Un plein d’électrique en 5 minutes, est-ce possible ?

Au Mondial de Paris 2018, la société française Coqueline énergies a présenté un procédé de charge de batterie ultra rapide avec une accroche très forte «  5 min pour 200 km », promesse validée par un record homologué sur le circuit de Montlhéry l’été dernier (voir la vidéo du record).

Intrigués, nous avons voulu en savoir plus et comprendre les enjeux de cette présence au Mondial. Si la société Coqueline énergie dit vrai, elle résout le principal problème lié au développement de la voiture électrique, à savoir son temps de charge. Autant dire une révolution. Cependant à ce stade, il faut se contenter de la parole des dirigeants, mais la promesse est belle et mérite d’être étudiée très sérieusement par les industriels compétents et éviter, si elle s’avère concluante, que cette technologie ne file à l’étranger.

 

L’avis des Petits Observateurs !

22 commentaires au sujet de « Un plein d’électrique en 5 minutes, est-ce possible ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fils de Pub

    Le potiron orangé présenté par Coqueline célébrait Halloween de façon prémonitoire !
    Qui pouvait en effet se douter que le macro-maccarthysme régnant lancerait une chasse aux sorcières à la fermeture du salon ?
    😉

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    Encore une fois excellent reportage Mr Le Président et merci d’avoir été mettre votre nez dans les contre-allées non éculées du salon, trifouiller à contre-courant si vous me passez l’expression, dénicher pour nous la perle rare du salon.

    Gageons que personne ne se leurre à la vue première de ce sympathique cucurbitacée sur roulettes et qu’un perliculteur avisé vienne cultiver rapidement le nucléus protubérant qui l’attend au fond de cette huître entr’ouverte.

    Pour ma part, la chose qui me saute aux yeux dans votre cadrage est ailleurs. Dans cet énorme espace vide vacant entre les stands de ce qui me semble être le pavillon 7 porte de Versailles, pourtant entièrement rénové, illustrant la difficulté rencontrée par l’organisateur pour remplir convenablement son salon…

    Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme…
    Nabupasencoresurl’échafaud

    Répondre
  3. jmrouge

    Certes çà manque un peu de chiffres mais je crois assez aux gains possibles avec des logiciels de gestion de recharge de batteries spécifiques.
    La station autonome, avec uniquement 200m² de panneaux solaires, est une solution réaliste
    En espérant que des industriels européens investiront dans cette technologie.
    A quoi cela sert-il de construire des SUV électriques de plus de 2 tonnes ! c’est un non-sens écologique. Les voitures électriques de demain seront principalement des citadines ou des compactes avec des batteries de 30/40kWh, inutile donc d’avoir des super-chargeurs, d’ailleurs le réseau EDF serait incapable de les alimenter en nombre.

    Répondre
  4. regis

    bonjour !
    Madame Courrèges étudie les voitures électriques depuis 20 ans , et elle et sa société comprennent le coté pratique ; qui n’a jamais ralé quand le client qui fait le plein ( gasoil ou essence ) devant vous prend son temps pour ranger son ticket etc etc ? il faut donc 5 minutes pour faire son plein et pas passer plus de temps à la «  »pompe » » ….
    après c’est sur que les quelques panneaux solaires présentés seront insuffisants , mais je pense que mettre 200 m2 de panneaux sur le stand du mondial aurait fait désordre !
    perso , je demande quand même à voir dans la durée , mais je pense qu’ils sont sur la bonne voie .
    bonne journée !
    régis

    Répondre
  5. Fabien

    Les systèmes de stockage d’énergie tampon (par batterie, hydrogène… ?) ont sans doute de l’avenir avec l’augmentation du mix des énergies renouvelables pour réguler les fluctuations, nécessité de charges rapides hors réseau haute tension… donc cette société marque un point de ce point de vue.

