitacle. Si ses performances n’avaient pas été jugées époustouflantes pour un coupé avec 190 km/h, son équipement était exceptionnel avec de nombreux gadgets inconnus alors comme les phares « follow me home », la serrure de porte qui s’allumait quand on tirait la poignée, la jauge à essence lumineuse et beaucoup de petits détails originaux. Elle sera déclinée plus tard en version Turbo poussée à 120 chevaux aux performances plus en adéquation (203 km/h) avec son look mais pas cabriolet bien que le prototype ait été exposé dans un salon en 1990.

La lunette arrière forme le hayon ceinturé par le feu rouge sur toute la largeur. Vous remarquerez le logo du renne cabré imitant celui de Ferrari crée par un passionné de Volvo

On sait que le fond de commerce de Volvo est la sécurité et la qualité. En essayant cette voiture âgée de plus de 25 ans, il y a matière à être impressionné par cette dernière même si on imagine qu’elle a été particulièrement bien entretenue par ses précédents propriétaires. Bien que ce modèle soit réputé sensible à la corrosion, celle d’Éric semble en avoir été épargnée couchant certainement dans un garage vue l’état de la peinture qui était d’origine française comme l’acier d’ailleurs, si je me souviens de ce qu’on m’avait raconté à l’époque.

Les phares avant sont occultables pour améliorer le CX performant pour l’époque

Avec cette voiture trop belle, trop propre, Éric se trouve face à un nouveau dilemme, il se voit mal fourguer des parpaings et des sacs de ciment sur le cuir des sièges et la moquette du coffre ! Pourquoi pas une voiture à 500 euros ?

Pas question de transporter des déchets de construction dans la Mini Marcos de compétition d’Éric dont nous avions dressé le portait sur POA il y a quatre ans

La Volvo 480 lors de son lancement avec ses boucliers noirs qui seront peints sur la phase II

L’avis des Petits Observateurs !

14 commentaires au sujet de « Volvo 480 : la belle occase à 1000 balles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. AOD

    Hello,

    Article intéressant mais pas forcément reflet de la réalité du marché. Je note notamment quelques erreurs (à votre disposition pour une revue en détail) et un intérieur cuir non d’origine (mais qui semble bien fait). En tout cas une chose est certaine, cette voiture est ultra attachante. J’en possède une depuis 2000 (une première turbo de 90, puis mon actuelle turbo de 94 dans l’auto rétro du mois de décembre 2018) et cumule plus de 200 000 km à leur bord. Nous sommes réunis entre passionnés sur le forum dédié (www.volvo480.org) puis autour d’une association (Volvo480.org, l’association), n’hésitez pas à nous solliciter.

    Nicolas FALOVIEZ (président de l’association)

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Toutafé ! C’est intangible et de toute éternité. Cela est bon et on dit que cela constituait les 11° et 12° commandements manquants sur les tables de la loi ramenées par Moïse :

      – Tes phares le jour tu escamoteras et cool pour tes voisins tu seras.
      – Pour éviter les contredanses, tes phares cligneront de connivence.

    2. Nabuchodonosor

      … Pour que les aubergines ton parebrise jamais n’entartinent,
      à rendre dingue M’sieur l’agent d’voir c’t’auto lui faire du gringue,
      du rentre-dedans à lui couper le sifflet pour un sacré moment,
      un clin d’œil juste pour le fun et un large sourire sans s’escamoter,
      de derrière son blaze, ah mon Dieu la belle occase…
      🙂

  2. ques

    voilà un achat plus que malin, chanceux même car une aussi belle voiture marchant aussi bien à ce prix, ça reste quand même rare. Même si de mon coté j’ai acheté il a deux ans une voiture mi-collection mi-utilitaire déchetterie en la personne d’une bx de 70 000 km pour 650 € ! et d’une fiabilité milimétrique suisse !

    Répondre
  3. Gérôme

    Ah la 480 ES, vraiment sympa…a l’époque, les Honda Ciivic et Aerodeck etaient egalement bien seduisantes. Sauf erreur, Ce mélange coupé/break de chasse n’a pas d’équivalent actuellement .

    Répondre
  4. chapman

    Hi hi, je vois bien Eric aller à la déchetterie avec cette magnifique 480…..Il faut mettre une boule sur le SUV et trouver une remorque et basta!
    Merci de nous rappeler l’existence de ce joli petit coupé très eighty.

    Répondre
  5. Grégoire

    Une voiture qui m’a fait rêver dans les années 1996/99, une ligne à part qui même aujourd’hui perdure!

    Mais, car il y en a un, les soucis électriques et parfois mécaniques m’ont empêchés de réaliser cet achat de cœur, ceci sur les conseils avisés d’une personne en possédant une et étant très proche du réseau Volvo…
    J’en ai vu deux trois d’occasion à l’époque et toutes avaient des fusibles de remplacement prêt à l’emploi 🙂

    On peut présumer que le modèle présenté, qui a passé un cap a pu se débarrasser de ces défauts de jeunesse.

    Petite question, les sièges sont ils d’origine, refait par un cellier ou l’apanage d’une série spéciale?

    Belle présentation, merci.

    Répondre
  6. Georges Piat

    Oh oui…… Très jolie cette Volvo, je me souviens très bien. Mais à l’époque, elle ne coûtait pas 1000 balles !
    Toutes les pièces ne doivent pas être facile à trouver, on a vu peu de 480 sur nos routes. Je pense au hayon en verre par exemple.

    Répondre