Souvenirs d’Autos (198) : Le mari, la femme et le policier

Par le Commandant Chatel. Nous sommes à la fin des années 50. Mon père François Chatel (un pionnier de la télévision) et ma mère, Jacqueline Monsigny, (comédienne) finissent le tournage d’une dramatique en direct à la télévision (la RTF à l’époque).

Il est minuit et ils sortent épuisés des studios des Buttes-Chaumont au 36 rue des Alouettes. Il s’agit maintenant de monter dans leur Floride flambant neuve et de regagner Puteaux où nous habitons.

Bien sûr, le périphérique n’existe pas et mon père emprunte les boulevards des Maréchaux (appelés aussi les boulevards Extérieurs…)

Fatigue ? Manque d’attention ? En tout cas, mon père passe un feu à l’orange bien mûr… Manque de chance, un « sergent de ville » comme on disait à l’époque, le siffle.

  • Vous n’avez pas vu le feu ?
  • Je suis désolé, Monsieur l’Agent…
  • Donnez-moi vos papiers et plus vite que ça !
  • Tout de suite, Monsieur l’agent…

Mon père, bien sûr, joue les hommes navrés pour tenter d’amadouer le flic. Et là, ma mère, pour une raison qui ne sera jamais expliquée commence une colère noire.

Contre mon père :

  • Tu n’as pas honte de te laisser parler sur ce ton ?

Et contre le policier :

  • Et vous, vous vous prenez pour qui avec votre mauvaise humeur ! et d’abord donnez-moi votre numéro !

Bref… l’ambiance tourne au vinaigre car ma mère ne s’arrête plus !

Le flic regarde mon père, lui rend ses papiers et lui dit :

  • Allez, circulez, avec une femme comme ça, vous êtes bien assez puni !!

Sans demander son reste, mon père passe la première et démarre.

Je croyais que l’histoire (qui fait le tour de la famille depuis 50 ans) s’arrêtait là… mais en furetant sur le site de l’Ina, j’ai découvert que mon père avait fait un sketch de cette histoire pour la télévision.

Avec François Périer dans son rôle et la délicieuse Françoise Dorin dans le rôle de ma mère.

http://www.ina.fr/video/CPF86621840/francois-perier-video.html

Dernier détail amusant, la Floride qui « joue » dans le film est bien sûr la voiture personnelle de mon père…

 

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps. Et si possible, joignez à votre histoire des photos….  On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

22 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (198) : Le mari, la femme et le policier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Dubby Tatiff

    Je lisais ce matin un article du Point en ligne compilant quelques bons mots qualifiant les différences entre les Français et les Anglais ; en prenant pour prétexte le Brexit qui se profile.
    J’ai immédiatement repensé au texte de cet article en lisant ceci :

    « L’Anglais respecte la loi et repousse ou méprise l’autorité. Le Français, au contraire, respecte l’autorité et méprise la loi. »
    Chamfort

    J’ai trouvé que cette anecdote illustrait bien ce que Chamfort décrit des Français. Est-ce que Chamfort à raison ou tort, c’est un autre débat. Je ne vous fait part que de ce petit télescopage entre mes différentes lectures qui m’a amusé.

    Répondre
  2. Pierre_

    Superbe.
    Un souvenir croustillant, et mis en image s’il vous plaît (avec des acteurs connus) !
    La boucle et bouclée. Formidable impression pour vous, sans aucun doute Commandant.
    …….
    La femme défendant la famille, tandis que monsieur répond devant l’Autorité…
    La Floride est une voiture que j’aime beaucoup.
    C’est terrible, au contraire des anglaises et des italiennes, elle est à peine connue par ceux de ma génération ainsi que celle d’avant. Pub, marketing, image et communication de l’époque ont été insuffisants inévitablement
    Merci Commandant .

    Répondre
    1. COMMANDANT CHATEL

      Comme vous, j’aime beaucoup la Floride (et aussi la caravelle, bien sûr)…
      Je ne sais pas si ça se trouve ou pas ?
      En tout cas, pour aller se balader transuillement, elle me semble idéale.
      Je me souviens de mon père chargait l’avant avec un sac de sable…. pour la tenue de route.

  3. MF67

    Génial ce souvenir d’auto ! Et le sketch est vraiment savoureux ! J’adore François Périer, et cette époque des pionniers de la Télé, du temps de la RTF, où tout était assez artisanal parfois, me fascine !

    La Floride, c’est surement le plus vieux souvenir d’auto de ma mère. Mon grand-père a dû vendre la sienne en 67, elle était blanche-intérieur rouge. Ce fut sa seule Renault, lui qui ne jurai que par Peugeot… J’avais de belles photos en couleur où elle apparaissait. Inutile de dire que j’adore cette auto !

    Répondre
  4. Learch

    Heu… vais finir encore au gniouf, mais j’ai, mon Commandant, une histoire à peu près semblable, suffit de déplacer l’action à Nevers, de rajouter mon fils dans sa couche et dans son siège auto en train de dormir à l’arrière et enfin d’ajouter un taux d’alcoolémie non réglementaire au préposé à la maréchaussée, c’était un samedi soir, je ne sais pas qu’elle en était la raison. Son collègue légèrement plus sobre a dit à mon ex-femme de se taire sur le champ et à moi de la faire taire tout en avançant rapidement avant qu’il ne change d’avis. Mon fils ne s’est même pas réveillé malgré les décibels (pas du moteur, je roulais en R21 Diesel Nevada, je n’ai pu avancer rapidement que de justesse). Mon fils était le seul réellement sobre dans l’histoire. Heureusement que les alcootest n’avaient pas été sortis. J’ai bien entendu honte pour nous quatre.

    Répondre
    1. Learch

      La grande muette est injuste ! J’évite de justesse une nuit en garde à vue à mon fils de 18 mois et je me prends trois jours au trou !
      Engagez-vous, rengagez-vous qu’ils disaient….

  5. Huiledecannes

    Il va falloir fouiller un peu plus dans les archives de L’Ina mon commandant, elle est délicieuse cette histoire !
    Qu’est devenu la floride ? Elle serait pas mal au soleil en compagnie de la Séville…

    Répondre
  6. Nabuchodonosor

    Faut r’connaître que ¾ de siècle plus tard les humeurs de ces dames n’ont que peu évolué…
    C’est pas comme ces képis du jour, planqués sur le bas-côté dans des guérites à traquer l’automobiliste derrière un polaroid.
    Ah, j’te jure…

    Mes respects mon Commandant.

    « Il ne m’est jamais venu à l’esprit de traiter les femmes comme mes égales. Quelle femme aimerait être traitée comme l’égale d’un gros barbu, vieux et soupe au lait? »
    Jean Gouyé dit Yanne.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      PS : L’autocar en arrière-plan, je le r’connais : C’est un Chausson frères.
      🙂
      Nabuchodinausore

  7. Georges Piat

    François Pérer plutôt gêné et la dame qui commence à monter dans les tours, c’est merveilleux.
    Par contre, à vivre, cela doit être délicat à gérer.
    Merci, c’est toujours génial ces anecdotes.

    Répondre
    1. François

      C’est bien Françoise Dorin….
      Ah autre temps….on croit rêver de voir ça aujourd’hui… c’est en tout cas un sketch très sympathique….toute ma jeunesse
      Merci

    2. COMMANDANT CHATEL

      Je suis formel, c’est bien Françoise Dorin. Qui d’ailleurs était une grande amie de Jacqueline. Elles toutes les deux commencé par être comédiennes avant de devenir romancières.