    Par contre, sans faire mon petit français toujours sceptique, ils ne paraissent pas vraiment crédibles tant sur le fond face aux grands du secteur et encore moins sur la forme…
    Sans repositionnement de leur business model / offre, je ne leur donnerais à ce stade pas cher de leur avenir.

    Bonne chance à eux tout de même car il faut arriver à ce type de solution pour pouvoir développer à grande échelle les véhicules propres (au plus propre pour être précis).

    Répondre
  6. R2U

    Beaucoup de paroles mais for peu de chiffres. En matière d’énergie seuls les chiffres sont sont à prendre en compte car on peut les reprendre pour vérifier leur validité. Quelle est la capacité de la batterie de cet engin à roulettes dans lequel on ne s’aventurerait pas sur une route ouverte au traffic?. Admettons 10 kWh, délivrer cette énergie en 5 mn représente un puissance de 120 kW. Tension de charge de la batterie?, on ne sait pas, inférieure à 50 volts, sécurité oblige!, ce qui nous donne 2500 Ampères, et les batteries supportent cette intensité sans effet Joule! La on est au niveau du « miraculeux », terme qui n’existe pas dans le monde de la technique. Alors s’il vous plait Monsieur, un peu plus de chiffres et moins de baratin de vendeur, des effets d’annonce de ce type on en a connu beaucoup depuis que l’automobile existe, la liste est longue…

    Répondre
  7. Bonnin Christophe

    – 1 Prototype artisanale de 850 Kilo (dont un certain poids de batteries), très loin de ce que l’on nous vent dans le commerce.
    – Autonomie de 200 Km sur un parcours à vitesse stabilisée (avec 2 arrêts apparemment, parce qu’ils faisait très chaud… Effectivement, dans cette bulle bleu, cela devait être assez infernale pour les passagers).
    – 5 minutes de charges.

    J’ai envie de comparer cela maintenant avec l’Audi E-Tron :

    – 1 Vrai véhicule moderne équipé, dont on ne connait pas le poids, mais qui doit tourner autour des 2.5 Tonnes avec ses 700 Kilos de batteries.
    – Autonomie de 400 Km annoncé en norme WLTP (donc, avec des conditions proches d’une conduite normal).
    – 30 minutes de charges sur des bornes de 150 kW qu’on nous dit qu’on pourra utiliser quand on part en vacances (est-ce raisonnable ?).

    Donc, avec l’Audi, pour faire 200 Km en mode WLTP, cela devrait ramener le temps de charge vers 15 minutes si on ne charge la batterie qu’à moitier. Mais a vitesse stabilisée, on n’aurait sans doutes pas besoin de charger 15 minutes. Peut être que 10 Minutes suffirait déjà. Ça, c’est pour un véhicule de 2.5 Tonnes.
    Si on met la techno Audi dans le petit prototype à 850 Kilos en adaptant le poids des batteries à l’autonomie désiré… et que l’on roule à vitesse stabilisée ? Et bien, mon avis… Il y a des chances d’être sous les 5 minutes de charges pour ces fameux 200 Km.

    Bref sur le temps de charge (qui est le slogan premier de la chose), je ne vois pas ou est le miracle par rapport a ce qui est déjà commercialisé.

    Et si on adapte cette « technologie » Coqueline au cas de l’Audi E-tron ? A votre avis… Cela donnera quoi en temps de charge ?

    Concernant l’histoire de la borne au panneau solaire, on nous expose une borne avec 2 m2 de panneaux solaire… Mais on nous explique qu’il en faut 200 pour que cela fonctionne. Mais bon… peut être qu’ils ne gavent pas la charge à 150 KW comme chez Audi. Peut être que l’intérêt du système est là ? Mais on n’a aucune données nous permettant d’avoir une idée de la vraie performance du système.

    Enfin pour terminer… Prenez ce petit prototype et équipez le en thermique à la place de l’électrique. Dans ces conditions, pour faire 200 Km, il va falloir quoi ? Moins de 5 Litres pour être très gentils. On met combien de secondes pour faire un plein de moins de 5 Litres ?

    Donc, je n’ai pas l’impression que cette technologie fasse beaucoup avancer les choses… Ou alors, il faudrait vraiment expliquer les vrais gains du système par rapport à des technos déjà commercialisée dans le domaine de l’électrique.

    Répondre
    1. François

      Bonjour;
      Encore une fois tout ça n’a pas l’air vraiment convainquant…aucune donnée ….je ne comprends pas ou est la révolution annoncée… et j’ai un peu prés la même démarche que Christophe
      je suis étonné que JL Moreau soit resté muet sur le sujet…c’est une annonce qui devrait le réjouir…c’est dit donc c’est vrai..
      Pour plus de crédibilité on cite 50 années d’experience., une technologie géniale, unique, française, Musk, PSA…tout y passe… sans doute une trouvaille expérimentée au fond d’un garage…
      J’attends de voir.. mais ou moins c’était un reportage amusant…
      C’est un peu comme les avions renifleurs..
      François

  8. Frankreich

    MAis si on fait 200km avec une voiture de 800kg, ça n’est pas la vraie vie. Les batteries sont lourdes, une Zoe pèse à vide 1500kg environ, donc aucune voiture électrique pèsera ce poids très bas.
    Donc une voiture près de 2 fois plus lourde ne fera que environ 100km chargés en 5mn. Et 100km à vitesse stabilisée, donc pas tout à fait raccord avec les cycles réalistes.
    Donc on recharge environ 400km en 20mn, ce qui de mémoire est environ la promesse des superchargeurs, mais je n’y mettrais pas ma main à couper, je n’en ai que 2 et je ne suis pas joueur.
    Ca reste mieux je pense que la normale mais on est pas réellement dans la promesse de charger en 5mn comme on ferait le plein d’essence en 5mn – ce qui est un peu le claim affiché. Ce sont les prochaines générations de batteries qui semblent annoncer une véritable recharge rapide mais ce n’est pas pour tout de suite, donc toutes les optimisationssont les bienvenues surtout si elles sont françaises

    Répondre
  9. Grégoire

    Je suis habité d’un doute…

    Le monsieur, qui sur le ou plutôt son papier est multi millionnaire, n’a pas l’air très à son aise 🙂
    « Et les ingénieurs bla bla bla et le record blabla bla »

    Soit il balise de se faire voler sa technologie ; soit ses armoires jaunes sont remplies de Figolu, son arbre solaire lui sert à péniblement recharger son téléphone et la bagnole du pote de Barbie est homologuée par un huissier véreux.

    Bref, soit ce gars s’est entouré de génies et il en est un lui même, soit il a loué l’emplacement au salon et a fait la voiture de Ken pour empapaouter quelques chinois et disparaître dans la nature!

    Suite au prochain épisode.

    Répondre
  10. Fritz

    Tiens, l’interview par notre bien aimé Premier ministre du responsable de Ector n’est toujours pas disponible sur le site de POA, mais est bien présente sur la chaîne YouTube.
    Problèmes techniques ou est-ce seulement dû aux commentaires un tant soit peu négatif d’un nombre certain d’utilisateurs ?

    Répondre
  11. Learch

    Je suis assez dubitatif, j’ai l’impression que c’est trop beau pour être vrai et que ça remet en cause des lois physiques ancestrales apprises au collège… Mais bon, je veux bien y croire. Des preuves supplémentaires seraient les bienvenues quand même… Si peu de panneaux solaires pour recharger cette station, qui délivre autant de watts en si peu de temps ?

    Par contre au niveau design du véhicule, heu, comment dire… elle est au taupe !
    🙂

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Il parle de 200 m² de panneaux, si j’ai bien compris. Puis il ajoute que l’on arrive à charger en … il semble débuter la prononciation du chiffre 20 ; veut-il dire 20 heures ou 24 heures ou 20 minutes ? Puis conclut que le chargeur peut recharger 6 voitures.

      Faut-il comprendre que la promesse complète consiste en :

      – recharger en 24 heures ou 20 minutes cette station grâce à 200 m² de panneaux solaires, ce qui permet de recharger 6 voitures en 5 minutes. Puis on repart pour un cycle.

      Cela mériterait un peu plus de clarification. En tout cas, c’est à suivre et pas qu’un peu.

    2. Learch

      200 m2 ? Ah oui mais là ce n’est plus la même chanson… Prix de revient des 200 m2 ? Et puis quelle est la durée de vie d’une panneau solaire déjà ? Et quel poids en éléments rares ? Les chinois se frottent les mains, exporter un tel concept c’est le jackpot pour eux !

      Juste un petit truc que j’ai (re)lu (et que j’avais oublié) : sur la planète, l’électricité est principalement fournie par… le charbon. Et de loin. Promouvoir l’électrique c’est promouvoir les centrales à charbon, donc un effet de serre massif. Il n’y a qu’en France où l’électricité est principalement produite par le duo hydraulique+nucléaire… on va refaire le (mauvais)coup du diesel avec l’électrique… merci les lobbys ? Prenez une LOA avec votre future E-Truc, conseil d’ami, qui vous veut (réellement) du bien.

    3. Dubby Tatiff

      Je viens d’avoir la réponse à ma question en lisant un article sur Challenges :

      Il faut bien une petite journée pour charger le module C (le nom de cette batterie) grâce à 200 m² de panneaux photovoltaïques. Cette charge permet de recharger 6 voitures.

    4. Learch

      Merci pour l’info !
      Une journée ? Donc 11h environ (aujourd’hui le soleil se lève à 8h et se couche à 19h).
      6 voitures X 5 mn = 30mn.
      Donc on peut recharger 6 voitures toutes les 10h et demie… s’il fait beau, grand soleil sans nuage.
      J’ai juste ?
      Si oui, c’est pas gagné…

    5. Dubby Tatiff

      Oui, en première approximation de ce que de bonne foi on nommera « bon sens commun », cela me semble correct.

      Toutefois, soyons justes, sur le même principe de « bon sens », on doit pouvoir extrapoler en suggérant qu’en passant à 1000 mètre carrés, soit un carré d’environ 30 mètres de côté, on peut multiplier par 5 les capacités. Soit 30 voitures par jour.

      Est-ce pour autant à même de constituer une solution viable de recharge si les ventes de véhicules électriques devaient se développer ? Poser la question, c’est déjà exprimer un doute. Disons qu’il me semble qu’il y a deux briques dans cette offre. Le chargeur autonome qui peut répondre à certains besoins mais ne constitue par une solution universelle (je pense aux autoroutes lors des vacances, où les stations service reçoivent plusieurs milliers de véhicules par jour) et la technologie qui permet de transférer rapidement une grosse quantité d’énergie d’une batterie de stockage vers une batterie de véhicule. Cette seconde brique doit pouvoir être dissociée de la première et ainsi adresser un plus grand nombre d’usages et de situations.

    6. Learch

      Si je continue à suivre mon bon sens commun,
      quelque chose me dit que les anglais (ou plutôt les écossais vu l’avenir du climat)
      vont avoir du mal à rouler en suivant Coqueline… à Edimbourg tu passes ton tour.

      Que nos amis en kilts se rassurent, Areva vend des centrales pas chères.
      Bon par contre, comme toutes ces centrales-là, elles ne se démentèlent pas.
      Normal, le verbe « Désirradier » n’existe pas encore. Demandez à Maître Capello.
      Croisons les doigts pour qu’un futur Albert le rajoute au dico.

      Je ne la sens pas bien cette histoire d’automobile électrique généralisée… j’ai eu
      la même sensation dans les années 90 avec la généralisation du diesel…

    7. Learch

      « Doublons tout le monde avec du whisky ! »
      Slogan aguicheur mais il ne va pas y avoir assez d’houblons pour tout le monde,
      Boire ou conduire en Ecosse il faut choisir !
      😉